Lundi 18 octobre 2021
TEST: 3752

La construction de la nouvelle route centrale se fera avec la France

Par Guillaume FLOR | Publié le 30/03/2021 à 08:00 | Mis à jour le 08/04/2021 à 06:33
Photo : @ gob.pe - Presidencia
autoroute centrale pérou france

À travers un accord de Gouvernement à Gouvernement, l'Etat français a été choisi pour assister techniquement le mégaprojet autoroutier qui reliera le littoral péruvien à la cordillère des Andes.

Le président de la République du Pérou, Francisco Sagasti, a lui-même annoncé la nouvelle, jeudi dernier, lors d’un déplacement à Huancayo, dans la région de Junín.

« Un siècle après le début de la construction de l'actuelle autoroute centrale, nous commencerons bientôt la construction de la nouvelle route d'accès au centre du pays, qui reliera la côte aux montagnes par la vallée de Cieneguilla » a-t-il déclaré.

Suite à un processus de sélection rigoureux mené par le ministère des Transports et des Communications (MTC), les autorités péruviennes ont donc décidé que l'ouvrage sera construit avec les conseils techniques de la France et que le projet nécessitera un investissement de 11.571 millions de soles (2.6 milliards €).

Le MTC a entamé ce processus de sélection en août 2020 avec l’invitation de 24 États ayant une expérience dans l'exécution de travaux de haute technologie. Après diverses rencontres, la Corée du Sud, l'Espagne, la France et le Japon ont présenté leurs propositions technico-économiques finales le 24 février 2021. Le choix final a donc été porté sur la France.

« La France va nous aider à construire cette nouvelle route d'accès au centre du pays. Le processus de sélection est terminé, maintenant le travail administratif commence. Nous espérons accélérer ce processus pour démarrer le plus rapidement possible », a indiqué le président lors de la supervision de la construction du Puente Comunero II, un ouvrage qui reliera les provinces de Huancayo et Chupaca.

Dans le cadre de la signature de l'accord de gouvernement à gouvernement, l'État français mettra en place un bureau de gestion de projet (PMO) chargé de fournir des conseils techniques, notamment dans le cadre du processus pour sélectionner l'entreprise de construction qui réalisera les travaux.

 

Un mégaprojet qui multipliera la capacité de transport des personnes et des marchandises

Le président Sagasti a expliqué que l'autoroute de 136 km possèdera quatre voies et un design très avancé avec des courbes spacieuses. « Cette nouvelle autoroute aura des courbes plus sûres et plus larges et, en quittant Cieneguilla, elle nous mènera à travers Huaycán, Santiago de Tuna, Yuracmayo ; puis elle passera sur la rivière Yauli et rejoindra le Mantaro à La Oroya ».

Pour éviter de monter trop haut et de dépasser les 4.000 mètres d’altitude, la nouvelle autoroute centrale comptera 30 kilomètres de tunnels et 20 kilomètres de viaducs. La construction devrait durer entre deux et trois ans, selon la planification réalisée par les ingénieurs français. « La France nous accompagnera tout au long du processus d'exécution de cette route. Ce sera la meilleure autoroute du Pérou », a déclaré le ministre des Transports et des Communications, Eduardo González.

 

« Dans le même temps, nous étudions également la possibilité d’une troisième autoroute centrale qui reliera Lima à Junín. De cette manière, nous espérons que, dans quelques années, toute la zone du centre du Pérou sera pleinement intégrée, du point de vue routier », a précisé Sagasti.

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Lima

La peine de mort est-elle vraiment abolie au Pérou ?

Afin de mettre fin aux homicides judiciaires, chaque 10 octobre est organisée la journée mondiale contre la peine de mort, mais qu’en est-il au Pérou ? Est-il possible d'y appliquer la peine capitale