Samedi 6 mars 2021
New York
New York

Joël Le Bon, un Français à la Johns Hopkins University

Par Rachel Brunet | Publié le 08/02/2021 à 17:41 | Mis à jour le 09/02/2021 à 18:13
Joël Le Bon

Joël Le Bon fait partie des cinq finalistes du Trophée Education des Trophées des Français de l'étranger 2021, parrainé par le CNED.

Professeur de Marketing et Faculty Director in Leadership in Digital Marketing & Sales Transformation à Johns Hopkins University, il co-fonde en 2020, et devient l’Executive Director du Science of Digital Business Development Initiative de la célèbre université, dont le but est de conduire des recherches et enseignements sur la transformation digitale des entreprises et les nouvelles stratégies de vente, marketing, et de business développement. Il est élu Chair de l’American Marketing Association Selling & Sales Management Sales Special Interest Group, qui représente la fonction commerciale au sein de American Marketing Association avec plus de 400 membres professeurs. Il reçoit le Johns Hopkins University Carey Business School Dean's Award en 2018 et 2019.

Notre édition est partie à sa rencontre. Une rencontre pleine d’humour et de bonne énergie!

 

Rachel Brunet pour lepetitjournal.com New York : Racontez-nous votre parcours et votre arrivée aux États-Unis

Joël Le Bon : Je suis arrivé aux États-Unis en 2010 depuis Singapour où j'étais Professeur de Marketing à l'ESSEC. Je dois dire que le changement était assez significatif tant sur le plan professionnel, familial, que personnel, car nous sommes arrivés directement au Texas où j'ai rejoint l'Université de Houston Bauer College of Business qui comprend le Stephen Stagner Sales Excellence Institute. Il s'agit du plus important centre universitaire de recherche et de formation à la fonction commerciale aux États-Unis, et dans le monde. J'y suis recruté en tant que professeur de Marketing et Directeur Executive Education du Stephen Stagner Sales Excellence Institute. En 2015, je suis nommé directeur of Professional Development et j'introduis dans les programmes de nombreuses technologies qui sont en train de changer radicalement la fonction commerciale du fait de la transformation digitale des entreprises et des marchés.

En 2018, nous quittons le Texas pour le Maryland où je suis recruté par la Johns Hopkins University Carey Business School, reconnue pour être dans le Top 10 des meilleures universités américaines, en tant que professeur de Marketing et Faculty Director in Leadership in Digital Marketing & Sales Transformation. Je dois dire que le changement entre le Texas et la côte Nord-Est des États-Unis était aussi assez significatif. Il est également très agréable sur le plan professionnel, familial et personnel de se retrouver proche de Washington DC où l'Université de Johns Hopkins a également un campus. Par ailleurs, cette région est également reconnue pour le DC Dulles Tech Corridor, ou la "The Silicon Valley of the East", du fait de l'activité économique très dynamique et grandissante autour des nouvelles technologies. Ce domaine étant dans mes centres d'intérêt de recherche et d'enseignement, je co-fonde en janvier 2020 — et avant la pandémie du Covid-19 — le Science of Digital Business Development Initiative de l'Université de Johns Hopkins, et en deviens l'Executive Director. Le but du centre est de conduire des recherches et enseignements sur la transformation digitale des entreprises et les nouvelles stratégies de vente, marketing, et de business développement.

 

Quel est donc ce projet qui vous a poussé jusqu'aux Trophées des Français de l'étranger du Petit Journal ?

'Ne dites pas à mes parents que je suis dans la vente, ils me croient professeur dans une grande université américaine'.

Originaires de l'Ile Maurice, mes parents ont tout quitté afin que leurs enfants puissent avoir une éducation en France. Ils n'ont pour leur part pas fait d'études, et m'ont permis de devenir le premier membre de notre famille à faire des études supérieures. Ma mère était standardiste et mon père, vendeur. Ils ont élevé leurs enfants en banlieue parisienne avec peu de moyens, mais beaucoup d'amour et nous ont donné avec ma sœur le goût du travail. Aujourd'hui, j'enseigne la vente au plus haut niveau universitaire aux États-Unis, le pays de la vente. La fonction commerciale est devenue l'une des fonctions les plus stratégiques des entreprises et de leur développement à l'international du fait notamment de la transformation digitale de l'économie. Cette fonction a également connu plus de changements dans les cinq dernières années, et encore plus récemment depuis l'impact de la Covid-19, que dans les 50 dernières années. J'ai la chance de pouvoir transmettre aux générations futures l'importance cruciale de cette fonction dans l'activité des entreprises et économique. Car sans vendeurs, il n'y a pas de clients, et sans clients, il n'y a pas d'entreprises et pas d'emploi.

