Samedi 5 décembre 2020

Décès de Gonçalo Ribeiro Telles- figure de l'aménagement du territoire

Par Zadig Paloyan | Publié le 17/11/2020 à 00:09 | Mis à jour le 17/11/2020 à 23:36
Photo : ©CM Lisboa
Gonçalo Ribeiro Teles, Portugal


Le 11 novembre 2020, le Portugal perdait l'un de ses plus grands architectes paysagistes, Gonçalo Ribeiro Telles, né en mai 1922 à Lisbonne. Également Homme politique, il fut une figure marquante de l'aménagement du territoire au Portugal.
 
Il a été l'un des grands responsables de la conception des espaces verts de Lisbonne. Son engagement politique, sa manière d'aborder la politique de la ville et ses nombreux projets urbains ont fait de lui une figure incontournable de la ville de Lisbonne.
 

Un homme politique important

Gonçalo Ribeiro Telles s'est engagé très tôt dans la politique. En effet, en tant que membre de l'Organisation Catholique de Jeunes Ruraux, il affirma clairement son opposition au régime de Salazar. Après la révolution des Œillets d'avril 1974, il participe à la fondation du Parti Populaire Monarchiste s'opposant à l'Estado Novo. Ensuite il a été Secrétaire d'État à l'Environnement durant les trois premiers gouvernements provisoires du Portugal, de ce fait, il participe à l'élaboration de la Constitution portugaise de 1976. En 1993, il fonde le Parti de la Terre (Partido da Terra) parti environnementaliste, dont il était président d'honneur depuis 2007.
 

Lorsque le paysage se mêle à la politique

Une fois ses études de génie agricole et d'architecture du paysage terminées, il a tout de suite insisté sur le fait que son travail était étroitement lié à la politique. En effet, Gonçalo Ribeiro Telles disait que le paysage était de la culture, et dans son parcours, il l'a rendu politique. Selon lui, l'architecture paysagère revient à travailler avec le vivant. Il s'agit donc de comprendre la dynamique de la vie dans une ville, et non pas de construire un scénario pour en faire une carte postale.
 
Il distinguait le "Bon Gouvernement" d'un "Mauvais Gouvernement", en comparant deux images : celle d'une ville aux portes ouvertes, qui offre un accès à la fois vers la campagne et la ville ; et celle d'une ville aux portes fermées, pleine de cruauté, de trahison, de mal, de gloire vaine et d'orgueil autour d'un tyran.
 

L'homme aux 3000 travaux

Avec António Viana Barreto, Gonçalo Ribeiro Telles a été à l'initiative des fameux jardins de la Fondation Calouste-Gulbenkian, pour lesquels, en 1975, il reçu  le prix Valmor remis par la municipalité de Lisbonne. Il travailla également sur le Jardin Amalia Rodrigues, ainsi que le parc Eduardo VII, en 1996. Le couloir vert de Monsanto, le jardin de la chapelle de São Jerónimo, et les jardins emblématiques du château São Jorge sont eux aussi le fruit du travail de ce grand architecte paysagiste portugais. Il s'impose comme étant un pionnier et un visionnaire d´une ville verte, qui respecte la nature.
 
Son rayonnement ne s'est pas limité aux frontières portugaises car en 2013, il reçu le prix Geoffroy-Jellicoe, la plus importante distinction internationale en matière d'architecture du paysage visant à "reconnaître un architecte paysagiste dont le travail et les contributions de toute une vie ont eu un impact incomparable et durable sur le bien-être de la société et de l'environnement.

Il y a seulement trois ans de cela, Marcelo Rebelo de Sousa  a été le Président le plus récent à l´avoir distingué avec la Grande-Croix de l'Ordre de l'Infante D. Henrique. Le président portugais a souligné que le Portugal aura toujours "une dette de gratitude" envers Gonçalo Ribeiro Telles.
 
Lisbonne devrait bientôt lui rendre hommage en donnant son nom à une place ou une avenue significative de la capitale portugaise, selon les propos tenus récemment par Fernando Medina, maire de la ville.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Comprendre le POrtugal

TOURISME

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de touristes. le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur.