Lundi 6 décembre 2021
TEST: 3277

David Serero : beaucoup de talents dans un seul corps

Par Houda Belabd | Publié le 19/01/2021 à 14:36 | Mis à jour le 19/01/2021 à 18:14
Photo : L’artiste David Serero
David Serero

Humoriste, pianiste, jazzman, chanteur d’opéra, producteur, acteur de cinéma et de comédie musicale, David Serero est tout cela à la fois. De même, cela ne nous étonnerait pas qu’il fasse le «outing» d’un nouveau talent au lendemain de la publication de cet article.

Il a joué plus de 2500 représentations dans pas moins de 45 pays ; produit et dirigé environ 100 productions théâtrales ; joué dans près de 100 films et séries télévisées ; enregistré et produit plus de 100 albums et joué plus de 50 rôles principaux et titres. Lui, c’est David Serero, un Français d’origine marocaine vivant, aujourd’hui, à New York.

Ce Marocain né en France et dont la réputation est en train de résonner aux quatre coins du monde vient de trouver le graal qui sublimera sa carrière : « David a reçu trois New York Broadway World Awards 2020. Il s’agit du Meilleur interprête de la décennie ; Meilleur producteur d’une comédie musicale de la décennie ; et Meilleur producteur d’une pièce de théâtre de la décennie à New York », lit-on dans un communiqué parvenu à notre équipe de rédaction. « C’est pour la première fois qu’un français remporte ces Awards tout au moins prisés par le public et professionnels de Broadway », continue notre source. 

 

David Serero

 

Taquin et imprévisible

Espiègle, c’est le cas de le dire pour cet artiste imprédictible capable de passer de la comédie musicale à l’opéra, en faisait un clin d’œil au folklore judéo-marocain, ou en glissant une blague digne de lui, le temps d’un concert supposé être dédié au jazz et au piano.

Aussi, notre artiste produit-il moult événements culturels dont des festivals de musique et de cinéma, a fortiori aux Etats-Unis, en France et au Maroc.

La marocanité est intrinsèque à l’œuvre de ce Fassi, arrière-petit-fils du chef des Rabbins du Maroc dont il porte le deuxième prénom. Haim David Serero, pour le nommer, a vécu entre 1883 et 1967 et a servi beaucoup de causes philanthropiques au Maroc, dont la coexistence et le vivre-ensemble.

 

Un succès mondial

Le Broadway a toujours bercé les rêves et caressé les ambitions de ce jeune homme né en 1981. En 2020, alors que la crise sanitaire du Covid-19 battait de plein fouet la production culturelle mondiale, David Serero a reçu le Prix UNESCO de la diversité à Paris et est devenu, ipso facto, un membre honoraire des Nations Unies pour les Arts et la Science.

Au Pays de l’Oncle Sam et plus exactement à New York, il a joué ‘’Off-Broadway’’ les rôles classiques allégoriques tels que Shylock, Cyrano, Othello, Roi Lear, Romeo, Napoleon, mais aussi des œuvres «New Generation» telles que Queen Esther, Anne Frank a Musical, parmi tant d’autres.

 

Un Frenchy chez les Yankees

Et dans son ‘’Petit Paris’’ natal, il a incarné, non sans humour, les rôles de Don Quichotte et Happy Mac. De plus, il a fait sa majestueuse entrée dans le prestigieux ‘’Who’s Who America’’ grâce à ses innombrables réalisations dans le monde du divertissement mais aussi et surtout, pour ses multiples facettes et talents.

En 2019, cet artiste dévoué et surdoué a décroché le Albert Nelson Marquis Lifetime Achievement Award, le Trophée de la culture marocaine, le Morocco Day Distinguished Achievement Awardet. La même année, il fut nommé parmi les 15 Marocains les plus influents au monde et ce, par la compagnie aérienne marocaine Royal Air Maroc (RAM).

La cerise sur le gâteau : David vient d’être nommé membre de la Recording and Television Academy et membre votant des Grammys et des Emmys. Nonobstant, si vous ne le connaissez pas, méfiez-vous de lui, car il nuit gravement… à la mauvaise humeur !

Nous vous recommandons
Houda belabd

Houda Belabd

Après avoir poursuivi ses études supérieures en journalisme et communication à Rabat et affûté sa plume dans diverses rédactions françaises et européennes, Houda Belabd souhaite se spécialiser dans la préservation culturelle du patrimoine des châteaux
0 Commentaire (s) Réagir