Mes origines et mon parcours international me permettent également d'aborder mes enseignements et recherches avec une vision plus globale et plus relationnelle que transactionnelle du monde des affaires. Au fil du tempsm et de ma carrière professionnelle en France, en Asie et aux États-Unis, j'ai obtenu 25 récompenses et distinctions et suis devenu le premier professeur spécialisé en vente (et français) le plus récompensé au monde, avec notamment toutes les Teaching Awards des associations professionnelles les plus importantes et reconnues de ma discipline, à savoir l'American Marketing Association (AMA), de l'Academy of Marketing Science (AMS), et de la Society for Marketing Advances (SMA). Je suis également cité dans Marquis Who's Who in the World, Marquis Who's Who in America, et le Marquis Who's Who Albert Nelson Lifetime Achievement Award.

 

Qu'est-ce qui vous a séduit dans les Trophées et vous a donné envie de candidater ?

Je trouve formidable de suivre le parcours de compatriotes français à l'étranger. La 'french touch' s'exprime dans tant de domaines. Je souhaitais partager ma propre expérience dans le secteur de l'éducation et de la vente, souvent mal appréciée, et dont on oublie parfois l'importance cruciale pour le développement des entreprises, notamment à l'international, et pour l'économie.

 

Vous êtes finaliste, qu'est-ce que cela représente pour vous ?

La vente est peut-être un détail pour certains, mais pour moi ça veut dire beaucoup... Je suis très heureux que mon parcours professionnel ait également signifié quelque chose pour le jury ayant sélectionné mon projet auprès d'autres finalistes et talentueux compatriotes.

 

Quel message souhaitez-vous passer aux lecteurs du Petit Journal ?

Peut-être quelques messages publicitaires qui rappelleront quelques slogans célèbres en France, mais légèrement modifiés... J'espère qu'ils reconnaîtront également les belles entreprises et produits français derrières ces campagnes...

'La vente mérite votre confiance !'

'La vente, très mal, très bien !'

'La vente, j'en veux !'

'La vente, oh oui !'

'A nous de vous faire préférer la vente !'

'La vente, c'est possible !'

'Mais qu'est-ce que tu fais Doudou dis donc, de la vente, de la vente, c'est bon, c'est bon !'

'La vente, des métiers à vivre !'

'On se lève tous pour la vente !'

'La vente, vous ne viendrez pas à elle par hasard !'

'La vente, les autres fonctions ne lui disent pas merci !'

'La vente, ça va fort !'

'La vente, à vous d'inventer la vie qui va avec !'

 

Dans un avenir proche, comptez-vous faire évoluer votre projet, et comment ?

Je travaille en ce moment au développement du Science of Digital Business Development Initiative au sein de l'Université de Johns Hopkins, au regard notamment de la contribution que nous pouvons apporter au sein du DC Dulles Tech Corridor ("The Silicon Valley of the East"). Nous venons d'établir un partenariat important avec la Sales Enablement Society (SES) pour développer leur programme de Formation Exécutive de Sales Enablement pour leurs membres. La Sales Enablement Society est l'association professionnelle de la fonction sales enablement. Elle est présente dans 52 pays avec plus de 8000 membres. La fonction de sales enablement est l'une des fonctions qui croît le plus vite au sein de la fonction commerciale du fait de la transformation digitale des entreprises. J'espère également établir des ponts et initiatives avec la France et d'autres pays dans le cadre du développement du centre sur ces problématiques cruciales de la transformation digitale des entreprises et de business développement.

 

Vous êtes un Français installé aux États-Unis, qu'est-ce que vous aimez dans ce pays qui vous accueille ?

La liberté des possibles ; qui que vous soyez, d'où que vous veniez.

 

Une phrase de conclusion ?

'Ne dites pas à mes parents que je suis dans la vente, ils me croient professeur dans une grande université américaine'. Ou plutôt si, si vous les croisez dans la région de Chartres, cela fera plaisir à ma mère et à mon père. Et dites-leur aussi qu'ils sont des parents formidables, et que je les embrasse très fort depuis l'autre côté de l'Atlantique. 

 

Merci Joël et bravo !

Nous vous recommandons

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s)Réagir