Lundi 16 décembre 2019
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pr. Boaz Ganor : 'terrorisme, le dilemme démocratique'

Par Rim Böhle | Publié le 05/11/2019 à 23:30 | Mis à jour le 05/11/2019 à 18:37
Boaz ganor

Quelques jours avant la seconde édition de la conférence "No Money for Terror" à Melbourne à laquelle participera une délégation du gouvernement français, le professeur Boaz Ganor a fait salle comble lundi à l'Australian Institute of International Affairs. Invité à s'exprimer sur le sujet "le dilemme de la prise de décision dans le cadre du contre-terrorisme", ce dernier a identifié cinq grands défis.

Premier défi : 'identifier l’ennemi'

Invité par l'Australian Insitute of International Afairs de Melbourne, professeur Boaz Ganor a distingué cinq défis principaux dans la lutte contre le terrorisme. En premier lieu, la nécessité de "savoir identifier l’ennemi". Boaz Ganor souligne que pour cela les experts en terrorisme se réfèrent à une nomenclature proposant trois catégories principales, "les loups solitaires, les initiatives locales, soit un groupe de loups solitaires sans soutien logistique d’une organisation terroriste, les terroristes soutenus par ces dernières".

Second défi : comprendre 'le raisonnement terroriste'

Le second défi identifié par Boaz Ganor est la "compréhension du raisonnement terroriste". M. Ganor nous a montré les photographies de quatre terroristes dits "loups solitaires", au moment de leur arrestation. Tous sourient. M. Ganor explique que ce sourire reflète  "leur raisonnement interne, ce dernier étant le fruit d’un calcul précis et raisonné". Professeur Ganor note que les terroristes puisent leur motivation dans une idéologie résonnant avec leur parcours personnel.

Troisième défi : 'Décoder l’équation du contre-terrorisme'

Le troisième défi identifié par M. Ganor est l’importance de "savoir décoder l’équation du contre-terrorisme". Il explique cette dernière ainsi : "les attaques terroristes = la motivation multipliée par les capacités opérationnelles". Pour M. Ganor, "une approche efficace en matière de contre-terrorisme signifie contre-carrer cette motivation et les capacités opérationnelles."

Quatrième défi : résoudre le 'dilemme démocratique'

Le quatrième défi tient dans la "résolution du dilemme démocratique". M. Ganor souligne qu’il est essentiel pour les gouvernements de trouver l’équilibre entre le respect des droits démocratiques et l’urgence sécuritaire. M. Ganor dit qu’à cet effet il semble que "la seule solution soit de pouvoir sacrifier un peu des deux". Il évoque par exemple l’impossibilité de l’ancien président américain Barak Obama à assurer sa promesse électorale de fermer la prison à Guantanamo.

Cinquième défi : 'équilibrer sensibilisation du public et résilience'

Enfin, Professeur Ganor souligne que toute protection sécuritaire gouvernementale ne peut être efficace sans un "équilibre entre la sensibilisation du public et sa résilience". Les services de contre-terrorisme et de police ne peuvent être complètement compétents sans l’aide des civils. Il ajoute : "Mais si tout le monde voit des terroristes à chaque coin de rue, les terroristes gagnent." Il conclue : "L’objectif premier du terrorisme est de diffuser la peur."

 

Boaz Ganor

 

 

 

Nous vous recommandons

Rim Bohle

Rim Böhle

Responsable de l’édition Melbourne. Expérience de 10 ans comme analyste politique pour des agences gouvernementales. Passionnée de photographie, avide fureteuse de bons plans. Toujours prête pour débattre autour d’un bon café!
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Ecrits d'ecoliers : 'Une école bilingue ?'

Je suis une élève à l’école primaire de Camberwell. Camberwell Primary School. j’ai décidé d’explorer les avantages et les désavantages d’une éducation bilingue. Je partage mes réflexions avec vous.