Dimanche 5 juillet 2020
Philippines
Philippines

POÉSIE – Une lecture à venir…

Par Gérald BOUCARD | Publié le 01/04/2018 à 21:00 | Mis à jour le 01/04/2018 à 21:00
Poésie 1

Ce n’est pas au journaliste ni au rédacteur en chef du petitjournal.com de Manille que nous nous adressons aujourd’hui. Mais au poète qui publie un nouvel ouvrage et en propose une lecture publique, le 12 avril prochain, à 19h30 à l’Alliance française de Manille.

 

Lepetitjournal.com/manille : Vous êtes professeur de lettres, rédacteur en chef du petitjournal.com/manille et poète. Comment articulez-vous ces différentes activités ?

 

François Coudray : Ces trois métiers se complètent tout naturellement.

 

Lécriture poétique sans aucun doute nourrit mon travail denseignement, parce qu’enseigner les lettres, c’est pour moi indéniablement chercher à partager cette part de notre rapport au monde qui peut se jouer dans les mots, c’est interroger cet usage particulier du langage qui nous grandit, individuellement et collectivement.

 

Et en écho, mon travail denseignement nourrit sans aucun doute mon écriture poétique, parce si l’écriture est souvent solitaire, son enjeu est bien l’échange, le partage.

 

L’écriture journalistique est elle aussi liée à mon enseignement des lettres. C’est là un autre mode de déchiffrement du monde qui s’avère incontournable aujourd’hui. L’atelier presse online que j’anime au Lycée français de Manille en est une heureuse mise en pratique. Cette écriture m’est cependant moins viscéralement nécessaire que l’écriture poétique.

 

lecture poésieRevenons sur votre actualité. Vous lirez, le jeudi 12 avril prochain, à l’Alliance française de Manille, votre nouveau recueil, l’enfant de la falaise. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

 

Comme le précise justement le programme de l’Alliance française, l’enfant de la falaise est presque mon dixième livre publié, mais il est mon premier recueil écrit à Manille, et dont Manille est une toile de fond.

 

Ce travail interroge l’exil et la place en nous de l’enfance. Comme chacun de mes recueils, il dessine un cheminement, intérieur, qui se déploie ici « au cœur de la ville folle, à l’ombre de la falaise ».

 

J’imagine que cette lecture, la troisième que je propose à l’Alliance française de Manille, y résonnera de manière toute particulière, aussi bien pour les expatriés que pour les Philippins qui y assisteront.

 

Cet enfant de la falaise est sans doute un livre plus sombre, plus nocturne, que ne l’ont été mes précédents ouvrages (même si le petit livre qui le précède, l’herbe noire, se déploie d’ores et déjà au cœur de la nuit). Mais il n’est pas, je l’espère, sans douceur ni lumière.

 

Cette nuit, douce et âpre, cette lumière, je les retrouve dans les encres de Sacha Cotture qui figureront en couverture de mon recueil et en ponctueront quelques passages. Je profite de cette interview pour dire le grand bonheur qu’est cette nouvelle collaboration. Et adresser un immense merci à ce montagnard (nous sommes originaires des mêmes Alpes) exilé sur une île du bout du monde.

 

Vos lectures sont souvent tissées de chant, de projections. Avez-vous prévu de tels dispositifs pour la lecture à venir ?

 

Cette lecture est encore au travail. Mais je compte bien y tisser en effet quelques bribes de chant. C’est Purcell qui retient actuellement mon attention.

 

Sacha Cotture m’a également donné son accord pour la projection de quelques œuvres. Mais il s’agira là d’un élément fixe, comme le décor, le cadre de ma lecture.

 

Pour plus d’informations, se reporter à la revue en ligne terre à ciel qui propose des extraits du recueil l’enfant de la falaise, une présentation de l’auteur et une longue interview.

 

Informations pratiques

 

Rencontre-lecture poétique, le jeudi 12-04-2018, à 19h30

A l’Alliance française de Manille

Multipurpose Hall

Entrée libre

 

Alliance Française de Manille

209 Nicanor Garcia Street, Bel-Air II
MAKATI CITY

+63 2 895 7585
knakamura@alliance.ph

www.alliance.ph

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Copenhague Appercu
VOYAGES

Norvège : destination nature par la route du nord

Avec ses 387.000 km², ses 25.000 km (!) de côtes, fjords inclus, et ses quelques 5 millions d’habitants, voilà une destination qui ravira les amoureux de nature à l’état brut !