Mardi 22 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ARTS – Une expo qui vous transformera !

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 31/01/2017 à 20:00 | Mis à jour le 31/01/2017 à 22:15

"Transformations", c'est le thème de sa nouvelle exposition ! Et quelles transformations !... Du 22 mars au 11 avril, Alexandra Van Lierde exposera ses nouvelles toiles au Pineapple Lab.

Un parcours hors du commun

Alexandra commence à peindre à l'âge de 5 ans, encouragée par sa maîtresse qui dira d'elle par la suite : "Elle prenait beaucoup de plaisir, dessinait et peignait mieux que les autres enfants".

Depuis, elle n'a jamais arrêté. Et s'assure une solide formation : premiers cours d'arts à 6 ans, des ateliers pluridisciplinaires à partir de 14 ans puis 7 ans d'études à l'Académie des Arts de Boitsfort, à Bruxelles.

Elle expose pour la première fois en solo à Bruxelles en 2004 et se souvient, avec émotion de cette première expérience : "Ca a été pour moi une révélation de pouvoir enfin partager tout ce que je faisais depuis tellement longtemps".

Si elle enchaîne depuis les expositions entre Bruxelles, Shanghai, Istanbul et Manille, elle ne se laisse pas dicter son rythme de création par des impératifs extérieurs : "Je ne veux pas me précipiter. Je veux que chaque exposition représente un événement particulier : le partage de mes nouvelles créations." Son rythme, c'est donc elle qui le choisit !

Transformations

C'est le thème de sa nouvelle exposition. Mais de quelles transformations s'agit-il ?

Ce sont les complexités de sa vie que son ?uvre traduit : les virages, parfois douloureux, les mues et les métamorphoses qu'imposent ces épreuves?

Alexandra se confie, elle nous explique : "Il s'est passé beaucoup de choses dans ma vie depuis novembre 2014, date de ma dernière exposition à Manille, et mon travail est très différent de cette époque-là. On peut voir un vrai changement, des inspirations autres, des couleurs beaucoup plus vives. Avant, les couleurs que j'utilisais étaient neutres car mon travail était toujours assez minimaliste, épuré, méditatif, fluide. Je me rends compte, a posteriori, que mon travail révélait souvent mon état d'esprit."

Sa dernière exposition remonte en effet à novembre 2014. Elle était alors "apaisée", "au c?ur d'une belle période de sa vie avec ses 3 enfants". Lors de son vernissage, elle avait d'ailleurs dédié son exposition à son petit garçon, Gaspard, qu'elle décrivait alors comme "sa source d'inspiration" : "Gaspard était né avec une malformation génétique. Il m'a appris à prendre la vie d'une façon plus intense, beaucoup plus souple et de profiter de chaque instant comme il vient. C'est grâce à lui que mes tableaux étaient aussi profonds, lumineux et calmes. Toute la beauté de cette exposition, je la lui dois ".

En janvier 2015, sans aucune explication, elle se met à peindre des tableaux représentant sa famille : "Je n'étais pas dans cette perspective générale de travail mais je me suis laissée guider par mon pinceau. Quelque chose me disait de représenter ma famille. C'était différent, beau, léger ! Et c'était en fait les derniers mois de notre vie à 5." En avril, son petit Gaspard décède. Et elle arrête de peindre. Deux mois après, elle tombe enceinte de jumelles. Commence une période très difficile de sa vie dont elle me parle avec courage et amour : "C'était dur car mon c?ur était dans la mort et mon corps portait deux vies".

Portée par sa famille, ses amis, ses élèves, Alexandra arrive à la fin de sa grossesse. Pendant cette période, "l'énergie n'était pas là, l'inspiration n'était pas là, mais la tristesse était là. J'essayais de rester en vie". A la naissance de ses filles, elle tombe dans le coma. La communauté de Manille se mobilise pour lui sauver la vie en donnant son sang.

"Cet élan de solidarité et d'amour a eu un impact sur moi et ma famille. J'ai pris du recul et réalisé la chance que j'avais d'être en vie, d'avoir vécu 3 années magnifiques avec Gaspard, j'étais pleine de gratitude, pour lui, pour nous. L'envie de créer, peindre, s'est manifestée plus que jamais et je suis retournée à l'atelier !"

Sous le signe de la couleur : redonner une vie à l'oubli

Pour cette nouvelle exposition, Alexandra a fait son "shopping de couleurs, son candy store à elle !" et s'est fait plaisir avec toutes ces nouvelles couleurs qui n'étaient d'habitude pas les siennes.

Et elle a eu raison car le résultat est sublime !

"La majorité des peintures exposées sont des toiles oubliées depuis plusieurs années auxquelles j'ai redonné une deuxième vie."  Certaines peignent son état d'esprit du moment.

De nombreux symboles racontent la transformation : ainsi ces libellules, arrivées sur la toile presque par hasard, qui évoquent ce nouvel envol, une soudaine légèreté ; ou ces arbres, avec leurs racines ancrées dans la terre et leurs cimes qui montent vers les étoiles, comme d'indéfectibles soutiens, de rassurants piliers. Les portraits monochromatiques de 2012 laissent entrevoir une touche de folie. Alors qu'ils ne sont ni méditatifs ni même calmes, ils nous invitent néanmoins à la réflexion, comme en écho à ces yeux fermés.

Alexandra le dit elle-même : "Partir d'une toile existante donne de la transparence et de la profondeur. Je commence mon travail avec une ?uvre qui a déjà son histoire, et qui attend une deuxième vie."

Si le spectateur connaît le travail précédent d'Alexandra, il ne pourra qu'être sensible à cette nouvelle vibration. S'en laisser toucher. Et se laisser transformer à son tour.

Alexandra attend maintenant son vernissage avec impatience.

Comme elle le confie, "cette exposition est un retour à la vie !" Et nous en sommes très heureux. Bravo l'artiste !

Découvrez le travail d'Alexandra Van Lierde sur son site internet.

Exposition du 22 mars au 11 avril au Pineapple lab

Karine CAMART (www.lepetitjournal.com/manille) mercredi 01 février 2017

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

TÉMOIGNAGES

Je suis expat mais je fuis les Français !

L’expatriation rapproche souvent des Français vivant dans un nouveau pays dont les codes leur échappent. Et pourtant, nombreux sont ceux qui ne supportent pas la communauté expatriée. Mais pourquoi ?

Sur le même sujet