Vendredi 17 septembre 2021

Le bateau intelligent « Mayflower 400 » accostera à Plymouth

Par Rédaction - New York | Publié le 30/04/2021 à 13:45 | Mis à jour le 30/04/2021 à 13:55
Le Mayflower 400 premier bateau intelligent

C’est l’anglais Brett Phaneuf, fondateur de l'association ProMare qui est l’architecte du projet « Mayflower 400 » un bateau intelligent, sans capitaine. Si le nom de ce bateau nouvelle génération est symbolique, sa première traversée le sera aussi. À la mi-mai, le bateau devrait quitter la Grande Bretagne et mettre le cap sur Plymouth, Massachusetts où, 4 siècles plus tôt, l’emblématique bateau éponyme avait transporté les premiers pélerins.

 

 

Mayflower 400, le bateau sans capitaine

Capable de prendre ses propres décisions et de naviguer en totale autonomie, ce petit trimaran de 15 mètres de long et 9 tonnes, couvert de panneaux solaires, se prépare à traverser l'océan Atlantique tout seul. Il pourra étudier l'environnement en analysant la présence de plastique dans l'eau ou traquant les mammifères marins. Un projet révolutionnaire qui doit sa paternité à Brett Phaneuf, mais aussi à un effort et une collaboration entre plusieurs pays. « Lorsque l'idée a émergé, d'autres fournisseurs de technologie ont commencé à nous aider », raconte l’Anglais, ainsi que plusieurs centaines de personnes de l'Inde aux États-Unis, en passant par le Japon ou la Suisse. Un projet qui aura couté un peu moins d’un million de dollars et dont la construction du trimaran, entièrement robotisé, du gouvernail au groupe électrogène diesel qui complète l'énergie solaire, a pris un an.

Fort de l’intelligence artificielle, le trimaran est capable d’identifier les obstacles maritimes en analysant des milliers de photographies. Les programmeurs ont également appris au Mayflower 400 à éviter les collisions. Grâce à un simulateur, le trimaran s'est entraîné à affronter des vagues de 50 mètres mais pour l’heure, le bateau nouvelle génération n'a pas encore pu sortir sur une mer agitée, avec de grosses vagues, du vent, de la pluie, soit le pire scénario, celui d'une violente tempête.

 

Sur les trace du véritable Mayflower

Le grand départ vers les États-Unis est prévu aux alentours du 15 mai, en fonction de la météo et de l'autorisation pour l'instant incertaine des autorités britanniques.

Le bateau devrait mettre environ trois semaines pour atteindre Plymouth, dans le Massachusetts, reproduisant la traversée du Mayflower originel il y a plus de 400 ans, en 1620, lorsqu'une centaine de pèlerins, des dissidents religieux anglais, étaient partis pour le Nouveau monde. Ils avaient quittaient Plymouth en Angleterre pour atteindre leur nouveau monde.

Pour sa première traversée, le Mayflower 400 aura une mission environnementale et scientifique. Une vraie révolution scientifique et maritime.

 

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir