Mercredi 2 décembre 2020

Entreprendre.pt - Son réseau d´entrepreneurs francophones

Par Maria Sobral | Publié le 06/08/2020 à 23:10 | Mis à jour le 03/11/2020 à 00:27
Photo : ©Entreprendre.pt
Hélène Pruvost, présidente de l´association Entreprendre.pt


L´association Entreprendre.pt a pour mission principale la mise en réseau des entrepreneurs francophones au Portugal. Tout au long de l´année elle organise des rencontres et des événements afin de faciliter les échanges entre ses membres et les professionnels partenaires de la création d’entreprise. En cette période de crise économique déclenchée par la pandémie de Covid-19, Lepetitjournal, en ce mois de mai 2020, a été à la rencontre d´Hélène Pruvost, présidente de l´association depuis 2 ans, pour recueillir son témoignage sur les difficultés rencontrées par les entrepreneurs francophones installés dans le pays.
 
 

Lepetitjournal : Quelles difficultés rencontrent, à votre connaissance,  les entrepreneurs membres d´Entreprendre.pt dans la situation actuelle provoquée par la pandémie de Covid-19 ?
 

Hélène Pruvost : Les rencontres entre entrepreneurs que nous avions l´habitude d´organiser n´étant plus possible depuis le mois de mars avec le début du confinement, l’équipe bénévole du Bureau d´Entreprendre.pt a cherché à contacter ses membres, dans le cadre de son rôle de mise en réseau, pour savoir comment ceux-ci faisaient face à cette situation et éventuellement les orienter vers des professionnels en fonction de leurs besoins.
Jusqu´à présent, sur la centaine d´adhérents, nous avons réussi à joindre environ 60% d’entre eux. Les témoignages recueillis ne concernent donc pas l’ensemble de nos entrepreneurs, ils sont donc à relativiser, mais ils permettent de nous apporter quelques éléments sur le climat actuellement ressenti.
Nos contacts sont généralement très bien accueillis, avec un énorme besoin, pour chacun d’entre nous, de parler et de retrouver du contact humain en cette période !
 
Il en ressort que le confinement est vécu différemment en fonction du lieu où ils se trouvent (appartement en ville ou maison à la campagne) et de la composition familiale (difficulté de maintenir son activité à la maison avec les enfants : nouvelle organisation, travail le soir, fatigue etc...). À noter qu’une partie était déjà en télétravail avant le confinement donc cet aspect n´est pas nouveau pour eux.

 
Peu d´impact au niveau des salariés
À noter que la plupart de nos adhérents relèvent du domaine des Très Petites Entreprises.
Donc, excepté pour quelques PME également membres, beaucoup de nos adhérents n'ont pas de salariés compte tenu de leur jeune activité ou d'un travail en sous-traitance, par conséquent ils n´ont pas ce problème de charges à gérer : une majorité de nos membres externalisent les services, avec un impact moindre, et ne rencontre donc pas ce soucis du licenciement, à l’exception des secteurs de la  restauration, du tourisme et de l´événementiel.

En revanche, pour les entreprises d´une plus grande dimension, les éventuelles embauches prévues sont annulées car le budget est réaffecté ailleurs.
 

Un impact mitigé sur l´activité
Un grand nombre de nos membres sont de jeunes entreprises par conséquent, étant en début d´activité, il leur est difficile d´évaluer l´impact de cette situation sur leur CA, ils n´ont pas d’éléments comparatifs et ce n´est donc pas significatif.
 
On remarque tout d’abord que les domaines de la restauration et du commerce, avec celui du tourisme et de l’événementiel, sont fortement touchés. Le secteur de la restauration, déjà fortement fragilisé avec un important turn-over que l’on retrouve chaque année, se trouve particulièrement impacté, allant jusqu’à un arrêt total de l’activité pour certains, avec retour en France prévu, et important problème de trésorerie pour d’autres. Ceux qui le pouvaient ont misé sur la vente à emporter pendant cette période et gérent maintenant leur réouverture, qui va nécessiter toutefois un certain nombre de contraintes sur les mois à venir.

Dans le secteur de l’immobilier et du bâtiment en général, les commandes prévues avant le confinement ont pour la plupart été réalisées ou sont en cours. On constate certes un ralentissement mais non une baisse « alarmante » de leur activité relevée pour le moment, avec finalement peu d’annulation, excepté pour le domaine de la location saisonnière.
La vente, elle, est parfois en suspend (demande passive) : les clients ne prennent pas encore de décision compte tenu de l'avenir incertain. Mais pour ce qui concerne l’investissement immobilier en général, celui-ci ne se trouve a priori pas trop impacté actuellement, il se maintient et les travaux en cours ne s'arrêtent pas.

Dans la plupart des secteurs, beaucoup ont dû revoir le coût de leur prestation à la baisse avec des concessions pour garder leurs clients, en proposant des réductions et penser au développement de nouveaux services (aide et conseils pour prendre des décisions en cette période...).
 
La plupart de nos membres ont dû réadapter leur activité en la focalisant sur le digital : nouvelle façon de promouvoir les produits qui pousse à la créativité, émergence aussi de nouveaux besoins... Le budget initialement prévu sur certains postes se trouve réaffecté sur d'autres en fonction de ces nouveaux besoins.
 
On constate l´importance de l'entourage/partenaires professionnels (comptable, banque...) qui joue un rôle essentiel en terme de conseil et de stratégie à adopter dans ce contexte ; accompagnement indispensable que nous essayons de promouvoir tout au long de l’année.

Le fil conducteur de la plupart des entrepreneurs contactés peut se résumer ainsi : « nous avons la chance d'avoir un peu de trésorerie, pourvu que la situation ne s'éternise pas car cela pourrait bien vite devenir catastrophique ».
Tous soulignent que de nombreux projets semblent différés, et espèrent bien qu'ils se réaliseront le plus rapidement possible.
 
Pour beaucoup, c´est une période intense pour préparer le futur : ils se consacrent activement à des travaux d'aménagement du logement, à préparer du matériel de communication, à réaliser un site internet, à répondre aux nombreux mails de clients, à repenser leur activité pour la dynamiser…
 

De belles suggestions d'entraide de la part de nos membres
Quelques exemples sur les initiatives prises par certains de nos membres : Aline propose en ligne des sessions de gestion de stress et de méditation, Alexandra prépare une session sur les différentes attentions commerciales à avoir pendant cette période. Caroline, elle salariée, qui était devenue membre d'Entreprendre pour essayer de voir si elle pouvait se lancer en tant qu'entrepreneur, souhaite apporter son aide aux membres en recherche d'emploi pour l'aide à la rédaction du CV et préparation aux entretiens d’embauche…
 
Entreprendre.pt propose à ses membres de communiquer sur leur activité à travers sa page facebook https://www.facebook.com/Entreprendre.pt/, en relayant également les infos utiles aux entrepreneurs sur sa page.

 

(article publié le 25/05/2020)

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Comprendre le POrtugal

TOURISME

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de touristes. le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur.

Expat Mag

Nathalie Ribette - "L'impact du virus a été énorme sur Sing'theatre"

Lauréate du Trophée Culture/Art de vivre des Trophées des Français de l’étranger 2020 organisés par le petitjournal.com, Nathalie Ribette s’efforce de maintenir ses activités malgré le contexte actuel