Lundi 23 juillet 2018
Lisbonne
Lisbonne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'Israel sacré à l'Eurovision, la France 13ème et le Portugal dernier

Par Olivia Baali | Publié le 14/05/2018 à 00:24 | Mis à jour le 14/05/2018 à 00:37
Photo : ©Andres Putting
L'Israel sacré à l'Eurovision

Israël a remporté pour la quatrième fois de son histoire le concours de l'Eurovision grâce à une chanson inspirée par l'esprit #MeToo, plébiscitée par des millions de téléspectateurs à l'issue de la finale disputée le 12 mai à Lisbonne. Annoncée favorite  pendant des semaines, l'Israélienne qui assume ses rondeurs avec fierté a su décrocher la victoire avec la chanson "Toy" et ainsi donner raison aux bookmakers.
 

Le concours de l'Eurovision attire chaque année une audience de près de 200 millions de téléspectateurs. 11 000 “aficionados”  qui ont pris leur billet pour venir supporter leur pays dans l'enceinte de l'Altice Arena, samedi soir.  La France termine la compétition en 13eme position, une prestation dont le duo "Madame Monsieur" est fier. Le Portugal quant a lui, essuie une lourde défaite en terminant à la dernière position, créant la surprise chez la plupart des Portugais. Au lendemain de la finale de l’Eurovision, Lepetitjournal/Lisbonne a été recueillir les réactions des Lisboètes.
 

Une victoire indiscutable

Avec sa voix puissante, ses grimaces et ses mouvements imitant une poule sur fond de musique de danse emballante, Netta a remporté le duel annoncé par les bookmakers qui l'opposait à la représentante de Chypre, la chanteuse grecque d'origine albanaise Eleni Foureira. Cette dernière défendait la chanson intitulée "Fuego", un morceau de pop sensuel au refrain accrocheur chanté en anglais, qui lui a valu d'être comparée à Shakira ou Beyoncé. "Merci d'avoir accepté la différence et célébré la diversité", a réagi la chanteuse Israélienne en pleurs, sur la scène de l'Altice Arena. "J'adore mon pays", a-t-elle encore lancé.
 
L'enthousiame de la chanteuse est partagé par Luís et Ariel: "C'est une chanson qui envoie un message, mais qui est drôle en même temps" confie Luis, 46 ans. "Je suis vraiment surpris et heureux. C'est une belle façon de fêter le 70ème anniversaire de l'État d'Israël", a témoigné Ariel, un admirateur de 43 ans. La victoire de Netta a provoqué une immense vague d'enthousiasme en Israël, qui avait déjà remporté l'Eurovision à trois reprises, en 1978, 1979 et 1998. Elle succède ainsi au chanteur portugais Salvador Sobral, sacré l'an dernier à Kiev avec une ballade. Il lui a remis le trophée du vainqueur.
 

"La France ne méritait pas de gagner"

Pourtant bien placé dans les classements des parieurs de Paris, le duo français "Madame Monsieur" a finalement terminé 13ème avec "Mercy", une composition de pop mélodieuse qui raconte le périple d'une enfant née sur un bateau de migrants. "Le duo français avait une belle chanson mais elle ne méritait pas de gagner" explique Americo, 51 ans. C'est également l'avis de Marta, 26 ans : "Le show de la France était réussi mais il lui a manqué une pointe de folie pour être le grand favori". La dernière victoire française remonte à 1977, avec "L'Oiseau et l'Enfant" interprété par Marie Myriam.
 

Le Portugal en queue de peloton

La grande surprise de cette 63ème  édition est la dernière place du Portugal représenté par Claudia Pascoal et sa chanson "O Jardim". Un sentiment de déception a traversé la plupart des Portugais, comme Bruna, 27 ans : "je ne m'attendais pas à ce résultat-là, c'est décevant". "J'avais parié sur un double, peut-être que je me suis un peu emporté mais en tout cas, j'y croyais et je n'étais pas le seul !" continue David, 39 ans.
 
De manière générale, l'édition de cette année a su créer la surprise. C'est en tous cas, l'avis de Marco, 34 ans : "Ce qui m'a frappé cette année, c'est la diversité des propositions. On a une très grande variété de styles représentant largement la scène musicale européenne". Les organisateurs voulaient ainsi répondre à l'appel à la sobriété lancé par Salvador Sobral : "La musique, ce ne sont pas des feux d'artifice, mais des sentiments", disait-il à Kiev - mais c'est finalement la fantasque Netta Barzilai qui a convaincu le public, aidée par quelques effets pyrotechniques. Avec un budget de 20 millions d'euros, le plus bas de ces dix dernières années, la télévision publique portugaise "RTP" a conçu un spectacle plus "théâtral", limitant le recours aux nouvelles technologies et qui a été considéré par tous y compris l´équipe des techniciens de l´Eurovision comme une réussite.

 

Nous vous recommandons

0 CommentairesRéagir

Vivre à Lisbonne

PUBLIREPORTAGE

Les règles de succession au Portugal

Le droit des successions au Portugal est régi par le règlement (CE) n° 650/2012, du 4 juillet 2012. Ce règlement s’applique aux successions relatives aux personnes décédées à partir du 17 Août 2015,