Samedi 16 janvier 2021

Suspension de l’immigration aux USA : le point de vue d’une avocate

Par Rachel Brunet | Publié le 21/04/2020 à 20:48 | Mis à jour le 22/04/2020 à 10:10
Suspension immigration USA

Pour comprendre la portée légale et concrète de l’annonce du président américain, notre édition est partie à la rencontre de Francine Prewitt, avocate en droit de l’immigration, à New York.

Lundi 20 avril en fin de soirée, Donald Trump a annoncé sur twitter suspendre l’immigration aux États-Unis. Principale raison évoquée : redonner du travail aux 22 millions d’Américains au chômage. En campagne à sa propre réélection et avec un bilan économique catastrophique, le président du pays le plus touché et le plus endeuillé par la pandémie de covid-19 pourrait vouloir envoyer un signal fort à son électorat.

Pour comprendre la portée légale et concrète de l’annonce de président américain, notre édition est partie à la rencontre de Francine Prewitt, avocate en droit de l’immigration et droit des affaires, inscrite au Barreau de New York.

 

Lepetitjournal.com New York : Que sait-on exactement concernant l’annonce de Trump disant suspendre l’immigration aux États-Unis ?

Francine Prewitt : Hier soir, sur Twitter, le président Trump a annoncé qu'il prévoit de suspendre temporairement l'immigration aux USA. Il y a beaucoup de spéculations concernant les personnes qui seront affectées par cette mesure et divers médias rapportent que certains visas travailleurs voir les personnes sous carte verte sont potentiellement concernés. Les primo demandeurs ont été mentionnés directement, mais on peut redouter des mesures visant également les renouvellements futurs de visas et cartes vertes en cours de validité. Cependant, à ce stade, le décret présidentiel n'a pas encore été publié. Les conseillers du président le rédigent à l'heure actuelle. Il faudrait donc attendre sa publication, annoncée pour “cette semaine”, pour avoir plus de détails sur sa portée. 

 

Est-ce qu’une telle annonce pourrait entraîner des poursuites judiciaires contre l’administration ?

Dépendant de la portée du décret, on peut anticiper une résistance des groupes de défense des droits des immigrés tel que L'ACLU (American Civil Liberties Union), voir des poursuites judiciaires pour tenter d'invalider tout ou partie du décret. 

 

A-t-on une idée de qui serait concerné par cette mesure ?

Pour l'instant on ne peut que spéculer sur les personnes qui seront effectivement affectées par le décret. Certains médias, citant leurs sources à la Maison Blanche, allèguent que certains visas de travail et même les détenteurs de carte verte pourraient être affectés par la mesure. Mais rien n'est certain et officiel. On est dans une période d'attente. On en saura probablement plus dans les jours qui viennent...

 

En tant qu’avocate spécialisée en droit de l’immigration, quel message pouvez-vous adresser à ceux qui comptent déposer un dossier pour un visa, une extension, un carte verte ?

Jusqu'à ce que le décret devienne officiel, les procédures migratoires restent inchangées sur le plan administratif  - si ce n'est que la fermeture des frontières est toujours en cours et limite les arrivées sur le sol américain. Je leur dirai de continuer à préparer comme prevu leur dossier jusqu'à nouvel ordre, et pour ceux qui sont prêts, de les envoyer aux services d'immigration sans tarder.

 

Notre édition vous donnera davantage d’informations lorsque le décret annoncé par tweet sera plus clair au niveau de l’administration, et par conséquent, publié. 

 

Pour en savoir plus sur Francine Prewitt et contacter son cabinet

Immigration USA

 

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Alzbieta mer 22/04/2020 - 17:45

Les voitures américaines passent mieux la frontière que les humains !

Répondre

Expat Mag

Bangkok Appercu
Coronavirus

Six sites pour passer sa quarantaine en Thaïlande à jouer au golf

L’Office du tourisme de Thaïlande (TAT) a dévoilé mercredi une liste de six complexes hôteliers avec parcours de golf où les voyageurs entrant en Thaïlande pourront passer leur quarantaine obligatoire