Mercredi 24 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

IMPRESSIONS DE MANILLE – Retour into the mall…

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 02/02/2017 à 20:00 | Mis à jour le 02/02/2017 à 11:20

Deuxième chronique poétique à la découverte du mall SM Bicutan avec les élèves de l'option "Littérature et société" du Lycée français de Manille. Deuxième regard sur cette réalité que l'écriture a permis de redécouvrir, de percevoir et de réfléchir différemment : lassitude, éc?urement, mais aussi empathie pour ce  "vieux monsieur" "repens(ant) à la mort"? métaphysique du mall !

 

 

 

Un tonitruant Jingle Bells d'emblée m'assomme

Les anges ont envahi le magasin

Avec la fausse neige, les sapins, les guirlandes

Arrête de trainer des pieds !

La lumière blanche m'éblouit

La guerre est déclarée entre ce "Noël" venu trop tôt et moi

Vous n'avez rien d'autre à faire que de traîner dans un mall ?

On sait bien que le poulet n'est pas sain

Ont-ils été enfermés dans des cages pour se retrouver ainsi entassés en pile ?

 

 

 

UN VIEUX MONSIEUR

Nous sommes de retour à SM Bicutan. Ma femme doit faire quelques courses pour le diner de ce soir. Mon dos me fait mal. Je n'arrive pas à me tenir bien droit.

C'est cette pourrie chose qu'on appelle l'âge. Mais je n'ai pas peur de la mort. J'ai peur de la douleur qui la précède. L'agonie. J'espère que ma mort sera rapide. J'espère mourir dans mon sommeil. Mais je ne veux pas quitter ma femme. Ma précieuse. Elle est la seule personne qui m'écoute, qui me comprend, qui m'apprécie.

Nous n'avons pas d'enfants.

Me voilà encore retomber dans mes pensées sombres. C'est ce fichu "âge".

Ça fait déjà trente minutes que j'attends. Elle n'aime pas que je fasse les boutiques avec elle car elle aime me faire des surprises : elle m'achète toujours un petit quelque chose pour me faire plaisir.

Le temps? Le temps nous fait vivre et nous échappe. On ne le voit jamais fuir entre nos mains.

Ces pensées m'assomment. Ma tête est lourde. Je m'appuie sur la rambarde. Ma tête entre mes bras.

Penser, penser, penser. Quel merveilleux loisir ! Quand j'y pense, c'est ce que font les vieux de leur temps libre.

Me voilà à repenser à la mort.

Je me demande comment ça va être. Vais-je ne voir que du noir ? Du blanc ? Vais-je encore entendre ma voix après avoir expiré mon dernier soupir ? Je pourrais m'en aller n'importe quand et n'importe où. Dans la prochaine minute ? Dans la prochaine heure ? Demain ? Dans un an ?

Voilà ma femme de retour. Elle m'offre un sourire sincère, mais je peux voir les signes de fatigue sur son visage dont je connais chaque trait et que j'aime. Je prends les sacs en plastique verts de ses bras. Presque immédiatement je sens le poids s'échapper de ses épaules couvertes de l'écharpe que je lui avais offerte pour son dernier anniversaire.

Et si ma femme partait de ce monde avant moi ? Elle aussi, souffre d'une maladie. Le cancer. Elle a besoin de traitements urgents. Mais comme nous n'avons pas assez d'argent, nous attendons. Elle m'en a déjà parlé plusieurs fois. Elle me dit qu'elle n'a pas peur, mais qu'elle va me manquer. Elle me dit qu'elle sera toujours à mes côtés et dans mon c?ur.

On marche, paisibles et sereins, vers la sortie du centre commercial. Dehors, la chaleur des Philippines nous assomme. On se dépêche pour aller chercher notre voiture au parking. Pendant que ma femme rentre dans notre vieux Chrysler 2000, je place les sacs dans le coffre. Je passe mon doigt sur la partie de la voiture où la peinture semble s'écailler. Je n'oublierai jamais ce soir. Je regarde mon doigt, couvert de plusieurs cicatrices datant des jours où j'étais menuisier.

J'avais de la force quand je travaillais. J'avais le sentiment que je pouvais atteindre le sommet du Mont Everest, ou de conduire un avion autour de monde. Mais il y a toujours une fin aux jours joyeux. Il y a une fin à tout.

Lila BUNOAN (2de ? LFM) (www.lepetitjournal.com/manille) vendredi 03 février 2017

Dessins : encres de Maya MASSELIN

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Manille ?

Les raisons de plonger dans le triangle de corail en 2019

Le 9 juin, nous fêterons la journée du triangle de corail ; un jour pour célébrer et sensibiliser à la plus grande zone de biodiversité marine au monde. Couvrant une superficie d’environ 6 millions..

Sur le même sujet