Djokovic pourrait jouer au Mutua Madrid Open en avril, sans être vacciné

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 20/01/2022 à 12:07 | Mis à jour le 20/01/2022 à 12:17
Photo : Creative Commons 2.0 Yann Caradec http://flickr.com/photo/10288162@N07/8895940243
Novak Đoković à madrid

Le "cas Djokovic" n’a pas fini de verser de l’encre. Après son expulsion d’Australie, les choses se sont encore compliquées pour le numéro un mondial lorsque la France a confirmé qu’il ne pourrait pas jouer à Roland Garros sans être vacciné. 

Ce nouveau revers a suscité la controverse en Espagne, où le Mutua Madrid Open se tiendra à partir du 26 avril. Contrairement à ce qui se passe dans des pays comme l'Australie ou la France, en Espagne, les règles sont différentes pour les athlètes d'élite qui doivent entrer dans le pays pour concourir.

Ainsi le stipule le règlement du ministère de la santé qui évoque "les travailleurs hautement qualifiés dont le travail est nécessaire et ne peut être reporté ou effectué à distance, y compris les participants à des événements sportifs de haut niveau se déroulant en Espagne".

Un sportif non vacciné peut entrer en Espagne en provenance du monde entier

Ainsi, si un athlète non vacciné veut entrer en Espagne en provenance du monde entier, qu’il soit ou non résident de l'Union européenne, il ne sera pas empêché de le faire, à condition qu’il s’agisse d’une compétition sportive, pas de tourisme.

Les sportifs d’élite doivent juste présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures ou un test antigénique dans les dernières 48 heures. Une autre option consiste à prouver qu'ils ont surmonté la maladie entre 11 et 180 jours avant leur arrivée dans le pays.

A signaler que ces exemptions s'appliquent également aux citoyens européens de retour au pays, aux chercheurs, au personnel maritime et aéroportuaire, au personnel diplomatique, aux étudiants munis d'un visa ou aux personnes voyageant pour des raisons de force majeure.

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale