FATIMA - 13 mai: date anniversaire

Par Lepetitjournal Lisbonne | Publié le 12/05/2015 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 14:31

 

Des centaines de pèlerins cheminent sur les routes portugaises dès le début du mois de mai afin de se rendre en pèlerinage au sanctuaire de Fatima, pour célébrer l´apparition de "Notre Dame de  Fatima" à Cova de Santa Iria en 1917. 
210.000 personnes venues de 24 pays et plus de 21 tonnes de cire brûlée en quelques jours, voilà quelques chiffres pour 2014.

La première apparition
Le 13 mai 1917 en pleine guerre mondiale, dans un village du Portugal près de Fatima -Cova da Iria- trois enfants bergers Lúcia, Francisco Marto et Jacinta furent témoins de la première apparition de la "Dame" comme ils l´appelaient. Cette apparition se manifesta tous les 13 du mois jusqu´en octobre. Les enfants racontent l´histoire à leurs parents en leur disant que "cette dame"  qui venait du ciel  et se posait sur un chêne leur avait demandé de venir réciter le chapelet tous les jours. Puis, par la suite tous les 13 du mois pendant cinq mois, en leur promettant de s´identifier le 13 octobre, moment où elle leur dirait ce qu´elle attendait d´eux. La mère de Lucia est la plus incrédule des parents face à l´histoire des enfants et elle les réprimande.
(Photo : Visitportugal)

Le 13 juin
Le 13 juin les enfants sont accompagnés de plus d´une cinquantaine de  personne près du chêne où apparaît la "dame". Les  témoins disent avoir vus les branches du chêne bougées dans la direction  indiquée par les enfants, là où ce serait posé celle que les enfants nomment aussi "la dame lumineuse". Ils disent que la "dame" leur a  demandé de continuer à réciter quotidiennement le chapelet, leur a confié un secret et leur a  demandé  de revenir le 13 juillet.

Le 13 juillet
La rumeur se répand et ce sont quelques  centaines de personnes qui sont présentes le mois suivant à midi pour réciter le chapelet. Les spectateurs ne voient pas la "dame lumineuse" au moment où les enfants s´écrient: "la voilà", mais ils constatent une nuée blanche au-dessus de  l´arbre et l´intensité du soleil a diminué. Les enfants rapportent que la "dame" demande de ne pas oublier de continuer à réciter le chapelet pour obtenir la fin de la guerre et la paix dans le monde. Ils confirment qu´elle leur a confié un secret et que le 13 octobre, elle leur dira son nom et fera un grand miracle, visible de tous.

Le 13 août
Près de 16.000 à 18.000 personnes se rendent le 13 août sur le lieu de l´apparition mais sans les enfants qui entre-temps ont été emprisonnés par les forces de l´ordre pour être entendu. Les témoins présents ont constaté quant à eux,  un grand coup de tonnerre et la même nuée blanche que les fois précédentes ainsi qu´une diminution de la luminosité du soleil pendant plusieurs minutes.
Les enfants sont libérés trois jours après, et le 19 alors qu´ils gardent le troupeau la "dame" vient les voir, et leur dit de "prier et faire des sacrifices pour les pécheurs qui n´ont personne qui se sacrifie pour eux et vont en enfer".

Le 13 septembre
Une multitude est présente ce 13 septembre et distingue "un cercle lumineux" qui apparaît dans le ciel ainsi que la même nuée blanche et une sorte de pluie de flocons blancs.  La "dame" insiste sur la récitation du rosaire  et promet aux enfants de revenir le mois suivant.

(Photo: M.J. Sobral)

Le 13 octobre
C´est une foule immense qui est là ce 13 octobre,  toujours à midi sous une pluie battante alors qu´il fait froid, selon les témoignages qui sont restés de personnes présentes. Ils attendent le miracle promis quand soudain Lucia s´écrie "regardez le soleil".  Celui-ci fait des mouvements  brusques, il tourne sur lui-même pendant une dizaine de minutes et donne l´impression de se diriger vers la terre. Des rayons lumineux de plusieurs couleurs sont visibles dans le ciel. Le phénomène est connu comme le "miracle du soleil". De plus, la foule constate que malgré la pluie les vêtements sont secs. La « dame» dit s´appeler «Notre-Dame du Rosaire» et demande la "construction d´une chapelle" en son honneur dans le lieu des apparitions, elle recommande aussi  d´y réciter le chapelet. Elle rajoute  que la guerre finira bientôt et que les soldats rentreront à la maison.  
Elle se dit "triste de voir que l´on offense le Seigneur qui est déjà bien trop offensé et dit qu´il faut que les hommes demandent pardon de leurs péchés" En partant, la "dame lumineuse" ouvre ses mains et l´éclat de ses paumes se projettent vers le soleil. Ce dernier brille sans éblouir, au zénith,  et on peut arriver à le fixer tout en constatant qu´il est comme "une boule de feu" selon des témoins. La chaleur est intense et les rayons du soleil éclatants. Le miracle promis par la «dame» ce 13 octobre a eu lieu.

L´actualité ? 13 mai 2017  le Pape à Fatima
Ces apparitions ont commencé à beaucoup faire parler d´elles au quatre coins du monde et sont  aussi rapidement arrivées au Vatican. Mais après moultes péripéties, il faudra attendre le 3 mai 1922 pour que l´évêque du diocèse de Leiria demande à une commission d´étudier le cas, et finalement  le Pape Pie XI accorde en octobre 1931  des indulgences aux pèlerins de Fatima et contribuera ainsi à la dévotion mariale à l´égard de Notre-Dame du Rosaire.

Depuis, les 12 et 13 mai sont des dates marquantes pour les croyants du monde entier qui se rendent en pèlerinage à Fatima. Le premier pèlerinage a eu lieu en 1931 et le Portugal y fut consacré au C?ur Immaculé de Marie par le Cardinal Patriarche de Lisbonne. Le 12 au soir a  habituellement lieu la traditionnelle procession des cierges qui éclairent tout  le sanctuaire,  et le 13 au matin  au-delà des cérémonies religieuses le moment fort est la bénédiction des malades.

Le 13 mai 2017 est un rendez-vous à ne pas manquer pour les croyants catholiques puisque le Pape François a annoncé à l´évêque de Leiria son intention de se rendre à Fatima, pour le centenaire des apparitions mariales.

Custódia Domingues (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html)mercredi  13 mai 2015

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale