Les États-Unis reconnaissent la marocanité du Sahara

Par Houda Belabd | Publié le 11/12/2020 à 14:02 | Mis à jour le 13/12/2020 à 12:27
Photo : ©️Fidel Senna / AFP
États-Unis Sahara

Le Maroc est un des pays francophones qui a reconnu les États-Unis en 1777. Aujourd’hui, la Maison Blanche vient de reconnaître sa souveraineté sur le Sahara occidental.

Donald Trump, qui quittera la Maison Blanche le 20 janvier, a annoncé le 10 décembre 2020 sur son compte Twitter qu'il venait de signer une proclamation reconnaissant la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental et ce, suite à un échange téléphonique entretenu avec le Souverain marocain Mohammed VI.

"La proposition sérieuse, crédible et réaliste du Maroc sur le plan d'autonomie est la seule base pour une solution juste et pérenne afin d'assurer paix et prospérité!", a-t-il noté, avant d’ajouter que le Maroc avait reconnu les États-Unis en 1777 et qu’il est adéquat que les États-Unis reconnaissent la souveraineté marocain sur le Sahara occidental. Un pas que le roi du Maroc a salué et a qualifié de ‘’prise de position historique des États-Unis’’.

Pour concrétiser cette initiative souveraine de haute importance pour le Maroc, les États-Unis d’Amérique ont décidé l’ouverture d’un consulat à Dakhla, à vocation essentiellement économique, en vue d’encourager les investissements américains et la contribution au développement économique et social, au profit notamment des habitants des provinces du Sud.

De son côté, le ministre marocain des affaires étrangère Nasser Bourita a souhaité signaler lors d’un communiqué de presse parvenu à notre équipe de rédaction que: "La reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara ne s'est pas faite en échange du rétablissement des relations avec Israël."

 

Une nouvelle page historique

Cette nouvelle page de l’histoire des échanges maroco-américains a été créée après l’intervention concluante des Forces Armées Royales, dans la zone sahraouie de Guerguerat, afin de maintenir la sécurité et la stabilité dans cette partie du territoire marocain, et d’assurer la libre circulation des personnes et des biens avec les pays africains avoisinants.

La position de l'ONU, quant à elle, reste inchangée. En effet, la diplomatie marocaine qui tient les rênes des trois quarts de ce territoire désertique de 266 000 kilomètres carrés, propose une autonomie sous sa souveraineté. Cependant, le front séparatiste du Polisario réclame à cor et à cri un référendum d'autodétermination, prévu par un accord de 1991. Nonobstant, les échanges diplomatiques impliquant le Maroc, le front Polisario, l'Algérie et la Mauritanie sont au point mort depuis mars 2019.

 

 

 

 

Houda belabd

Houda Belabd

Après avoir poursuivi ses études supérieures en journalisme et communication à Rabat et affûté sa plume dans diverses rédactions françaises et européennes, Houda Belabd souhaite se spécialiser dans la préservation culturelle du patrimoine des châteaux
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Karima sam 12/12/2020 - 15:47

Il était temps pour le Maroc de couper les ponts avec le nassérisme panarabe et de devenir aussi pragmatique que ses alliés.

Répondre

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale