Dimanche 20 juin 2021
New York
New York

« L’insignifiante » : Adama Sissoko raconte l’industrie du luxe aux États-Unis

Par Rachel Brunet | Publié le 01/06/2021 à 15:20 | Mis à jour le 02/06/2021 à 16:37
Photo : L’auteure française Adama Sissoko
Adama Sissoko auteure de l’Insignifiante au palace des illusions

« Nous sommes tous des insignifiants sur cette terre, mais nous voulons tous devenir quelque chose, quelqu’un d’important aux yeux d’une, de plusieurs personnes... Ou de soi-même. S’accomplir ! » Ainsi débute la préface de « L’insignifiante, au palace des illusions » le premier ouvrage d’Adama Sissoko dont le lancement officiel est le 18 juin aux éditions La Kainsfritanaise, livrable partout dans le monde. Le regard d’une jeune Française d’origine sénégalaise qui a fait ses armes dans l’industrie du luxe aux États-Unis.

 

Adama Sissoko

 

Le roman « L’insignifiante, au palace des illusions »

À sa sortie d’école de commerce, Adama Sissoko est recrutée par une chaîne hôtelière de luxe et s’envole pour Baltimore, aux États- Unis. Elle se définit comme une jeune femme noire empreinte de culture française et c’est avec cette identité qu’elle nous entraîne, sans concession et avec beaucoup d’humour, dans les coulisses de l’hôtellerie de luxe. Dans son premier roman, elle dépeint la rigueur organisationnelle, le savoir-faire, le faste, mais aussi le microcosme multi-éthnique où se mêlent des employés venus des quatre coins du monde.

Dans une écriture vivante et dynamique, l’auteure pose son regard sur la société américaine, son rapport au travail, sa culture. Sa vie en marge des hôtels oscille entre road trip et histoires d’amour, rêves et désillusions. Ces expériences confrontent la jeune femme à elle-même, à son histoire, ses valeurs, son identité française de fille d’immigrée. Une chose est sûre : Adama n’oublie pas d’où elle vient.

« Depuis l'enfance j'imaginais qu'un jour j'écrirai un livre. Grande lectrice, j'admirais cette manière qu'avaient les écrivains de transmettre des émotions et de passer des messages.  J'ai toujours tenu des journaux intimes et après plusieurs expériences et d'ascenseurs émotionnels dans ma vie de jeune adulte, il m'ait paru évident d'écrire sur cette partie de ma vie qui avait pas mal de contraste avec le monde dans lequel j'avais grandi. Je me disais qu'il pourrait toucher certaines personnes.  Même sans être connues du grand public, toutes les histoires peuvent compter, » explique l’auteure.

 

Un rêve américain dans l’industrie du luxe

Une jeune femme de Nanterre venue aux États-Unis, serait-elle à la poursuite de rêve américain ? « Ce qui est sûr, c'est que je n'avais pas de volonté de devenir riche ou célèbre. Je suis arrivée pour en apprendre plus sur mes capacités. Je me disais que les Américains ne me feraient pas de cadeaux mais qu'ils ne me mettraient pas de bâtons dans les roues —par rapport à ma couleur de peau ou mon nom, etc.  Je dirais que l'expérience est réussie car c'est là où j'ai pris pleinement conscience de mes forces intérieures et de mes faiblesses. Je suis répartie en sachant qui j'étais et ce que je voulais de la vie, » plaide-t-elle.

De son regard et de son expérience aux États-Unis, Adama Sissoko raconte « C'est peut-être cliché, mais j'avais l'impression que c'était une terre d'opportunités. Qu'en tentant des choses, quelqu'un allait forcément vous donner votre chance. Les Américains récompensent l'audace. » Et de rajouter, « lorsqu'on parle de nos projets, de nos envies, les Américains encouragent toujours et émettent rarement des doutes ou des réserves. Ce sont de bons cheerleaders. »

L’Insignifiante est, avant toute chose, le récit d’une jeune femme animée par un désir d’être et une furieuse soif de vivre. Elle choisit de s'inventer en abordant de front les obstacles qui se dressent sur son chemin. Plutôt que d'attendre devant les portes fermées de son rêve français, elle décide de tenter son american dream. Roman d'apprentissage, L'Insignifiante est aussi le récit inspirant d'une jeunesse en quête d'avenir et en lutte pour une place décente dans un monde qui n'est pas encore tout à fait prêt à l’accueillir.

 

Pour commander « L’insignifiante, au palace des illusions » d’Adama Sissoko, cliquez ici.

Livraison dans le monde entier à partir du 18 juin et en commande dans toutes les librairies françaises

 

Adama Sissoko

 

Nous vous recommandons
Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s)Réagir