Dahmer, la série Netflix évènement sur le tueur en série américain gay et cannibale

Par Damien Bouhours | Publié le 21/09/2022 à 23:13 | Mis à jour le 21/09/2022 à 23:21
Photo : Evan Peters dans la série Dahmer sur Netflix
Evan Peters dans la série Dahmer sur Netflix

La nouvelle série de Ryan Murphy vient de débarquer sur Netflix. Le créateur d’American Horror Story et Ratched s’intéresse cette fois-ci à une histoire horrifique bien réelle : celle de Jeffrey Dahmer, l’un des serial killers les plus prolifiques des Etats-Unis.

 

Une gueule d’ange mais un esprit démoniaque. Dahmer : Monstre - L’histoire de Jeffrey Dahmer, la nouvelle série Netflix signée par Ryan Murphy fait froid dans le dos. Evan Peters, acteur fétiche du producteur et incroyable dans ce rôle, y campe Jeffrey Dahmer, l’un des tueurs en série les plus meurtriers de l’histoire américaine. Le spectateur y suit l’itinéraire d’un tueur nécrophile et cannibale, qui a tué 17 hommes entre 1978 et 1991, à Milwaukee (Wisconsin).

 

Jeffrey Dahmer en 1991
Jeffrey Dahmer en 1991

 

Qui était Jeffrey Dahmer ?

Cette mini-série de 10 épisodes tente de trouver l’origine du mal et retrace le parcours meurtrier de ce tueur homosexuel. Comme dans le film My friend Dahmer, la série explore l’enfance et l’adolescence de Dahmer entre un foyer dysfonctionnel, une opération qui l’aurait « changé » et un père absent qui l’initie à l’anatomie animale.

 

Jeffrey Dahmer plonge dans le meurtre à à peine 18 ans. S’en prenant à des jeunes hommes qu’il essayait de transformer en zombie pour qu’ils « restent avec lui », Jeffrey Dahmer, tueur cannibale, est arrêté en 1991 alors que l’une de ses victimes parvient à s’échapper. Il est condamné un an plus tard à 957 ans de prison, soit 17 fois la peine de perpétuité pour chacun des meurtres commis. Il décède en 1994 après avoir été passé à tabac par un autre prisonnier.

 

 

Une série sur Dahmer mais aussi sur les injustices aux Etats-Unis

Si Jeffrey Dahmer, tueur peu méticuleux, a pu sévir pendant de si nombreuses années, il s’agit également de la faute de tout un système. Vivant dans un quartier pauvre de Milwaukee, où résident principalement des populations afro-américaines et hispaniques, Jeffrey Dahmer n’était pas inquiété par la police, et ce malgré les nombreuses plaintes de ses voisins. Une victime qui avait pu s’échapper, avait même été raccompagnée chez son bourreau par la police ! S’attaquant à des hommes noirs, hispaniques ou asiatiques, qui plus est homosexuels, la police du Wisconsin faisait peu de zèle pour retrouver leur meurtrier. La série Netflix souligne les impasses judiciaires et les inégalités flagrantes dont peuvent profiter certains monstres, comme Dahmer, dont le passé chaotique n’excuse en rien la cruauté et l’horreur de ses actes.

Allez-vous regarder la série Dahmer sur Netflix ?
Choices
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale