Dimanche 15 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PORTO - Une dame qui défie le temps

Par Lepetitjournal Lisbonne | Publié le 27/01/2010 à 01:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 14:45

Porto, seconde ville du Portugal est du point de vu historique et économique la grande concurrente de Lisbonne. Il en est des villes comme des amours, elles peuvent être complémentaires et parfois rivales. Le nom même du pays trouve ses origines dans cette région?

Une rencontre avec l´Histoire du Portugal
Porto, seconde ville du Portugal compte près de 220.000 habitants mais une population de 1,7 million si l´on prend en compte la grande zone métropolitaine qui la compose.
Porto est historiquement et encore aujourd´hui en particulier sur le plan économique, la grande concurrente de Lisbonne.
Il en est des villes comme des amours, elles peuvent être complémentaires et parfois rivales. Le nom même du pays trouve ses origines dans cette région, en effet, déjà 200 ans av J-C elle était connue sous le nom de ?Portus Cale?, puis elle devint un peu plus tard la capitale de ce qui était géographiquement le ?Condade Portucalense? ou ?Condado de Portucale?. Le Comté qui a donné le nom définitif au pays même, le Portugal.

Henri le Navigateur y naquît. En 1415, les ?Portuenses? - nom officiel des habitants de Porto - montrèrent leur volonté et leur esprit de sacrifice en offrant leur soutien à l´armée qui partait à la conquête de Ceuta en Afrique du Nord. Ils cédèrent en effet, toutes les réserves de viande dont la ville disposait et se contentèrent de garder les tripes pour ne pas mourir de faim ! C´est depuis cette époque que l´on connaît les habitants de Porto sous le pseudonyme de ?tripeiros? et que ceux- ci se mirent à confectionner un plat, aujourd´hui très apprécié "les tripes à la façon de Porto"- ? Tripas à moda do Porto ". C´est ce que l´on appelle faire deux en un !. C´est d´ailleurs encore en 2010 cet esprit d´effort et de volonté qui est reconnu -par les lisboètes eux- mêmes- à leurs frères amis/ennemis (?) de Porto.

Cette ville baptisée ?invicta? ? invincible- pour avoir toujours historiquement réussi à vaincre ses ennemis continue à se battre économiquement et à vouloir s´affirmer industriellement. Même si ces dernières années le chômage et la crise internationale l´ont affaiblie elle continue à représenter le mieux l´esprit d´entreprise portugais (*). Au XIX ème siècle les industriels de la région se sont organisés et ont mis en place la puissante ?Associação Industrial Portuense? -Association Indsutrielle de Porto- aujourd´hui devenue ?Associação Empresarial de Portugal ? - Association des Entrepreneurs du Portugal?-. Là aussi, l´évolution de Porto vers Portugal est significative et il faut savoir lire entre les mots à la lumière de l´histoire mais aussi des défis économiques et éducatifs qui se posent aujourd´hui au pays. Porto dont la Bourse des valeurs était très active, a bien voulu fusionner avec celle de la capitale, en devenant la BVLP ? Bourse des Valeurs Lisbonne- Porto ? et cette dernière s´est enfin ouverte à l´Europe en 2002 en intégrant l´Euronext.

La ville : culture, tourisme
Visiter le vieux Porto c´est un retour à l´époque médiévale. Ruelles pavées d´où l´on entrevoit l´incontournable fleuve Douro. Les bâtiments qui entourent la place de la Ribeira ont été restaurés ainsi que leur hautes façades typiques près des quais ? Cais da Ribeira ?, ceci a permit au lieu d´être classé par l´UNESCO patrimoine mondial, motif de grande fierté pour les ? tripeiros ?.
Ces quais sont devenus des lieux à la mode et l´on peut y voir, assis à une terasse de café branché, les fameux ?rabelos? (1), embarcations typiques qui glissent sur le fleuve où jadis était transporté le vin de Porto qui descendait dans les barils en bois, depuis la haute vallée de la région du Douro. On y découvre aussi comme sur une toile de peinture, la vue de la rive opposée, avec les célèbres entrepôts de vin de Vila Nova de Gaia.

La ville haute abrite la fameuse ?Torre dos Clérigos?-Tour des Clercs-, monument baroque avec une tour de 75 mètres de haut. La librairie ?Lello &Irmão? constitue une visite incontournable, on y pénètre dans un monde d´antan où les vitraux, le bois sculpté et l´impressionnant escalier conduisent le visiteur au pays du néo-gothique. On peut d´ailleurs y apprécier en toute tranquillité un ?cálice de vinho do Porto ? ? un verre de Porto-. Le café ?Majestic? est aussi un lieu de rendez-vous emblématique de l´Art Nouveau portugais.

Puis, évoquer Porto c´est mentionner une ville qui est reliée par des ponts, de l´autre côté Vila Nova de Gaia, lieu connu pour ses ?caves ? de Porto. Nous n'en citerons que deux dont le plus ancien, ?Dom Luis?, armure de fer de près de 380 mètres qui traverse le Douro, puis ? a ponte Maria Pia? ? le pont Marie Pia- ouvrage construit par l´atelier de Gustave Eiffel en 1877.

La ville moderne
Visiter Porto c´est aussi rentrer dans l´art contemporain en allant visiter la célèbre ? Casa de Serralves? ? maison de Serralves- située dans la ville nouvelle, ainsi que ses magnifiques jardins. Cette maison-musée abrite une très belle collection d´oeuvres des années 1960 jusqu´à nos jours reconnue pour sa qualité à l´échelle européenne.

Plus récemment en 2001, la ville qui était alors capitale européenne de la culture s´est dotée d´une ?Casa da Música? ? maison de la musique ? et l´architecte Rem Koolhaas qui a conçu ce projet l´a embellie d´une salle de concert à l´acoustique exceptionnelle.

Enfin, Porto sait se faire délicieuse dans les allées des jardins du palais de Cristal. Aujourd´hui l´ancien manoir romantique abrite le ?Solar do Vinho? - manoir du vin- à la fois musée romantique et siège du célèbre Instituto do Vinho do Porto ? institut du vin de Porto-. C est là que l´on peut aussi déguster en toute sécurité un grand cru millésimé du célèbre vin de Porto puisque c´est précisément cet Institut qui délivre les attestations d´authenticité pour les plus de 80 marques de ce vin connu dans le monde entier (2).

Porto, trait d´union entre un monde traditionnel et contemporain. Symbole des défis économiques et des choix de modèles de développements qui se posent à un Portugal qui ne peut plus se contenter de contempler les eaux du fleuve Douro mais qui doit dès à présent oeuvrer pour traverser vers la marge opposé. En sera t-il capable ? La question reste posée.

Custódia Domingues (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) mercredi 27 janvier 2010
(Photos : M.J. Sobral)

(*) ? L´Institut des statistiques portugais ( INE) selon les données de 2004 annonçait que l´activité économique de la région nord du pays ( Porto et sa région y ont une place conséquente) avait contribué à hauteur de 27,8% pour le PIB portugais alors qu´en 2003 le chiffre était de 28,3%.Ce chiffre est en constante baisse.

(1-2) Ces deux sujets feront prochainement l´objet de reportages spécifiques.
Merci à E. Páscoa pour la documentation fournie.

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet