Lundi 12 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HOCKEY - Le Canadien de Montréal pour les nuls (part I)

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 30/09/2015 à 22:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03
canadien montréal hockey

En tant que Français, en arrivant à Montréal il y a un peu plus de 2 ans, Thomas en connaissait autant sur le hockey que sur le tricot. Bon, il ne sait toujours pas tricoter, mais au moins il se sent assez téméraire pour se risquer à écrire quelques articles qui s’adressent à vous, vous qui ne connaissez rien ou pas grand-chose au hockey. À Montréal, cela peut s’avérer un problème, lorsque des amis se mettent à parler hockey. Les quelques lignes qui vont suivre devraient  permettre de faire illusion et de faire un brin de jasette comme on dit ici.

On avait quitté nos Habs - surnom donné aux joueurs du Canadien de Montréal - en mai dernier, après une défaite en deuxième ronde des séries éliminatoires contre Tampa Bay. Après une intersaison, toujours trop longue au goût des amateurs de hockey, le mois de septembre est synonyme du retour au chose sérieuse avec le camp d’entrainement des Canadiens et les matchs de pré-saison, avant le coup d’envoi de la saison régulière, débutant par le classique match contre le rival ontarien, les Toronto Maple Leaf.


Go Bruins !

Il faut bien comprendre une chose, ici, on ne rigole pas avec le Canadien de Montréal. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais à Montréal, il y a le hockey et il y a…le hockey. Bon bien sûr il y a les Alouette du championnat canadien de football, l’Impact pour le soccer et le souvenir lointain des Expos, l’ancienne équipe de baseball, que notre cher maire, Denis Coderre, essaie de faire revivre. Mais bon, pour le moment, il y a autant de chance de revoir les Expos à Montréal que de voir un match Canadien de Montréal - Nordique de Québec au nouveau centre Videotron de Québec. Désolé pour la blague douteuse, cher habitant de Québec, à quand un nouveau vendredi saint3 ? En attendant de revoir très prochainement les joutes entre Montréal et Québec, retenez que Montréal, en termes de rivalité, a déjà fort à faire avec les big bad Bruins de Boston. Bon en réalité, ce sont seulement les Bruins de Boston, mais à Montréal, s’il y a bien quelque chose que l’on déteste autant que la neige fondant au mois d’avril, c’est l’équipe de Boston. La rivalité entre les deux équipes est ancienne,
surement la plus vieille de la Ligue Nationale de Hockey. Quel bonheur de voir le défenseur russe des Canadiens, Alexis Emelin, assener une mise en échec aussi forte qu’un shooter de vodka à un joueur des Bruins. Bref, retenez qu’il faut détester les Bruins. Regardez un match
Canadien-Bruins et vous comprendrez vite pourquoi…Le premier de la saison a lieu le 10 octobre. Alors réservez votre soirée, les confrontations entre les deux équipes valent le détour.

Le Centre Bell, la chapelle du culte

Montréal et son club de hockey, c’est l’histoire  d’une filiation quasi religieuse, fusionnelle. Alors bien sûr, j’exagère un peu, mais juste un peu. Cependant, il n’est pas rare d’entendre de la bouche d’un Québécois, que le hockey, ici, c’est une religion. Alors autant briser un cliché
toute suite, comme toute religion qui se respecte, il y a des pratiquants et des non croyants. Tous les Québécois ne suivent pas religieusement le parcours du Canadien de Montréal, loin s’en faut. Cependant, un Québécois ne s’intéressant pas au hockey vous avouera qu’il se retrouvera quelque fois à suivre, bien malgré lui, les Canadiens durant les séries éliminatoires. Il n’y a qu’à voir l’ambiance qui règne dans le Centre Bell, l’aréna ou joue les Canadiens, pour réaliser l’engouement qui existe autour de ce club. Même si les tarifs sont assez
prohibitifs, croyez-moi, ça vaut le coup d’y aller au moins une fois. Pourquoi une telle popularité ? Pourquoi une telle charge symbolique accompagne le club de hockey montréalais ? Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet. Ça sera d’ailleurs au centre d’un prochain article de votre serviteur. Une raison de plus pour aller sur lepetitjournal/Montréal régulièrement. Pour vous donner un exemple de l’importance du Canadien dans le paysage montréalais et de la Ligue Nationale de Hockey, sachez que le Canadien de Montréal est le club qui a gagné le plus de Coupe Stanley4, soit 24. À titre de comparaison, la seconde équipe la plus titré est Toronto, avec 13 victoires. Le hic, c’est que la dernière fois que Montréal a remporté la coupe Stanley, c’était en 1993. Autant dire que ça fait bien trop longtemps !

Depuis, chaque année, les partisans des Canadiens attendent fébrilement, avec beaucoup d’espoir, que leur équipe ramène de nouveau la coupe à Montréal. Actuellement, si l’équipe de Montréal est talentueuse, elle demeure, à mon avis, en dessous de certaines équipes pour
pouvoir se frotter avec ambition dans la course pour la sacrosainte coupe. Bref ce premier petit billet, vous permettra, je l’espère d’être un peu moins perdu lors d’une discussion sur les Canadiens de Montréal. La deuxième partie de l’article, qui sera en ligne sous peu, vous éclairera un peu plus encore !  En attendant, rendez-vous le 7 octobre pour le premier match de la saison régulière contre Toronto !
Ah, dernière chose, si vous voulez vous mettre dans la poche le monde autour de vous, lâchez un« les Bruins de Boston, je les hais, c’est dans mon sang ! » ou « pas de doute, cette année, ça sent la coupe ! ». Si vous faites un combo des deux, je pense même qu’on pourrait vous payer une bière (une microbrasserie québécoise, évidemment).
Thomas Casaux, (www.lepetitjournal.com/montréal) Jeudi 1er Octobre 2015

1-Surnom donné au maillot du canadien de Montréal, la connotation religieuse en dit long sur l’importance de l’équipe dans le paysage de la culture populaire québécoise.
2-Commentateur des matchs des Canadiens de Montréal pour la chaine sportive RDS
3-Nom donné à un match entre les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec, qui eut lieu le 20 avril 1984. Durant ce match de série éliminatoire, 2 bagarres générales éclatent. 10 joueurs sont exclus.
4-La coupe stanley est remise chaque année à l’équipe qui remporte les séries éliminatoire de la Ligue Nationale
de Hockey (NHL en anglais).

 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Marion Lovell, l’abnégation au profit du Téléthon

Touchée par des drames personnels liés à une maladie génétique rare, Marion Lovell-Virte est coordinatrice du Téléthon des Français de l’étranger. Elle rêve de mobiliser en force et en nombre...

Sur le même sujet