Constance Puccinelli, l’ostéopathe française de New York

Par Rachel Brunet | Publié le 04/11/2021 à 15:04 | Mis à jour le 05/11/2021 à 12:13
Ostéopathe à New York

Constance Puccinelli est une ostéopathe française installée à New York. Dans son nouveau cabinet de Midtown, la Française vient à la rescousse de ceux qui rencontrent des douleurs dites mécaniques. Rencontre avec l’ostéopathe qui nous parle avec passion de son métier.

 

Constance Puccinelli ostéopathe

Constance Puccinelli, ostéopathe à New York

 

Une osthéopathe française à New York

L’ostéopathie, bien que née aux États-Unis, se pratique ici différemment qu’en France « pour des expatriés, trouver un ostéopathe comme ils en ont l’habitude en France n’est pas possible sauf de trouver des praticiens français » explique Constance Puccinelli, ostéopathe depuis dix ans. En effet, contrairement à leurs confrères français, les ostéopathes américains sont avant tout des médecins qui ont suivi, par la suite, un cursus de deux ans en ostéopathie « ils apprennent qu’une partie de ce que nous apprenons en France, à savoir les techniques structurelles et quelques techniques musculaires, mais en cabinet, comme ils sont médecins avant tout, ils ne proposent pas de scéances d’ostéopathie » explique la Française.

L’ostéopathie est une pratique née aux États-Unis, mais davantage pratiquée en Europe qu’au pays de l’Oncle de Sam. C’est une pratique qui vient à la rescousse de ceux qui rencontrent « des douleurs mécaniques. Le plus souvent, les patients viennent consulter pour un mal de dos, mais nous les accompagnons aussi pour les maux d’estomac, des problèmes digestifs, un mal au genou, un mal à la cheville, un mal de tête, on fait tout le corps. Quand nous parlons de douleur mécanique, cela sous-entend qu’il n’y a pas de maladie derrière. Par exemple, nous ne pouvons pas soigner une hernie discale, par contre nous pouvons soulager ce que l’hernie va engendrer. Nous soulageons les douleurs, » explique avec passion Constance Puccinelli. Et de rajouter en souriant et en référence à l’actualité new-yorkaise, « une séance après avoir couru le marathon, c’est bien ».

Le travail d’un ostéopathe est de rééquilibrer et de réajuster le corps, « nous faisons en sorte que le corps bouge normalement, dans sa physiologie. Dès que nous sur-sollicitons le corps, dès que nous faisons un faux mouvement, le corps s’adapte, mais surtout s’hyper-contracte pour se protéger, pour que les zones vitales ne soient pas atteintes, et c’est en effet là que généralement, on commence à avoir mal. La différence avec un médecin est que ce dernier va prescrire un anti-inflammatoire et nous, ostéopathes, nous allons travailler sur le muscle et les articulations du patient pour pouvoir les aligner physiologiquement afin que le corps travaille seul, » précise l’ostéopathe.

 

Le stress, la malbouffe, des ennemis du corps

Le stress est souvent à la base des maux du corps « quand on stresse, on se tend, on va aussi serrer les dents, ce qui bloque toutes les cervicales, on va prendre de mauvaises positions. Le télétravail n’arrange pas les choses non plus. Travailler de chez soi se fait souvent dans un environnement inconfortable, ce qui engendre pas mal de douleurs de dos, au niveau du trapèze notamment, mais aussi de la nuque. »

Plus surprenant, « la malbouffe permanente, le sucre à outrance créent aussi des problèmes, le corps s’engorge de toxines qui vont essayer d’entrer dans les muscles, et ces derniers, pour se protéger, vont se contracter et faire barrage, ce qui crée beaucoup de tensions. Cette malbouffe va aussi créer des maux de ventre, des problèmes digestifs. Et comme tous les organes s’attachent sur la colonne vertébrale, toutes ces tensions vont automatiquement se répercuter sur la colonne. » Là encore, l’ostéopathe vient rééquilibrer le corps.

L’ostéopatie vient en aide aux adultes, mais aussi aux enfants et aux bébés. « Quand le nourrisson sort du ventre de sa maman, une séance d’ostéopathie va toujours le soulager » explique la jeune femme. La naissance est en effet un passage relativement violent pour le bébé et il n’est pas rare que durant ses premières semaines, il souffre de problèmes digestifs. L’ostéopathie accompagne les nouveaux-nés vers un mieux-être.

Plus grands, les enfants rencontrent d’autres problèmes. « On peut suivre les enfants plus grands soit parce qu’ils tombent souvent et donc se font mal, mais souvent, je suis appelée par les mamans quand les enfants sont très stressés, quand ils dorment mal, quand ils ont des crises d’angoisse. L’ostéopathie détend et relaxe le corps, donc cela aide les enfants à se calmer pendant un moment. »

Chez les enfants et les adolescents, une mauvaise position des pieds — ou le phénomène des pieds-plats — va engendrer une mauvaise posture du corps qui va mal être équilibré puisqu’il va être adapté à la position des pieds. Le corps va grandir sur une mauvaise position. « Le suivi d’un ostéopathe est alors très important pour que la croissance se fasse dans les meilleures conditions, » détaille Constance Puccinelli. Et de rajouter « nous suivons aussi les femmes enceintes souvent pour la sciatique de la femme enceinte. Nous travaillons aussi au niveau du bassin pour les préparer à l’accouchement, donc en fin de grossesse et nous intervenons aussi sur le mal de dos » un mal fréquent chez les futures mamans qui, au long des neuf mois de grossesse, ont tendance à changer de posture du fait du poids grandissant de leur ventre. Et ce sont les lombaires qui trinquent !

 

La différence entre un ostéopathe et un kinésithérapeute ? « Le kinésithérapeute intervient dans un moment où il faut rééduquer alors que l’ostéopathe rééquilibre les patients » précise Constance Puccinelli.

En ostéopathie, on fait une séance, on attend quinze jours, on en fait une seconde pour vérifier jusqu’où a été le travail, mais cela reste quelque chose de ponctuel. Selon le problème, une séance trimestrielle, en prévention, peut être judicieuse. Différemment, les séances chez le kiné sont hebdomadaires, parce qu’il faut rééduquer un mouvement, souvent après un accident, une opération, un plâtre… « L’ostéopathe accompagne le patient dans sa rééducation spontanément. Par nos techniques, nous rééquilibrons le corps tout en lui demandant de travailler seul derrière, on le guide vers un processus d’auto-guérison. À contrario, le kinésithérapeute va rappeler au corps qu’il avait la capacité de faire un mouvement précis avant le traumatisme » souligne l’ostéopathe française de New York.

Diplômée de l’École d’ostéopathie de Marseille, Constance Puccinelli exerce à Midtown sur la 53e rue, entre la 6e et 7e Avenue, les mardis, jeudis et vendredis de 9 heures à 19 heures.

« J’ai toujours voulu travailler dans le milieu médical, aider les gens. J’ai finalement été inspirée par un ami de mon père qui été médecin de la rééducation » conclu Constance Puccinelli.

 

Pour contacter Constance Puccinelli : manualholistictherapy@gmail.com

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef des éditions New York et Miami du Petit Journal.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale