Vendredi 25 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'olive espagnole, au service des matériaux de construction

Par Camille Guil | Publié le 24/04/2018 à 08:24 | Mis à jour le 24/04/2018 à 12:32
Photo : CC0 Domaine public
olive espagnole

Les noyaux d'olives peuvent désormais servir à améliorer les propriétés d'isolation et d'absorption des matériaux de construction. C'est ce qu'affirme une étude publiée dans la revue Revista : des chercheurs de l'Université Polytechnique de Madrid (UPM) ont imaginé une méthode pour améliorer les propriétés isolantes et absorbantes de matériaux de construction grâce à un résidu végétal : les noyaux d'olives carbonisés.

 

Ce déchet qui vient de la production d'huile d'olive réduit la densité des matériaux, il permet aussi de décupler leurs propriétés thermiques et acoustiques.

L'étude souligne que l'utilisation de ce matériel pourrait aider à rendre la construction plus durable en démontrant que les noyaux d'olives carbonisés pourraient être utilisés comme substitus écologiques aux agrégats légers traditionnellement employés dans le bâtiment et le génie civil. Ils pourront aussi être utilisés pour des revêtements et des surélévations mais aussi dans la confection de bétons légers, isolants ou structurants (fabrication de chapes, et de pentes sur les toitures).

L'Espagne est le premier pays producteur d'huile d'olive au monde et génère chaque année environ 37.500 tonnes de noyaux résiduels. Ce déchet est actuellement utilisé en tant que biomasse, mais son pouvoir calorifique est sept fois supérieur à celui du gazole de chauffage. Francisco Fernández, chercheur sur le projet explique : "Si son utilisation comme agrégat de mortiers s'avère efficace, la production des matériaux de construction serait plus respectueuse de l'environnement". 

0 CommentairesRéagir

Actualités

Valence Appercu
POLITIQUE

Caso Gürtel – Verdict sans précédent pour les accusés et le PP

C’est la fin d’une affaire qui a terni l’image de la Comunitat Valenciana ces dernières années. La « Trama Gürtel » a connu ce jeudi matin son épilogue en distribuant plus de 350 années de prisons.

Sur le même sujet