Samedi 24 octobre 2020

Sondage de la CCILF : baisse de 50% du CA des entreprises

Par Lepetitjournal Lisbonne | Publié le 26/04/2020 à 22:47 | Mis à jour le 26/04/2020 à 23:19
Photo : ©CCILF - Laurent Marionnet
L_Marionnet

Laurent Maurionnet est directeur de la Chambre de Commerce et d´Industrie Luso-Française, à Lisbonne, depuis juillet 2014. Arrivé directement de France à l´époque, et ayant travaillé dans le secteur privé et dans le réseau des Chambres de Commerce en tant que responsable international, il a une bonne connaissance des entreprises membres de la CCILF et évoque pour Lepetitjournal les difficultés économiques et financières rencontrées par celles-ci au Portugal, à un moment où le Covid-19 a déclenché une véritable tourmente dans la vie économique du pays.

La crise déclenchée par le Covid-19 a des incidences économiques et financières particulièrement brutales sur la vie des entreprises. La CCILF a effectuer un sondage auprès de son réseau d´entrepreneurs pour mieux connaître la situation de  ces derniers et il en ressort qu´un certain nombre "pensent disparaître à brève échéance" et  d´autres repartir en France.

 

Lepetitjournal : Quelles difficultés rencontrent, à votre connaissance,  les entreprises membres de la CCILF dans la situation actuelle provoquée par la pandémie de Covid-19 ?

Laurent Maurionnet : Si le Portugal semble, pour l'instant, être plus épargné par la propagation du virus, la situation pour les entreprises membres de la CCILF est malheureusement identique à ce que vivent les entreprises à travers le monde.

Du 8 au 15 avril, nous avons réalisé un sondage auprès de nos membres. Le premier enseignement est que s'ils le sont à différents niveaux, mais tous les secteurs d'activité sont durement touchés.

Dès l'entrée en vigueur de l'état d'urgence, les entreprises qui pouvaient encore exercer, ont rapidement mis en œuvre des mesures de protection de leurs équipes et réorganisé au mieux leurs méthodes de production pour 80% des répondants.

Mais l'impact sur l'activité s'est rapidement fait sentir. Le secteur de la restauration et du tourisme a cessé ses opérations. Pour les autres secteurs, l'impact se traduit par des annulations ou des reports de commandes. Mais ce que montre aussi ce sondage c'est qu'une grande majorité des entreprises n'est plus en mesure d'assurer la prospection clients. En revanche, il ne semble pas pour l'instant que les difficultés d'approvisionnement et de logistique posent de problèmes importants pour les sociétés qui sont encore en mesure de travailler.

L'impact financier est déjà très important. Une majorité fait part de retards de paiements des clients, ce qui entraîne des problèmes de trésorerie après seulement un mois de crise. Certaines ont déjà des soucis pour payer leurs fournisseurs et d'autres se posent des questions sur le paiement des salaires.

 

Y-a-t-il une estimation du CA pour 2020  en fonction de la tournure qu´ont pris les choses ?

A ce stade, la moitié des répondants estiment une baisse de 50% de leur chiffre d'affaires pour 2020.

Si le gouvernement portugais à rapidement mis en place des mesures de protection et d'accompagnement des entreprises, ce sondage nous a permis de recueillir plusieurs commentaires que la CCILF souhaite faire remonter aux autorités :
 
Lesquels ?

Tout d'abord, les TPE dans le secteur de l'hôtellerie, restauration et du tourisme, ne pourront pas résister longtemps à cette crise. Beaucoup pensent disparaître à brève échéance et plusieurs membres nous ont déjà précisé qu'ils envisageaient leur retour en France.

Ce phénomène est d'autant plus accentué que certaines banques ne semblent pas accorder les crédits garantis par l'Etat aussi facilement qu'annoncé et que peu de mesures concernent la suspension du paiement des charges fixes (loyer, électricité...).

Par ailleurs, plusieurs grands groupes, d'origine française ou portugaise, nous alertent sur la précarité extrême de leur trésorerie en raison du retard de paiement des prestations réalisées pour des organismes publics.

Dans ce contexte, la Chambre de Commerce et d'Industrie Luso-Française, fait son possible pour soutenir les entreprises.

 

Qu´est-ce-que vous êtes en mesure de proposer aux entreprises ?

Dés les premières annonces de confinement, nous avons mis en ligne sur notre site, (www.ccilf.pt) une page dédiée "Corona Virus" reprenant les dispositifs d'aides aux entreprises et de nombreuses informations traduites en français.

Nous organisons aussi un webinar hebdomadaire (le jeudi) sur un thème lié à la crise actuelle.

La CCILF est aussi partenaire de la Hotline "SOS Expat"dont l'objectif est de répondre aux questions des entreprises et des particuliers. Cette ligne est ouverte depuis le 13 avril en partenariat avec Eotim et Ubinaweb. Le numéro est le 210 202 842 du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00. Il est aussi possible d'échanger sur le site www.sos-expat.pt

Par ailleurs, nous sommes en liaison avec l'Ambassade de France au Portugal et nos partenaires Conseillers du Commerce Extérieur et Business France pour réaliser une veille constante afin de relayer les informations les plus précises possibles.

Enfin, nous prévoyons de mettre en place d'autres services dans les prochains jours afin d'accompagner au mieux nos membres et plus largement la communauté d'affaires franco-portugaise. A suivre donc sur notre site internet et nos pages sur les réseaux sociaux.

CCILF

En savoir plus ici

 

0 Commentaire (s)Réagir

Comprendre le POrtugal

TOURISME

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de touristes. le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur.