Hommage commun aux victimes de terrorisme le 11 mars à Madrid et Paris

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 16/03/2020 à 15:40 | Mis à jour le 16/03/2020 à 18:00
Photo : Ambassade de France en Espagne
victimes terrorisme madrid

Emmanuel Macron a instauré une journée nationale d'hommage le 11 mars, qui correspond à l'attentat terroriste le plus meurtrier en Europe, et qui eut lieu à Madrid le 11 mars 2004, avec presque 200 morts et plus de 2.000 blessés. La première cérémonie nationale a été organisée à Paris et à Madrid. 

 

Le 11 mars devient donc Journée européenne des victimes du terrorisme. A l'initiative du Président de la République, la nation rendra désormais hommage aux victimes des attentats perpétrés en France et aux victimes françaises des attentats commis à l'étranger.

C’est ainsi qu’à Paris, Emmanuel Macron a présidé le 11 mars dernier les événements organisés à l'occasion de la Journée nationale d'hommage aux victimes du terrorisme à Paris, en présence du roi Felipe VI d'Espagne et de la reine Letizia.
 
En même temps, à Madrid, l'ambassadeur de France, Jean-Michel Casa, a également présidé un événement commémoratif, tenu au Consulat général de France en Espagne, en présence de représentants d'associations et de fondations de victimes du terrorisme.


Très symboliquement, cette date a été choisie pour commémorer toutes les victimes du terrorisme en Europe et sur le territoire français

 
Dans son discours, l'ambassadeur a rappelé le 11 mars 2004, "au cours duquel a été commise l'attaque atroce d'Atocha, qui continue d'être la plus meurtrière d'Europe". Il a également rappelé "la violence et la douleur du terrorisme par l'organisation ETA, perpétrées contre des milliers de civils espagnols innocents". Il a ajouté que "très symboliquement, cette date a été choisie pour commémorer toutes les victimes du terrorisme en Europe et sur le territoire français".
 
L'ambassadeur a affirmé que "la France et l'Espagne sont deux pays frères, qui partagent des liens essentiels, historiques, humains et culturels. Nos deux pays ont travaillé main dans la main, année après année, pour forger une coopération efficace et concrète, qui a maintenant beaucoup d'expérience dans la lutte contre le terrorisme. Nous devons saluer le travail et les sacrifices de nos services de renseignement et de nos forces de sécurité : police, gendarmerie, garde civile, armée. Le rôle crucial joué par les associations et fondations de victimes et de leurs familles doit également être souligné".
 
Jean-Michel Casa a conclu en déclarant que "face à la folie criminelle du terrorisme, l'universalité de la douleur ne trouvera de soulagement dans la fraternité qu'au sein des nations amies et partageant les mêmes idées".
 

Sur le même sujet
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale