Portugal - Les célébrations de fin d'année perturbées par le Covid19

Par Jonas Weil | Publié le 12/12/2021 à 22:55 | Mis à jour le 12/12/2021 à 23:43
Photo : ©Visitmadeira.pt
Feu d´artifice de fin d´année


Depuis quelques jours, les autorités locales à travers le pays prennent successivement la décision d'annuler, partiellement ou totalement, les festivités du 31 décembre. La raison en est la hausse, depuis quelques semaines, des cas de Covid-19 et du nombre de décès qui petit à petit montent.


L'objectif : éviter les rassemblements trop importants le 31 décembre 2021

A tour de rôle, les municipalités au Portugal, dont les plus grandes, ont annoncé l'annulation des évènements prévus pour la célébration de la nouvelle année. Concerts, spectacles, fêtes et autres évènements censés réunir de nombreuses personnes sont pour la plupart supprimés. Pour n'en citer que quelque unes, les villes de Lisbonne, Porto, Coimbra ou encore Faro ont déjà rendu leurs décisions. Certaines municipalités attendent encore d'observer l'évolution de la situation sanitaire mais il ne fait pas de doute que les festivités ne se passeront pas comme à la normale. Certaines villes ont annoncé maintenir un feu d'artifice, Carlos Moedas, le maire de Lisbonne, se prononcera dans les prochains jours. Madère, qui est très célèbre pour ses feux d'artifices gigantesques maintiendra certainement la célébration, des dépenses auraient déjà été engagées à cet effet. Ces mesures visent à empêcher que les personnes se regroupent toutes en un seul et même endroit et donc éviter une contamination exacerbée. Pour rappel, le gouvernement à d'ores et déjà déclaré un confinement national du 2 au 9 janvier 2022 qui se traduit notamment par la fermeture des écoles et l'obligation d´être en télétravail pendant la première semaine de janvier.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale