IMMOBILIER - Melbourne identifie ses problèmes pour repenser ses infrastructures

Par Lepetitjournal Melbourne | Publié le 15/03/2016 à 14:00 | Mis à jour le 05/07/2019 à 13:47

Population vieillissante, trafic routier en hausse, inégalités sociales, baisse du secteur agricole et de l'industrie : la ville de Melbourne fait face à une tendance négative dans son économie. L'institut SGS a identifié dans un rapport les projets d'infrastructures prioritaires afin de répondre aux nouveaux besoins de la ville.

Une étude de 250 pages : les économistes de l'institut SGS ont longtemps travaillé pour savoir quelles étaient les priorités à Melbourne concernant les changements qu'il fallait prévoir dans l'immobilier. Terry Rawnsley, l'auteur du rapport, a précisé la raison de cette démarche : « La construction d'infrastructures est primordiale, elle permet à la population d'avoir accès à des services et des emplois ». Le rapport explique en plusieurs points les raisons pour lesquelles il faut repenser les infrastructures, sans quoi la ville risque d'être dysfonctionnelle.

Population vieillissante et démographie en hausse

En 20 ans, l'espérance de vie a nettement augmenté au Victoria. De 81 à 84  ans chez les femmes, et de 76 à 81 ans chez les hommes. On dénombre ainsi bien plus de seniors. En conséquence, la demande est plus forte pour des établissements destinés aux personnes âgées.

Le vieillissement de la population est forcément une cause du boom démographique de l'Etat, associée à d'importantes migrations. On constate en effet que depuis le milieu des années 2000, environ 70 000 personnes se dirigent vers Melbourne chaque année - plus que toute autre ville australienne. Le fait d'avoir tant de nouveaux arrivants conduit à des inconvénients, comme le trafic routier très intense. Il faut donc repenser les routes voire en créer de nouvelles, et se pencher sur le flux de transports en commun.

Des logements chers dans le centre et des inégalités sociales accrues

Le marché du logement n'a pas suivi l'accroissement significatif du nombre d'emplois dans le centre de Melbourne, ce qui donne un trafic trop dense dans les transports publics. Résultat, afin de libérer de l'espace à proximité du train et du tramway, le prix des domiciles au centre a grimpé en flèche : les valeurs ont plus que doublé entre 2004 et 2014 ! Du coup, les personnes à faible revenu sont obligées de trouver un logement excentré, à 30 kilomètres du centre.

Cette situation creuse encore plus le fossé entre les différentes catégories sociales, par rapport aux emplois à disposition. La répartition des revenus est devenue bien plus inégale. Et ce n'est pas un hasard si les désavantages économiques et sociaux se situent aux abords de la ville. Cela se traduit par un taux de criminalité, des maladies chroniques et des problèmes de santé mentale plus élevés. 

Réduction des terres agricoles et disparition de la haute industrie

La production alimentaire est importante dans les recettes d'exportation de Victoria, d'autant plus avec le développement de la classe moyenne en Asie. Mais les terres agricoles sont en train d'être avalées par des constructions de logements. En conséquence,  la nourriture est de moins en moins produite et ne peut fournir plus que 41% des besoins de la ville.

Enfin, l'industrie à grande échelle a quasiment disparu de Melbourne. Elle représentait un quart du PIB de la ville dans les années 1980. Aujourd'hui, elle ne pèse que 8% . Melbourne se repose de plus en plus sur le secteur financier et le commerce. Selon le rapport de SGS, la santé , l'éducation et le bâtiment devraient être les trois secteurs à plus forte croissance au cours des trente prochaines années. Et la croissance sera axée autour du centre et dans les quartiers intérieurs.

 

Pierre Lépine, lepetitjournal.com/melbourne, mercredi 16 mars 2016

lepetitjournal.com Melbourne

Lepetitjournal Melbourne

French daily online newspaper in Melbourne , Victoria - Quotidien des Francophones de Melbourne et du Victoria.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Melbourne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale