Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 2268

Projet de loi : mieux communiquer avec les Français de l´étranger

Par Maria Sobral | Publié le 03/02/2021 à 22:42 | Mis à jour le 04/02/2021 à 10:35
Photo : ©Laurent Goater
Français du Portugal, Conseiller des Français du Portugal


En ce début janvier 2021 une proposition de loi a été présentée à l´Assemblée nationale française par les sénateurs, Jacky Deromedi (Les Républicains) Christophe-André Frassa (Les Républicains) et Jean-Yves Leconte (Groupe Socialiste, Écologiste et Républicain), avec l´objectif de mieux associer les élus des Français de l´étranger à la gestion de la crise sanitaire et à garantir la tenue des élections consulaires en mai 2021. A cette occasion Laurent Goater, de la liste Français du Portugal et un des quatre Conseillers des Français du Portugal, a accordé une interview au Lepetitjournal/Lisbonne où il aborde les points importants de ce projet de loi qui va dans le sens d´une plus grande communication entre les élus locaux et les Français de l´étranger.
 

Lepetitjournal.com : En quoi cette proposition de loi va t-elle permettre d'apporter des avantages dans la gestion de la crise sanitaire et des élections consulaires pour les élus des Français de l´étranger?

Laurent Goater : Cette proposition aborde des questions fondamentales, en conduisant les ambassades à travailler tous les quinze jours avec les élus. Elle inclut notamment la préoccupation d'adapter les procédures administratives aux contraintes de la crise sanitaire. La section consulaire est fermée actuellement au Portugal, il est donc essentiel que nous définissions comment répondre aux besoins de nos compatriotes.
 
Elle vise aussi à sécuriser la tenue des élections consulaires. Elles devaient ce tenir l'an dernier, elles sont repoussées au 30 mai 2021, il serait très compliqué de les reporter encore, mais il faut aussi qu'elles soient dynamiques et participatives. Il faut absolument faciliter le vote par procuration, or on se rappelle que les procurations doivent actuellement être visées par le consulat ou les consuls honoraires... qui sont fermés ! Nous souhaitons donc que des tournées consulaires soient organisées systématiquement et qu'elles soient annoncées à temps.
Le vote électronique doit être absolument sécurisé, or nous savons que beaucoup de doutes existent. La proposition de loi remet également en usage le vote par correspondance sous pli fermé, mode de scrutin très adapté à la situation présente.
Enfin, l'État doit nous aider à communiquer sur cette élection. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ambassade communique peu souvent sur le travail des conseillers consulaires. Nous avons pourtant des réunions très utiles et très fréquentes.
Enfin, la proposition de loi vise à élargir les moyens de campagne pour les candidats, et notamment nous permettre de financer un site internet. Aujourd'hui, alors que la députée dispose, bien normalement, d'un budget pour financer ses outils de communication électronique, il n'y en a aucun pour les Conseillers des Français à l'Étranger.
 

Quels seront les bénéfices pratiques pour les Français de l´étranger, et donc les résidents français au Portugal ?

Nous sommes bien conscients que beaucoup de bonnes propositions faites au Sénat sont bloquées à l'Assemblée, où les élus semblent bien éloignés des intérêts des Français à l'Étranger, à de rares exceptions près. La plus grande implication des Conseillers des Français à l'Etranger dans la gestion des questions concernant la communauté, auprès de l'ambassade, permet de compenser le fait qu'en l'absence de Consuls Généraux, comme à Londres ou à Madrid, les intérêts de nos compatriotes ne sont pas portés en priorité par nos diplomates. C'est donc aux seuls élus locaux, les Conseillers des Français à l'Etranger, d'assurer ce rôle. S'ils sont élus en catimini, sans débat d'idée, sans représentativité, leur rôle ne peut être bien rempli. Expliquons ce que nous sommes: j'ai l'habitude de dire que nous sommes les conseillers municipaux des Français du Portugal. Le conseiller municipal, c'est un bénévole, issu d'un quartier où il habite, qui connaît tout le monde, qui ne différencie pas les gens sur leur couleur politique. C'est ce que nous devons être. Le maire, le premier adjoint, ce sont des politiques professionnels. Ce sont des "gens importants". Il faut prendre rendez-vous, choisir son thème, et ils utilisent des réseaux politiques. A quoi servirait un conseiller municipal qui serait élu sur une étiquette politique, ou sur des thématiques nationales, qui ne parle à personne, et que personne ne connaît? Le projet de loi, en renforçant la communication sur la campagne et en élargissant les possibilités de vote, augmente la représentativité de nos élus locaux au Portugal.
 

En tant qu´élu quelles actions avez-vous menées jusqu´à présent auprès des Français au Portugal pendant cette crise sanitaire ? Concrètement quels types de cas avez-vous eu à résoudre?

Nous gérons énormément de problèmes. Nous communiquons très régulièrement à la LEC (les Français inscrits avec une adresse email qui marche!) et beaucoup plus encore sur les réseaux. Nous publions sur des dizaines de groupes. Cela génère des centaines de questions individuelles chaque semaine: puis-je aller chercher mes amis à l'aéroport ? Comment faire avec la sécu ? Comment demander une aide ? Comment contacter mon mari hospitalisé ? Nous expliquons, nous donnons la bonne info, nous intervenons pour les personnes les plus en difficulté. Avec Françoise Conestabile, ma collègue conseillère consulaire, nous avons fait le choix de travailler la main dans la main avec les principales associations de Français au Portugal, à qui nous envoyons systématiquement les rapports des réunions et les informations utiles. Ce serait un job à plein temps... si je n'avais pas mon "vrai" job. Dans les situations les plus critiques, j'en retiens deux: alors que toutes les agences de location étaient fermées et les avions étaient à l'arrêt, nous avons trouvé avec l'aide d'Europcar une voiture (en plaque française) pour un couple bloqué à Figueira. Et, triste souvenir, nous avons aidé une dame dont la soeur était hospitalisée dans un état grave à Leiria à la rapatrier, résolvant les difficultés de communication.

Français du Portugal, Conseillers des Français du Portugal
Laurent Goater et Françoise Conestabile, Conseillers des Français du Portugal

 

Au sujet des élections consulaires, selon vous quels sont plus précisément les points de cette proposition de loi qui font la différence par rapport à ce qui existe actuellement ?

Je les ai exprimés. Le vote par correspondance, une plus grande communication, un engagement de promotion. On l'a bien compris, la réforme qui a mis en place les conseillers consulaires (devenus Conseillers des Français à l'Étranger) nous a donné très peu de moyens et d'attribution. Pourquoi n'avons nous pas le droit de vote dans les Conseils d'Établissement des Lycées où pourtant nous siégeons ? Pourquoi ne pouvons-nous pas célébrer les mariages ? Pourquoi ne pouvons-nous pas reconnaître certains documents ? Il faut renforcer ce rôle.

 
Êtes-vous certain que les élections consulaires puissent se tenir en mai prochain?

Si le vote électronique et le vote par correspondance soutiennent le vote présentiel, oui. On l'a vu, le Portugal a pu organiser les élections présidentielles, à un moment plus dramatique que nous n'espérons connaître en mai. Si ces solutions ne sont pas soutenues, c'est la preuve que le gouvernement (ou la majorité à l'assemblée) veut que ces élections se fassent en catimini. Nous y serons, mais c'est bien dommage.
 

Enfin, comme conseiller consulaire, quelle est l'expérience que vous pouvez partager avec nos lecteurs concernant cette année de pandémie au Portugal, et en particulier par rapport aux concitoyens français vivant dans le pays?

Je voudrais d'abord retenir la très grande solidarité de nos associations pour ce peuple formidable qui nous accueille si bien. Les campagnes faites par l'UFE en Algarve ou à Lisbonne, le Rotary, mais aussi de très nombreuses associations plus petites ou des personnes individuelles ont été très suivies, et sont essentielles. Notre communauté a beaucoup fait pour soutenir les restaurateurs, et les touristes français ont été le ballon d'oxygène du secteur touristique cet été. Par ailleurs, je tiens à souligner le travail exceptionnel fait par l'ambassade pour communiquer, pour travailler avec nous, et actualiser "dans l'heure" son site internet. C'est un travail titanesque. En "sur-informant" nos compatriotes, nous avons pu éviter le sentiment d'abandon et de méconnaissance, c'est extrêmement important. Pour ma part c'est un choix, je l'assume, car le pire est de laisser de l'espace pour plus de rumeurs.

 

Pour recevoir la newsletter gratuite de l´édition de Lisbonne du Lepetitjournal inscrivez-vous ici

 

Nous vous recommandons
maria sobral, édition de Lisbonne du site lepetitjournal.com

Maria Sobral

Directrice de l´édition de Lisbonne du site lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir