TEST: 3277

Anniversaire de la mort de George Floyd: Un hommage de 9 min 29 sec

Par Rédaction - New York | Publié le 24/05/2021 à 17:45 | Mis à jour le 25/05/2021 à 11:35
Anniversaire de la mort de George Floyd

Le 24 mai 2020, George Floyd, 46 ans, était assassiné par l’ancien policier Derek Chauvin à Minneapolis. Pour ce premier et bien triste anniversaire, le maire de New York, Bill de Blasio, lui rendra hommage, ce mardi 24 mai, à Harlem. Une cérémonie qui vise à marquer les consciences, mais aussi le Sénat.

 

Agenouillé durant 9 minutes et 29 secondes

Pour les uns, l’assassinat de George Floyd par le policier Derek Chauvin, le 25 mai 2020, a déclenché une prise de conscience durable et profonde de l’injustice raciale. Pour les autres, partisans du populisme, il a nourri une radicalisation de la gauche et des mouvements activistes contre la police. À New York, ville profondément démocrate, ce premier anniversaire est l’occasion pour le maire de rendre hommage à George Floyd dont l’agonie avait duré 9 minutes et 29 secondes. L’hommage durera lui aussi 9 minutes et 29 secondes, la durée pendant laquelle le policier de l’époque Derek Chauvin s’est agenouillé sur le cou de Floyd alors qu’il était en état d’arrestation à Minneapolis. Bill de Blasio restera agenouillé durant 9 minutes et 29 secondes.

L’événement sera suivi d’un forum dans la soirée à la NAN’s House of Justice, qui se concentrera sur des sujets liés à la justice sociale et à la réduction du fossé racial à la suite de la pandémie.

 

Une loi « George Floyd »

L’événement, qui est organisé par le National Action Network (NAN) du révérend Al Sharpton, demandera également l’adoption de la loi George Floyd au Sénat. La « loi George Floyd sur la justice dans la police », déjà adoptée par 220 voix contre 212 à la Chambre des représentants en mars dernier, porte le nom de ce citoyen afro-américain de 46 ans qui a été tué l'année dernière à Minneapolis sous les genoux d'un policier blanc. En plus d'interdire les étranglements, la législation vise à empêcher l'exécution de mandats sans notification préalable immédiate (no-knock warrants), à rendre obligatoire la collecte de données sur les interventions de la police, à interdire le profilage racial et religieux et à financer des programmes de police de proximité.

Une version similaire du projet de loi a été adoptée par la Chambre l'année dernière, mais n'a pas trouvé de soutien au sein du Sénat contrôlé par les républicains. La récente législation pourrait également connaître le même sort, les républicains affirmant que ces mesures pourraient empêcher la police de faire son travail efficacement.

Chauvin a été reconnu coupable de meurtre au deuxième degré, de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire coupable au deuxième degré pour le meurtre de Floyd.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com