Stéphane Vojetta, député - Les problématiques des Français du Portugal

Par Lepetitjournal Lisbonne | Publié le 24/02/2022 à 00:02 | Mis à jour le 24/02/2022 à 10:58
Photo : ©S. Vojetta
Stephane Vojetta, député de la 5eme circonscription


Stéphane Vojetta est député de la 5eme circonscription des Français de l'Etranger qui comprend le Portugal, l´Espagne, Andorre et Monaco depuis le 6 octobre 2022. Suppléant, de Samantha Cazebonne, il la remplace à la suite de son élection en tant que Sénatrice des Français de l'Étranger. Lepetitjournal a été à sa rencontre afin de l'interroger, plus particulièrement sur les problématiques qui touchent les Français du Portugal,  à un moment où le pays a été choisi pour devenir avec le Canada le pays test pour la procédure dématérialisée du renouvellement des passeports. Moment marquant dans la vie des Français de l´Etranger quand la mesure sera totalement appliquée.
 

Lepetitjournal/Lisbonne : Vous avez rencontré en novembre dernier à Lisbonne puis en janvier à Setúbal, en Algarve et à Porto les Français résidant au Portugal, Quelles sont les problématiques importantes qui ont été abordées lors de vos rencontres ?  En dehors de ces rendez-vous, comment vous organisez-vous pour être à l´écoute des préoccupations des Français qui résident au Portugal ?

Stéphane Vojetta : Aller à la rencontre de la communauté française -au Portugal, mais aussi en Espagne, en Andorre et à Monaco- fait partie de ma conception du rôle de député. Je ne peux être un bon représentant de cette communauté à Paris que si je connais et comprends bien les problèmes que rencontrent les Français sur le terrain. Les échanges lors de ces réunions publiques que j'organise à chacun de mes déplacements, mais aussi une disponibilité aussi constante que possible par courrier électronique, et surtout sur les réseaux sociaux pour une circonscription au territoire si étendu, me permettent d'être au plus près des préoccupations quotidiennes des Français.

C'est la raison pour laquelle j'ai mis en place une « ligne directe whatsapp », un canal via lequel j'échange avec des centaines de compatriotes chaque semaine. J'encourage d'ailleurs tous ceux qui le souhaitent à m'y rejoindre en envoyant « bonjour » dans un message whatsapp au numéro que je vous communique maintenant et si vous voulez bien je vous demande de le transmettre à vos lecteurs : +34 638 560 984.

C'est notamment grâce à toutes ces interactions que j'ai constaté -via de très nombreuses interpellations- une réelle frustration chez mes compatriotes et que j'ai réalisé que le quotidien des Français utilisateurs de nos services consulaires devait être ma priorité numéro 1, en particulier pour ceux qui vivent loin de nos consulats.

 

Rencontre Français du Portugal à Lisbonne
Rencontre de Français résidant à Lisbonne ©Stéphane Vojetta

 

Alors, concrètement quelles sont  les préoccupations majeures des Français du Portugal ?

Les préoccupations varient fortement en fonction des situations propres à chacun. Si je devais grossir le trait et résumer -sans vouloir caricaturer- la réalité, je dirais que pour les retraités comme ceux que j'ai pu rencontrer par exemple en Algarve, les questions et nos échanges aussi portent souvent sur les services consulaires (la difficulté de renouvellement des titres d'identité), sur la protection sociale et les retraites (essentiellement les difficultés liées aux certificats d'existence), sur la question de la dépendance liée au grand âge, la fiscalité et l'avenir du statut RNH.
Pour les personnes en activité comme ces Français que j'ai pu rencontrer à Lisbonne ou à Porto, qui travaillent, et vivent souvent en famille, avec des enfants scolarisés ou pas dans le réseau d'enseignement français, les préoccupations sont là aussi centrées sur les difficultés liées aux démarches administratives (les titres d'identité français, la carte de résidence européenne –SEF-, échange de permis de conduire).

 

Rencontre des Français du Portugal à Albufeira
Rencontre de Français résidant en Algarve - Albufeira ©Stéphane Vojetta


Et vous venez de  l'évoquer, la question de l´enseignement est-elle à l' ordre du jour ?

Cette dernière catégorie de compatriotes c'est à dire les Français en activité, est aussi logiquement focalisée sur certains aspects de l'éducation de leurs enfants : l'accès à l'enseignement supérieur portugais et le niveau des frais de scolarités dans nos établissements français constituent, effectivement, des sujets fondamentaux sur lesquels il faut travailler si nous voulons -et c'est un de mes principaux objectifs- maintenir l'attractivité de nos établissements.

 

Rencontre de Français résidant à Portimão
Rencontre de Français résidant en Algarve - Portimão ©Stéphane Vojetta

 

Le 31 janvier dernier le ministre du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, Jean-Baptiste Lemoyne, annonçait le lancement d'une phase de test pour une procédure dématérialisée de renouvellement des passeports. Le Portugal est, en Europe, le pays test choisi. Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est ce nouveau processus de renouvellement des titres d´identité et pourquoi le Portugal a-t-il été choisi ?

Tout d'abord, un rappel : deux tiers des messages ou interpellations que je reçois se désolent des difficultés à trouver un créneau de rendez-vous pour faire établir un passeport ou une CNI, ou de l'absurdité de l'obligation de parcourir parfois des centaines de kilomètres pour se rendre à ces rendez-vous à l'agence consulaire de Lisbonne.  Je reprends ce terme « absurdité » car nous savons que la technologie qui pourrait permettre de réaliser ces démarches à distance pour les usagers qui le souhaitent existe. C'est la raison pour laquelle je me suis énormément investi et je me suis attelé à convaincre les ministres et les administrations concernés de la nécessité de moderniser la procédure actuelle.


Vous avez donc joué un rôle dans ce processus ?

Je ne suis bien sûr pas le seul à avoir agi dans ce sens, mais je ne peux que me réjouir d'avoir joué un rôle dans l'annonce faite le 31 janvier par notre ministre Jean-Baptiste Lemoyne. Le ministre a effectivement dévoilé le prochain lancement d'une phase de test pour une procédure dématérialisée de renouvellement des passeports. Le Portugal sera, avec le Canada, l'un des deux seuls pays à bénéficier de cette phase de test d'ici à la fin de l'année, et je compte bien saisir l'opportunité de m'y impliquer.  


Comment cela va-t-il se passer ?

L'objectif de la dématérialisation doit être le suivant : tout en garantissant la sécurité de la procédure et en évitant la fraude, elle doit permettre aux usagers qui le souhaitent de réaliser les démarches de renouvellement, je souligne bien renouvellement, de passeport sans déplacement nécessaire à la section consulaire de Lisbonne. Cela devra également permettre aux agents consulaires concernés de dégager du temps pour pouvoir aider les personnes qui ont réellement besoin de réunions physiques, je pense notamment aux personnes les plus âgées, de tournées consulaires, ou d'autres tâches et rôles essentiels pour notre communauté. Si cette expérience est conclusive, le dispositif aura bien sûr vocation à s'étendre au reste du monde et au renouvellement de la Carte Nationale d'Identité.

 

Comment voyez-vous les prochaines élections présidentielles et législatives qui auront lieu dans les tous prochains mois, en France ?
Nous vivons dans une démocratie... et c'est une grande chance ! Nous avons parfois tendance à l'oublier, mais l'histoire collective pas si éloignée de nos hôtes portugais et espagnols est là pour nous le rappeler.

Les élections à venir en France (l'élection présidentielle les 10 et 24 avril, puis les élections législatives les 5 et le 19 juin prochains) seront, à nouveau, décisives pour l'avenir de notre pays. Il existe de nombreuses offres politiques et les alternatives qui seront proposées aux Français ne sont pas neutres : elles offriront des perspectives et des choix parfois radicalement différents, qui pourraient avoir un impact profond pour les Français qui vivent en France, mais aussi pour nous les Français établis à l'Etranger. J'encourage donc à ne pas regarder ce spectacle passivement et à s'impliquer dans ces élections : inscrivez-vous ou vérifiez votre inscription sur la liste électorale consulaire (en quelques minutes sur service-public.fr) ! Convainquez vos amis, vos proches et vos enfants majeurs de s'inscrire eux aussi ! Et surtout, votez et incitez à voter !   

J'espère aussi que ces élections nous donnerons l'occasion de débattre sereinement de l'avenir de notre pays, et que les candidat(e)s sauront expliquer leurs projets et tenter de convaincre les électeurs sans tomber dans les querelles stériles et la polarisation. En effet, au-delà du choix des hommes et des femmes, nous avons besoin d'un débat de qualité, afin que le résultat sortant des urnes soit compris et accepté par tous, et que nos institutions et nos valeurs républicaines soient respectées et protégées.


Serez-vous candidat à nouveau sur la 5ème circonscription ?

Ma fonction de député m'a permis de tester avec un certain succès, me semble-t-il,  ma capacité à influer sur le cours des choses. Cela donne forcément envie de continuer mais le moment n'est pas encore venu pour la majorité présidentielle -dont je fais partie- de choisir ses candidats. A titre personnel, je reste actuellement concentré à 200% sur mon mandat de député et je continuerai à travailler aussi longtemps que possible en circonscription et à Paris pour mener à bien les projets qui améliorent le quotidien des Français de la 5ème circonscription de l'étranger.

 

Propos Recueillis par Maria Sobral

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale