Lundi 25 mai 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Coronavirus : Pâques en quarantaine

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 09/04/2020 à 22:17 | Mis à jour le 09/04/2020 à 22:36
Pâques

 
Bouleversées par l’épidémie de coronavirus, les célébrations de Pâques se fêteront cette année à huis clos. Au Portugal, le confinement perdure, mais le bonheur pascal est peut-être en « take away » ou au détour d’un rayon de supermarché.
 

La fête de Pâques aura lieu ce dimanche 12 avril. C’est habituellement l’occasion de se réunir en famille autour d’un bon repas et de savourer quelques délicieux œufs en chocolats. Une tradition assombrie cette année par l’épidémie de coronavirus qui affecte tous les pays qui célèbrent habituellement cette fête chrétienne, y compris le Portugal.

 

Le confinement se durcit pendant Pâques

Le Premier ministre António Costa a renouvelé l’état d’urgence national le 3 avril dernier et jusqu’au 17 avril prochain, et a durci le ton quant aux déplacements entre régions géographiques qui est interdit pendant la période de Pâques. Pas de rassemblement de plus de cinq personnes pour éviter la propagation du virus et un confinement absolu . À partir du jeudi 9 avril et jusqu´au 13 avril inclus, personne n´est autorisé à voyager hors de sa ville de résidence, que ce soit à pied, en voiture ou en transport en commun – les déplacements seront limités aux courses essentielles, aux soins des personnes ayant besoin d'assistance, ou pour des raisons professionnelles, à condition de pouvoir présenter une attestation de l’employeur prouvant l'obligation de travailler. Durant ces quelques jours et de façon exceptionnelle, le trafic aérien de passager sera complètement suspendu dans tous les aéroports du pays, seuls les vols destinés au transport d'État, au rapatriement, à l’aide humanitaire ou militaire seront autorisés. « C'est un effort supplémentaire qui est demandé mais il est essentiel que nous respections le confinement, pour accélérer la fin de la pandémie », a déclaré le Premier ministre avant d’ajouter « Le non-respect de cette interdiction sera considéré comme un crime de désobéissance ».
 

Une aubaine pour les grandes surfaces

Les grandes gagnantes du confinement ce sont elles : les grandes surfaces ! Considérées comme des « commerces essentiels », elles sont parmi les rares commerces autorisés à rester ouverts durant la crise sanitaire, et ce sont elles qui vont sûrement le plus profiter de cet oligopole forcé pendant la période de Pâques. Les étales destinées aux sucreries et aux chocolats sont déjà pleines à craquer et les clients y voient une alternative attrayante, à défaut de pouvoir se rendre dans leur chocolaterie préférée... Dans un souci de solidarité et pour soutenir le Service National de Santé portugais (SNS) ainsi que les professionnels de santé qui triment jours et nuits pour endiguer l’épidémie, des entreprises agroalimentaires ont décidé d’oublier la concurrence pendant la période de Pâques et de lancer une collecte de fonds. Les fabricants Arcádia, Avianense, Binómio (Candycat), Casa Grande (Not Guilty), Ferbar, Imperial (Regina et Jubileu) et Vieira de Castro (Vieira et Aliança) reverseront au SNS 5% de leur recette sur la vente de leurs produits de Pâques disponibles dans les supermarchés et les grandes surfaces.

 

La vente à emporter sauve les meubles

Pour les professionnels du cacao, Pâques est avec Noël le deuxième temps fort de l’année. Un coup dur pour leur chiffre d’affaire qui devrait largement pâtir de la crise sanitaire. Si la plupart des chocolateries et des restaurants ont dû fermer boutique en raison de l’état d’urgence, certain ont tout de même mis en place un service de vente à emporter ou de livraison à domicile qui leur permet encore de travailler dans ce contexte difficile. À Lisbonne, les restaurants Casa da Comida (Rua Coronel Ferreira do Amaral, 3D)Taberna do Calhau (Largo das Olarias, 23), ou encore la pâtisserie Bolo da Marta (Rua Almirante Pessanha, 14) proposent par exemple des menus de Pâques à emporter et sur réservation. A Porto, le restaurant O Gaveto (Rua Roberto ivens, 826) propose sur commande le traditionnel chevreau de Pâques au four, tandis que la Padaria Ribeiro, une institution à Porto (Rua João de Barros, 313) livre directement son pain et ses délicieuses pâtisseries à domicile. Malgré leurs allures de « café fantôme », de nombreux restaurants sont en réalité moins fermés qu’ils n’en ont l’air et il suffit parfois de jeter un œil sur leur site internet ou compte facebook pour s’en rendre compte. Beaucoup offrent la possibilité de profiter des traditions de Pâques dans la mesure du possible, confiné mais heureux !

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir