Conférence des Océans : Vers un avenir bleu ?

Par Flavie Seigneurin | Publié le 14/06/2022 à 23:50 | Mis à jour le 15/06/2022 à 15:17
Des personnes assistent à la conférence des Océans

Du 27 juin au 1er Juillet 2022, le gouvernement du Portugal, en partenariat avec le gouvernement du Kenya, accueillera à Lisbonne la Conférence des Nations Unies sur les Océans. En vue de cette conférence et à l'occasion de la Journée mondiale des Océans, Lepetitjournal revient sur le débat organisé le 8 juin par l'Institut Français du Portugal dans ses locaux à Lisbonne autour de la question suivante : « L'Océan est-il l'avenir de la Terre ? ».
 

Les Océans au cœur du débat

Monsieur José da Cunha Costa, Secrétaire d'Etat portugais en charge de la Mer, a d'abord introduit le débat en rappelant la centralité des Océans dans l'histoire de l'humanité : notre passé, notre présent et notre avenir. Parce que l'avenir des Océans est aussi le nôtre, une médiatisation autant qu'une mobilisation globale autour de cet enjeu est une priorité.

La coopération franco-portugaise à l'occasion du "One Ocean Summit" à Brest en février dernier a permis une forte impulsion européenne et a soulevé une vague d'engagement des États pour les Océans. Si l'Agenda 2030 impose la protection d'au moins 30% des aires maritimes, le contrôle comme les investissements en matières de protection restent insuffisants comme le rappelle Tiago Pitta e Cunha, président de la Commission exécutive de la Fondation Oceano Azul, également présent comme participant à ce débat modéré par la journaliste de Público, spécialiste de ce thème, Teresa Firmino.

 

Conférence Océans Lisbonne
A gauche, José da Cunha Costa, Secrétaire d'Etat portugais


La question du plastique  

En Mars 2022, lors de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement (UNEA-5) à Nairobi, les États se sont engagés à élaborer un accord juridiquement contraignant contre la pollution plastique. Les intervenants se sont aussi exprimés sur ce sujet.

La professeure Maria João Bebiano de l'université de l' Algarve, spécialiste des questions maritimes, nous prévient d'un nouveau danger pour les Océans : les masques et leur impact sur l'eau et les mollusques. Depuis la pandémie de la Covid-19, quelques millions de masques ont été retrouvés dans les mers. Cette nouvelle pollution est intrinsèquement liée à la question du recyclage et à celle de la production. Les déchets en mer ne concernent pas uniquement les masques, ils englobent aussi les filets de pêche ou encore les déchets d'exportation. Parvenir à recycler ces déchets pourrait donc être une solution bien que certains composants chimiques du plastique soient difficiles à recycler aujourd'hui.

Pour Loreley Picourt, Secrétaire générale de la plateforme Océan & Climat, la cause de la pollution plastique des Océans est la production. Si le plastique n'est plus produit, alors il ne pourra pas être jeté en mer.

Les besoins massifs en financement pour lutter contre la pollution plastique ont été appuyés par Ashok Adicéam qui est le Conseiller de l'Ambassadeur français pour les pôles et les enjeux maritimes. "Cette année 2022 est une année cruciale pour arrêter le déclin", et cet arrêt n'est pas envisageable sans investissements financiers", nous dit-il.
 

Quelles ambitions pour la Conférence des Nations Unies à Lisbonne ?

À moins de trois semaines de la Conférence des Nations Unies, les quatre intervenants sont unanimes : la coopération doit primer. Il est crucial de travailler ensemble à différentes échelles (globale, nationale et régionale) et avec différents acteurs (instances internationales, États et société civile). Rendre bleue la COP 21, voilà l'objectif de Lisbonne selon Ashok Adicéam, ferveur défenseur de la diplomatie bleue. Un calendrier stratégique et des rencontres régulières doivent être s mises en place pour permettre un contrôle régulier et méthodologique relatif à l'évolution de la situation des Océans.

Cette Conférence des Nations Unis sur les Océans à Lisbonne du 27 juin au 1er juillet, et alors qu'une délégation française importante devrait être présente ainsi que le Président de la République français, est une opportunité pour renforcer les coopérations stratégiques politiques et environnementales au niveau international, et dans ce cas, la collaboration France-Portugal. C'est une coalition d'avenir selon Tiago Pitta e Cunha « grâce à des relations stratégiques durables établies par des intérêts communs en tant que puissances maritimes et membres de l'Union Européenne" a t-il déclaré.

Les ambitions exprimées, ce 8 juin, sont porteuses d'espoir pour une Conférence aux enjeux considérables et vitaux pour les Océans et pour l'Homme.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale