Rencontre avec Nadine Fouques-Weiss, un an après les élections consulaires

Par Vianney du Manoir | Publié le 26/10/2022 à 09:10 | Mis à jour le 26/10/2022 à 18:46
Photo : Nadine Fouques-Weiss (à gauche) lors d'une assemblée des Français de l'étranger en octobre 2022 - © Nadine Fouques Weiss
Nadine Fouques-Weiss AFE

Ayant déjà été plusieurs fois conseillère des Français de l'étranger ces 20 dernières années, Nadine Fouques-Weiss a été réélue en tant que tête de la liste POUR VOUS, AVEC VOUS en Allemagne du Sud (Bade-Wurtemberg et Bavière) lors des élections de mai 2021. Plus d'un an après le début de son nouveau mandat, elle nous livre son ressenti d'expérience et ses ambitions futures.

 

 

Quelles sont vos impressions en tant que conseillère des Français de l'étranger, plus d’un an après les
élections ?

Ce n’est pas mon premier mandat en tant qu’élue à l’AFE mais mon sixième. Je constate qu'au cours des années la communication est plus facile aussi bien avec les autorités consulaires (visioconférences), administratives (mails) qui permettent d’être mieux informé et aussi d’envoyer des courriels réguliers aux électeurs. J’ai connu l'époque où on ne pouvait communiquer avec les électeurs que par courrier postal... Or écrire et envoyer régulièrement des lettres aux 30.000 électeurs inscrits dans ma circonscription (Bade-Wurtemberg et Bavière) était, pour les bénévoles que nous sommes, nous Conseillers des Français de l’étranger, infaisable car beaucoup trop onéreux. Il ne faut pas pour autant se focaliser uniquement sur la communication avec ces nouvelles technologies mais se rappeler que rien ne remplace l'humain et le contact personnel. C'est pourquoi le rôle des associations est primordial.

 

 

Quels sont les thèmes que les Français d’Allemagne vous ont le plus demandés de relayer auprès des autorités ?
Pendant la pandémie, j’ai été très sollicitée avec ma double casquette de médecin et d'élue sur des questions médicales, avec des demandes concernant les vaccins, les déplacements avec la fermeture puis la réouverture progressive des frontières en plus des sollicitations habituelles qui concernent :

 

1. L'enseignement

J'ai eu de nombreuses questions : dans quelles villes existe-t-il un cursus français, quand a-t-on droit à une bourse scolaire, que faire lors de difficultés d'inscription à ParcourSup depuis l'étranger, demandes de détails sur le CNED. 

2. Les retraites

le calcul des retraites lors de carrière dans plusieurs pays, le délai d'obtention de celles-ci et les difficultés de joindre un interlocuteur en cas de problème.
3.  Les accords européens de sécurité sociale

Ils ne sont pas toujours bien appliqués en cas de soins inopinés. J’ai dû me battre en particulier pour que des soins pratiqués en urgence soient remboursés (aussi bien d’ailleurs pour des Français assurés en Allemagne qui ont eu des problèmes avec des soins urgents en France que l’inverse). 

4. Les problèmes fiscaux

Ils peuvent devenir compliqués lorsque les conjoints ne tirent pas leurs revenus du même état ou lorsque certains fonctionnaires territoriaux français prennent leur retraite en Allemagne. J’ai dû aussi intervenir auprès de la DINR car de nombreuses personnes dans leur déclaration fiscales ne demandaient pas le taux moyen pour leurs revenus français et que cela les pénalisaient grandement. Cela pouvait même conduire à des situations dramatiques.

5. Les tournées et services consulaires
Il y a une grande demande de tournées consulaires pour faire des papiers d'identité ou des procurations de vote. Ces derniers temps ont été compliqués avec la pandémie, la diminution régulière des effectifs des consulats depuis des années (qui est heureusement stoppée puisque 100 ETP pour le monde entier vont être créés en 2022-2023, un début de prise de conscience des difficultés des agents). 

 

 

J’ai du me battre en particulier pour que des soins pratiqués en urgence soient remboursés (aussi bien d’ailleurs pour des Français assurés en Allemagne qui ont eu des problèmes avec des soins urgents en France que l’inverse)

Quels sont vos objectifs pour la deuxième année de votre mandat ?
Je souhaite continuer à être disponible, échanger avec les Français de la circonscription et les informer régulièrement via ma lettre mail aux électeurs inscrits sur la LEC (liste électorale consulaire) des nouveautés qui les concernent. Je siège à la Commission des Finances de l’AFE (Assemblée des Français de l ́Étranger). J’alerte sur les problèmes fiscaux rencontrés par nos compatriotes et espère ainsi débloquer des situations difficiles.

Je viens d'être élue administrateur de la CFE (Caisse des Français de l'étranger) où j’occupe le poste de Présidente de la Commission des Finances et du Contrôle Interne. Je souhaite m’investir car l'adhésion à la branche retraite de la CFE, qui est une caisse de Sécurité Sociale volontaire mais avec mission de service public, permet de conserver ses droits à la retraite dans le système français, ce qui est particulièrement important pour les Français qui ont des carrières dans différents pays en UE ou hors UE. Ils évitent ainsi des « trous de carrière » ultérieurs, le moment de la retraite venu.

 

Photo de groupe de la réunion de l'AFE en octobre 2022
37ème session de l'AFE en présence du ministre O. Becht, octobre 2022.

 

 

Le conseil consulaire de 2022 aura lieu le mois prochain, que souhaitez-vous mettre en avant durant ce moment de parole ? 

(Le conseil consulaire en formation bourses scolaires est en train de se tenir le 21.10 pour Stuttgart et le 24.10 pour Munich)

Je souhaite qu’aucun enfant ne soit, dans les villes où la possibilité existe, exclu de la possibilité de suivre un cursus français pour des raisons financières. Sur ce point il me paraît très important de soutenir aussi les familles de la classe moyenne avec plusieurs enfants et de faire en sorte que les critères d’attribution des bourses ne changent pas trop souvent pour que les familles puissent anticiper les frais qu’elles auront. Là où de tels établissements n’existent pas il faut soutenir tous les projets existants voire en faire naître d'autres (école FLAM, cursus binational, sans oublier le CNED qui permet en cas de retour en France d’intégrer automatiquement la bonne classe puisque le niveau des connaissances a été validé).

En ce qui concerne les affaires sociales, c’est le pays de résidence donc l 'Allemagne qui s’en charge. Il peut y avoir des aides exceptionnelles pour un rapatriement par exemple. Parfois cependant il existe des personnes qui pour différentes raisons passent au travers du filet d’aides sociales allemandes. Il faut alors se battre pour trouver un cadre permettant de les aider. Des réunions organisées par les Consulats de ma circonscription sont mises en place régulièrement maintenant soit en présentiel soit en visioconférence. Ces échanges réguliers permettent d'être à l'écoute des problèmes de nos compatriotes, mais aussi de participer à des réunions conviviales ou culturelles qui mettent en avant les atouts de la France et font rayonner notre pays.

 

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Capture d’écran 2022-06-28 114728

Vianney du Manoir

Vianney a intégré la rédaction en août 2022, après un parcours qui lui a donné le goût du voyage. Etudiant à Sc Po Strasbourg, il aspire à faire vivre les sujets qui le passionnent (culture, sport et questions sociétales) au travers de ses articles.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Munich !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale