Mardi 25 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EMBOUTEILLAGES - "Le pire trafic du monde", bientôt fini ?

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 09/05/2017 à 19:00 | Mis à jour le 10/05/2017 à 08:47

D'après une enquête mondiale conduite par Waze en octobre 2015 (une application collaborative de navigation par GPS) Métro Manilla a été désignée comme la ville ayant "le pire trafic du monde". Eléments d'analyse d'une situation critique et des projets qui tentent de l'améliorer : entre rêve et utopie... 

"Le pire trafic du monde"

Selon cette enquête, Manille est classée numéro un des villes les plus embouteillées avec "le pire trafic du monde". Rio de Janeiro, Sao Paulo et Jakarta sont classées non loin derrière.

En termes de conditions de conduite, les Philippines se classent ainsi numéro neuf des pays les plus difficiles

Selon une analyse gouvernementale, le problème de la circulation à Manille et de ses environs coûte chaque jour environ trois milliards de pesos (57 millions d'euros) notamment en heures de travail perdues, soit 0,8% de son PIB (produit intérieur brut).  Sans c'est compter les dommages liés aux pollutions atmosphérique et sonore.

Et le problème ne fait que s'aggraver avec l'émergence d'une nouvelle classe moyenne  responsable d'une explosion de l'automobile : les ventes de voitures ont en effet progressé de 23% l'an dernier et près de 300.000 nouvelles voitures ont été immatriculées. 

Du fait de la quasi-absence de transports en commun performants dans Metro Manila, l'utilisation de la voiture y reste privilégiée. Les Philippines sont d'ailleurs bien notées en ce qui concerne les services aux conducteurs : cela signifie que l'archipel possède suffisamment de stations-service, de services automobiles et de parkings.

Le développement des infrastructures (routes et transports en commun) est sans aucun doute une des clefs du problème. Mais la construction et l'amélioration des routes et des réseaux de chemin de fer risquent d'être insuffisants dans la résolution de congestions de trafic dans Métro Manilla.

Aujourd'hui, environ 71 % des déplacements s'effectuent par bus et jeepneys  mais, malgré les travaux d'amélioration du le métro, 30 % des déplacements devraient, selon le gouvernement philippin, continuer de s'effectuer par bus et jeepneys en 2030. Pour améliorer le transport public par la route, la modernisation des bus et jeepneys s'avère donc inévitable

Un "Plan de rêve" qui porte bien son nom

D'ici 2030 le gouvernement philippin a proposé diverses façons de fluidifier le trafic d'EDSA, un axe majeur dans Métro Manilla, telles que la mise en ?uvre d'un Groupe de Police de la route de la Police nationale philippine pour démêler le trafic, l'ouverture d'itinéraires bis doublés sur l'exemple des ruelles Mabuhay pour atténuer le trafic sur l'avenue principale, et la construction de ponts modulaires d'acier dans cinq zones.

Depuis plusieurs années déjà, les conseillers du gouvernement philippin ont tenté d'améliorer la circulation en annonçant des projets de voies express ou de prolongement de lignes de train. Le but est de déplacer plus de personnes sans multiplier le nombre de véhicules. Il s'agit donc de développer le transport public pour rendre les déplacements en voiture moins attractifs.

Dès 2014, un "Plan de rêve" pour freiner les embouteillages a ainsi été établi.

Ce méga-projet détaille 59 milliards d'euros d'investissements d'ici 2030 pour Manille et sa région. Il envisage des lignes de métro, de nouvelles villes connectées par des trains à grande vitesse, de nouvelles routes...   

Ce plan prévoit notamment des interconnexions par métro entre les différents centres urbains de Metro Manila comme Antipolo, Bacoor et Imus. Les expressway existantes devraient également être entretenues et élargies et d'autres créer pour former un réseau de voies express intégrées du?nord au sud dans le GCR. Ce scénario prolongerait le réseau courant de 300 km à plus de 800 km, permettant ainsi par exemple la jonction Batangas à San Jose par high way.

Mais selon le professeur Gilbert Llanto, président de l'Institut philippine pour les études du développement, "ce projet s'appelle le Plan de rêve parce qu'il restera toujours du domaine du rêve".  

Alban GAUTROT et Georges MONNIER (2de ? LFM) (www.lepetitjournal.com/manille) mercredi 10 mai 2017 

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LEPETITJOURNAL.COM

Participez à notre enquête lecteurs (et gagnez un voyage)

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter lepetitjournal.com. Afin d’apprendre à mieux vous connaître, nous vous proposons de répondre à notre enquête lecteurs et peut-être gagner un voyage

Que faire à Manille ?

Les raisons de plonger dans le triangle de corail en 2019

Le 9 juin, nous fêterons la journée du triangle de corail ; un jour pour célébrer et sensibiliser à la plus grande zone de biodiversité marine au monde. Couvrant une superficie d’environ 6 millions..

Vivre à Manille

LEPETITJOURNAL.COM

Devenez notre correspondant aux Philippines

Vous aimez écrire ? Vous voulez découvrir les Philippines autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu localement !

Expat Mag

Athènes Appercu
ENVIRONNEMENT

Le premier sanctuaire pour dauphins créé sur une petite île grecque

Le premier sanctuaire permanent qui permet de protéger les dauphins sauvés de la captivité a été créé récemment par l'Archipelagos Institute of Marine Conservation. L’institut a choisi pour refuge...

Sur le même sujet