Lundi 22 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EVASION 2 - A la rencontre du majestueux requin baleine

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 20/12/2015 à 20:00 | Mis à jour le 02/01/2016 à 03:57

Sous l'eau. Voilà un terme qui me sied à merveille, et qui accompagne mon quotidien depuis des années. Sous l'eau, la mer, poissons, tortues, couleurs, bulles et quiétude?

Est-ce l'une des raisons pour lesquelles les Philippines séduisent tant de visiteurs ? Sans nul doute ! L'eau des Philippines, sa clarté impressionnante, ces milliers d'espèces différentes qui peuplent ses mers. Fabuleuse biodiversité ! Pas moins de 800 variétés de coraux, plus de 2000 espèces de poissons? Vous comprendrez facilement ma fascination !

Avant de me pencher sur "le petit" ("la macro", dixit le scientifique), j'ai décidé cette semaine de rencontrer "le gros". Direction les géants des mers des Philippines : le requin baleine !


A vrai dire, je suis intriguée par un endroit dont j'entends parler depuis quelques temps, un village du nom de Tan Awan, près de la petite ville d'Oslob, sur l'île de Cebu.
Là-bas, m'a-t-on dit, le requin baleine a élu domicile depuis plus d'un demi siècle. Quelle chance ! Moi qui n'ai jamais eu l'occasion d'en croiser un seul, même un tout petit !...
 
Je me renseigne sur le site : comment s'y rendre, en quelle saison, pour y croiser l'impressionnant animal ? en plongée ou en palmes, masque et tuba ? Finalement, rendez-vous pris pour la semaine suivante avec un "vendeur de requins baleines".
Excitée par cette rencontre à venir, je deviens incollable sur l'animal. J'apprends qu'il est un animal migrateur, que j'ai de grandes chances de le croiser en plongée naturellement aux Philippines, sur le triangle sud de Leyte, Donsol, Oslob, soit à Bohol, Malapascua ou Moalboal (quelques-uns de mes sites de plongée préférés, où ce monsieur le requin baleine semble ne pas avoir eu envie de se mettre sur mon chemin).
Je sais désormais que sa taille le classe parmi les plus grands animaux du monde (il peut atteindre une quinzaine de mètres), qu'il se nourrit de plancton, de crevettes et de tout petits poissons, et qu'il est totalement inoffensif pour l'homme, d'où son surnom de "gentle giant" (gentil géant).

Je compte désormais les jours avant ce face à face. J'ai hâte !

En attendant, je m'informe sur les attraits du village de Tan Awan qui séduit ce requin immense.
Depuis les années 1950, les pêcheurs locaux voient régulièrement défiler sur leurs côtes ce géant des mers, convoité par les industriels maraichers pour sa chair tendre.
Dans les années 2000, gêné par la présence de l'animal près de ses filets, un pêcheur tente de l'éloigner en lui jetant de petites crevettes, appelées ici "uyap". Mais le requin revient. Cette nourriture facile lui plait?
C'est le début d'une nouvelle ère touristique pour le village. Attirés par la nourriture, les requins se font plus réguliers et de plus en plus nombreux. Leur présence attire peu à peu les touristes. Et les villageois, comprenant les enjeux lucratifs de ce voisinage, décident de l'exploiter. La crevette devient alors la nourriture unique des animaux, qui se sédentarisent progressivement, et modifient, lentement, mais assurément, leur comportement.

Je suis étonnée. Et, curieuse de me documenter davantage, je tombe sur un article relatant l'histoire de Fermin, le doyen des spécimens d'Oslob. Horrifiée, je découvre que Fermin a le corps meurtri de blessures d'hélices. En effet, les animaux, associant désormais bateau et nourriture, se jettent parfois sans réfléchir contre les barques de pêcheurs venus les alimenter. Et se blessent ainsi sur leurs hélices.

J'en parle autour de moi, l'aventure si excitante que je m'apprêtais à vivre, m'inquiète désormais. D'autres sources consultées me rassurent quelque peu. J'apprends que le gouvernement philippin a mis en place des mesures strictes de régulations : limitation du nombre de bateaux mais aussi de leur taille, du nombre de plongeurs, exposé environnemental préalable à chaque immersion, paiement de taxes élevées destinées à la préservation de l'espèce? Mais je ne suis plus sûre d'avoir envie de rencontrer le géant de mes rêves dans ce contexte. Et je m'en remets finalement au récit de quelques visiteurs désireux comme moi de nager près de l'animal et déçus par cette rencontre "en aquarium" : j'annule ce rendez-vous tant espéré.
 
Le requin baleine est une espèce menacée de disparition. Sa pêche non règlementée dans la plupart des eaux du monde en fait un animal fragile, exposé aux risques de se retrouver sur un étal de marché. En ce sens, Oslob présente l'avantage de protéger de la pêche les individus présents sur le site. Sous la pression du W.W.F. (World Wildlife Funds), l'île de Bohol a de son côté banni la pêche et le commerce des requins baleines en 1998, bien que ce commerce se soit avéré extrêmement fructeux (la viande de requin baleine pouvait alors se vendre plus de 500 dollars le kilogramme).

Poursuivant mes recherches, je découvre un autre site consacré au requin baleine : Donsol.

Grâce à l'expertise du W.W.F., Donsol semble avoir développé un éco-tourisme responsable, respectueux de l'environnement de vie de l'espèce et favorisant le développement économique et social du site en interaction avec les populations locales. A la fin des années 1990, de nombreux pêcheurs se sont en effet vu proposer une reconversion en guide, formation à l'appui. Les équipages de bateaux ont été sensibilisés et formés à la conduite à tenir en présence des animaux. Depuis, le nombre de visiteurs a augmenté de façon exponentielle.

La première semaine du mois de mars, Donsol propose chaque année un festival dédié au géant des mers :  le " Butanding Arribada Festival" (" Butanding" est le nom philippin du requin baleine). Les mois de mars, d'avril et mai représentent la meilleure période pour y nager sereinement avec le géant des mers.

Je me fais donc une promesse : enfin aller le rencontrer !

Carol LE ROUX (lepetitjournal.com/manille) lundi 21 décembre 2015

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet