Prix"Gulbenkian pour l´humanité" récompense des actions pour la transition écologique

Par Jonas Weil | Publié le 17/11/2021 à 23:51 | Mis à jour le 18/11/2021 à 00:21
Prix-Gulbenkian

La fondation Calouste Gulbenkian a remis, pour la deuxième fois, son prix pour l'Humanité « Prix Gulbenkian ». Celui-ci a été décerné à la Convention Mondiale des Maires pour le Climat et l'Energie, lors de la COP26 à Glasgow le 9 novembre dernier. Pour mémoire la Fondation Calouste Gulbenkian a été créée en 1956 par l'industriel Arménien Calouste Sarkis Gulbenkian, c´est une fondation dotée d'un musée exposant une importante collection privée et d'un Centre d'Art Moderne, à Lisbonne. En parallèle, la fondation s'engage également dans divers domaines, comme la recherche scientifique et la protection de l'environnement.


Un prix d'un million d'euros

Cette Convention réunit plus de 10 000 villes dans 140 pays différents. Ces institutions locales œuvrent ensemble pour mettre en avant des actions concrètes contre le réchauffement climatique et la préservation de notre environnement. On estime souvent que ces gouvernements locaux sont les plus à même d'ordonner le changement, qu'ils ont en leurs mains les outils pour mettre en place des projets concluants. Ce prix permet d'allouer à la Convention des Maires une somme d'un million d'euros, qui sera répartie dans différents projets, dans 5 villes du Sénégal et une ville du Cameroun. Ce sont notamment l'accès à l'eau potable et les questions d'efficacité énergétique qui seront concernées. Comme un symbole, ce prix a été décerné lors de la COP26, en Ecosse. En effet, cette conférence qui réunit la plupart des gouvernements nationaux a pour vocation d'unir les forces de ceux-ci dans la transition écologique. Le fait que ce prix soit décerné à une organisation réunissant des autorités locales souligne que la lutte pour la préservation de notre environnement doit engager tout le monde. Cette lutte passe par une concertation, certes, en « haut de l'échelle » mais également par des actions plus spécifiques pour des personnes dans le besoin, comme dans ces villes de l'Afrique Subsaharienne ; et ceci même si les résultats de la COP26 sont, selon l'ensemble des commentateurs décevants.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale