Jeudi 29 juillet 2021

Leo Trespeuch: "Identifier les difficultés des Français de l’Étranger"

Par Damien Bouhours | Publié le 22/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 22/05/2021 à 00:00
Leo Trespeuch, tête de liste de «Nous Français de l’étranger​​​​​​​» pour les élections consulaires 2021 pour la 4e circonscription du Canada

Leo Trespeuch est tête de liste de «Nous Français de l’étranger» pour les élections consulaires 2021 pour la 4e circonscription du Canada (Montréal, Moncton et Halifax). Il revient avec nous sur son programme. 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

Pour brièvement me présenter, je m’appelle Léo Trespeuch, je suis devenu professeur en Sciences de Gestion en 2017 après avoir soutenu une thèse sur le financement participatif et obtenu le prix Sphinx de la meilleure thèse francophone en Sciences de gestion. Mes recherches portent sur la Philanthropie des entreprises et des citoyens, ce qui nous a amenés à créer en 2019 un observatoire sur ce thème. Avant cette carrière académique, j’ai été membre des équipes de France de Snowboard de 2004 à 2009 puis moniteur de ski.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Nous souhaitions une liste indépendante des partis traditionnels qui prennent leurs décisions à Paris. Dans cette vision, nous avons constitué une liste citoyenne avec des profils hétérogènes en termes d’idées, de métiers, d'âge et de lieu de vie… voir nos candidats sur nous-francais.fr . Ce pluralisme amène du débat au sein de notre liste : “Nous Français de l’Étranger”. Je remercie sincèrement ces personnes d’avoir accepté de partager cette aventure avant même d’avoir fait connaissance, pour certains d’entre eux. De même, nous remercions les 700 Françaises et Français qui se sont exprimés lors de notre consultation. Nous souhaitons être à l’écoute des Français et Françaises de l’Étranger et c’est ainsi que nous allons à leur rencontre.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Montréal ?

Les résultats de notre sondage montrent que 93% des 700 répondants considèrent la Santé comme le plus grand défi. L’Éducation arrive en deuxième position. Or comme le stipule l’article premier constitutionnel de la charte de l’environnement de 2004: "Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé." Nous nous devons de demander la protection de la France sur ce thème. 

Pour répondre à ce défi, nous demandons au travers d’une lettre à nos dirigeants que les droits à la sécurité sociale soient ouverts à tout citoyen de nationalité française qui rentre en métropole sans délai de carence (mesure qui devrait s’arrêter le 1ier Juin 2021). Nous invitons tous les Français et Françaises de l’étranger à signer cette lettre.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ? 

Un conseiller consulaire doit être à l’écoute des concitoyens. Sa mission est d’identifier les difficultés des Français de l’Étranger pour construire avec eux des solutions. Il défend aussi les droits des Français de l’Étranger, notamment quand la majorité présidentielle vote la loi finance 2019 qui augmente les impôts d’une partie des Français de l’Étranger ou quand le gouvernement interdit au Français de l’Étranger de rentrer en France en pleine pandémie. Nous pensons que notre indépendance vis-à-vis des partis politiques permet de répondre à ces missions.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Notre programme consultable sur nous-francais.fr a été construit avec les Français du Québec et des Maritimes (700 réponses). Deux priorités sont ressorties de cette consultation: la Santé et l’Éducation.

Sur le plan de la santé, et comme nous l’avons dit précédemment, nous demandons que lors des retours en métropole, un Français puisse bénéficier de la sécurité sociale immédiatement. De même, un Français qui vit à l’étranger doit pouvoir consulter un médecin français en visioconférence.

Dans le domaine de l’Éducation, nous demandons une meilleure reconnaissance des diplômes de chaque côté de l’Atlantique afin de favoriser les parcours scolaires et carrières professionnelles à cheval sur les deux pays. Également, dans ce domaine, nous demandons une harmonisation des frais de scolarité pour un Français qui étudie au Québec par rapport à un Québécois qui étudie en France. 

Enfin au niveau local et consulaire, comme demandé par les répondants, nous souhaitons plus d’efficacité et de dématérialisation des démarches administratives, notamment pour les demandes de passeports.

 

Nous Français de l’étranger

Léo Trespeuch

Alice Kreziak

Delphine Alberto

Hervé Marchal-Lejeune

Sylvie Lafargue

Patrick Ney

Emilie Builly

Damien Simonklein

Virginie Ruty

Pierre-Lou Costerg

Elisabeth Robinot

Benjamin Boller

Chantal Carayol

David Pavot

Sarah Paillat

Thomas Trebucq

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats à Montréal

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir