Dimanche 26 janvier 2020
Philippines
Philippines
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPATRIATION – De l’importance de l’écoute au sein de la famille

Par Lepetitjournal.com aux Philippines | Publié le 18/07/2016 à 19:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 12:52
Famille-350

Nouvelle chronique-conseils de notre psychologue, Adélaïde LEFEVRE, qui aborde cette semaine l’importance de l’écoute au sein de la famille dans la gestion des difficultés inhérentes à l’expatriation.

En expatriation, nous ne sommes pas seuls à vivre des changements. Nos enfants, notre conjoint sont eux aussi confrontés à une multitude de bouleversements et doivent faire preuve d’adaptation en passant par des étapes émotionnelles rapidement fluctuantes,  souvent décrites par l’image de « l’ascenseur émotionnel ».

Vers l’empathie : pour écouter les autres, apprendre à s’écouter soi-même

Loin de nos repères, nous traversons souvent une crise identitaire. Pour nous retrouver, nous devons nous reconnecter avec nous-mêmes en écoutant nos émotions et en identifiant nos besoins afin de les exprimer. Cela permet de réduire notre frustration qui est liée à un besoin non reconnu, non exprimé et donc non satisfait. Comme l'explique Carl Rogers, "tout être est une île et il ne peut construire un pont pour communiquer avec d’autres îles que s’il est prêt à être lui-même et s’il lui est permis de l’être". S’écouter soi-même va donc nous permettre d’écouter l’autre en nous décentrant de nos préoccupations personnelles.

C’est ce qu’on appelle l’empathie, qui est définie par Carl Rogers, thérapeute humaniste comme "la capacité à se mettre à la place de l’autre sans jamais oublier qu’il s’agit des expériences et des perceptions de l’autre". A travers l’acceptation de la différence, cette écoute va me permettre de trouver un point de rencontre entre mon univers et l’univers de l’autre, de valider le message reçu afin d’éviter les malentendus.

L’écoute active : accepter ses émotions et les émotions des autres pour mieux communiquer

Les travaux de Carl Rogers ont débouché sur une méthode d’écoute, appelée l’écoute active et développée par Thomas Gordon notamment auprès des parents qui cherchaient à mieux communiquer avec leurs enfants. Le principe de l’écoute active est de laisser l’autre s’exprimer vraiment. Lorsque nous écoutons quelqu’un nous pouvons avoir tendance à attendre de prendre la parole, sans finalement vraiment l’écouter.

Nous avons parfois peur de nos émotions et des émotions de l’autre surtout, si nous avons fait des choix en conscience, comme un départ en expatriation par exemple, et que nous ressentons des sentiments négatifs. Raisonner nos choix n’empêche pas de ressentir. Les émotions que nous ressentons sont toutes légitimes. Une émotion est vraie car elle est vraiment ressentie.

Accepter nos émotions et celles de l’autre est une première étape vers une meilleure communication, car derrière le message verbal, il y a le message non verbal et l’émotion qui attendent d’être entendus. Par exemple, notre enfant rentre de l’école en racontant une dispute avec ses copains, nous allons avoir tendance à minimiser, dédramatiser (en général en lien avec notre propre angoisse), juger, conseiller, consoler, et surtout lui trouver des solutions …

Or le principe de l’écoute active est de se rendre disponible pour entendre l’émotion qui se cache derrière les mots. Nous pourrons alors lui répondre en fonction de ce que nous entendons du message non verbal "tu es déçu" ou "tu es en colère"… L’enfant sent alors qu’il a le droit de ressentir cette émotion et que la porte reste ouverte, et que lui-même a les ressources pour trouver ses propres solutions.

Rassurons-nous, nous sommes des êtres humains, et nous ne pouvons être en permanence disponibles aux autres. N’ayons pas peur de différer un échange si nous ne nous en sentons pas prêts !


Adélaïde LEFEVRE (www.lepetitjournal.com/manille) mardi 19 juillet 2016

Première publication jeudi 17 mars 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

FAITS DIVERS

Les images impressionnantes du réveil du volcan Taal

Le volcan Taal est en activité depuis dimanche. L'Institut philippin de volcanologie et de sismologie (Phivolcs) redoute une éruption explosive dans les prochains jours.

Communauté

ONG

Comment préparer son volontariat aux Philippines

Le saviez-vous ? Les Philippines est le troisième pays d’accueil de volontaires français. Voici les conseils de France Volontaires Philippines pour bien préparer votre volontariat dans l'archipel.

Vivre aux Philippines

ONG

Comment préparer son volontariat aux Philippines

Le saviez-vous ? Les Philippines est le troisième pays d’accueil de volontaires français. Voici les conseils de France Volontaires Philippines pour bien préparer votre volontariat dans l'archipel.