Lundi 14 octobre 2019
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une initiative australienne : juillet sans plastique

Par Gwenaëlle Page | Publié le 01/07/2018 à 12:05 | Mis à jour le 06/07/2018 à 12:58
Photo : Hermes Rivera, Unsplash
Plastic Free July plastique juillet mois environnement planète recyclage déchet emballage

L’interdiction des sacs plastique à usage unique à partir du 1er juillet et les mesures restrictives prises par la Chine en matière de recyclage ont placé notre dépendance au plastique au cœur des débats.

 

Lancée en 2011 par WMRC Earth Carers à Perth, l’initiative Plastic Free July s’est développée d’année en année pour finalement devenir une fondation indépendante à but non lucratif.

Il s’agit de la 8e édition de ce challenge, qui vise à nous informer et à nous faire prendre conscience des conséquences de notre utilisation excessive du plastique au quotidien. Plus de 2 millions de personnes dans 159 pays vont y participer et ainsi réduire leur consommation de plastique à usage unique en juillet et au-delà.


[…] bannissez les produits en plastique à usage unique. Refusez ce que vous ne pouvez pas réutiliser. Ensemble, nous pouvons ouvrir la voie à un monde plus propre et plus vert.

António Guterres, secrétaire général de l'ONU


Le plastique en quelques chiffres

Le plastique représente 10% de tous les déchets produits par l’homme.

Au moins 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans chaque année.

Si nous ne changeons pas nos habitudes, les scientifiques estiment qu’en 2050 il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

Environ 50% du plastique produit est à usage unique ou est destiné à la fabrication d’emballages.


Soyons inventifs !

Pendant tout le mois de juillet, le défi consiste à éviter, refuser ou remplacer autant de plastique à usage unique que possible.

Plastic Free July plastique juillet mois environnement planète recyclage déchet emballage
Crédit Plastic Free July

Le top 5 des conseils de la Plastic Free July Foundation :

  • Avoir une tasse réutilisable pour prendre son café ou autre boisson à emporter
  • Eviter les produits emballés dans du plastique – par exemple : privilégier les fruits et les légumes qui ne sont pas déjà emballés dans du plastique
  • Emmener des sacs réutilisables pour faire ses courses
  • Acheter en vrac
  • Utiliser des emballages alimentaires en cire d'abeille (un tuto accessible pour les fabriquer soi-même) ou des contenants réutilisables pour conserver les aliments au frais

Autres produits à usage unique à éviter pour réduire sa consommation de plastique :

  • les bouteilles d’eau
  • les pailles en plastique (pour ceux qui ont du mal à s’en passer, il existe des pailles en bambou ou en métal)
  • la vaisselle plastique


Retrouvez toutes les informations pour participer à ce mois sans plastique et pleins de conseils sur le site de la Fondation.
 

Nous vous recommandons

Gwenaëlle Page

Gwenaëlle Page

Rédactrice en chef de l’édition de Melbourne. Passionnée de voyages et de photographie, elle est diplômée d’un master en management interculturel de l’ISIT. Elle a travaillé dans les relations internationales et l’événementiel.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

MANIFESTATION

Des militants écologistes se collent sur la chaussée

A Melbourne, les militants écologistes d’Extinction Rebellion, mouvement mondial pour dénoncer la passivité des gouvernements face a la crise climatique, se sont attachés au sol avec de la colle forte

Australie

MANIFESTATION

Des militants écologistes se collent sur la chaussée

A Melbourne, les militants écologistes d’Extinction Rebellion, mouvement mondial pour dénoncer la passivité des gouvernements face a la crise climatique, se sont attachés au sol avec de la colle forte

Vivre à Melbourne

SANTÉ

Melbourne : les médecins généralistes francophones

Certaines situations demandent parfois de pouvoir s'exprimer et expliquer dans sa langue maternelle. Voici une liste de médecins généralistes francophones dans la régions de Melbourne.

Expat Mag

TÉMOIGNAGES

Je suis atteint du virus de l’expatriation, c’est grave ?

Rentrer en France ? Pour certains expatriés, cette perspective n’est pas une option, tant ils ont pris goût à la vie à l’étranger et à son lot de découvertes et opportunités professionnelles.