Vendredi 23 avril 2021

Une rentrée scolaire inédite au Franco-Péruvien

Par Guillaume FLOR | Publié le 23/02/2021 à 08:00 | Mis à jour le 23/02/2021 à 08:00
Photo : © Albane
franco-péruvien lima

Ce mardi 23 février marque le retour en cours des élèves du Lycée français de Lima qui sont parmi les premiers du Pérou à faire leur rentrée. Une rentrée exceptionnelle puisqu’entièrement virtuelle !

À la fin de l’année 2020, après une année scolaire entièrement réalisée en ligne, l’espoir était pourtant bien là. Celui, pour les enfants, de retrouver enfin les salles de classe et les cours de récréation, ne serait-ce qu’en semi-présentiel. Mais voilà, la deuxième vague de la pandémie du Covid-19 est passée par là et avec elle la mise en place de nouvelles restrictions. Donc, au moment de débuter cette nouvelle année scolaire, l'incertitude concernant les conditions de son déroulement est bien présente.

De son côté, Marcel Salvetat, Proviseur du Franco-Péruvien, tente de rassurer la communauté éducative : « Nous attendons des changements dans les prochaines semaines de la part des autorités péruviennes afin de revenir progressivement à un autre mode d’enseignement. J’espère que nous pourrons très vite retrouver les salles de classe ».

« Avec les représentants des parents d’élèves, nous avons échangé et nous continuerons à échanger sur le protocole sanitaire qui sera opérationnel lorsque nous aurons l'autorisation de rouvrir en présentiel ou semi-présentiel » a-t-il indiqué.

 

Des mesures pour s’adapter en attendant le retour au présentiel

  • Du point de vue financier : 20% de réduction sur les frais de scolarité a été accordé pour les classes de maternelle et 10% de réduction pour les autres niveaux.
  • Du point de vue pédagogique : le nombre d’heures de cours en visio-conférences a été augmenté pour tous les niveaux en comparaison à 2020, avec un effort tout particulier pour la maternelle. En effet, pour le secondaire, il y aura en moyenne cinq heures supplémentaires pour arriver à 20 ou 21 heures de cours par semaine selon les niveaux. Pour la maternelle, le nombre de visio-conférences augmente également passant de huit à treize par semaine, avec plus d’activités manuelles, de motricité et de liens sociaux récréatifs.

 

Des cours qui resteront à distance au moins jusqu'au 15 avril

Le ministre péruvien de l'Éducation, Ricardo Cuenca, a assuré que dans un éventuel retour aux cours en présentiel ou semi-présentiel, la santé des élèves et des enseignants du pays ne sera pas mise en danger car toutes les mesures nécessaires seront alors adoptées pour empêcher la propagation de Covid-19.

« Le retour à l'école est un processus graduel qui nous aidera à gagner la bataille contre cette épidémie, et les parents doivent être absolument sûrs que nous le ferons de manière responsable. Il ne serait pas responsable d'imaginer que le 15 avril, tout le monde retourne à l'école car c'est impossible », a-t-il déclaré.

Cuenca a souligné que le ministère de l'Éducation (Minedu) surveille en permanence la situation épidémiologique et que, selon les derniers indicateurs, seulement 19% des écoles du pays, toutes situées dans les zones rurales, pourraient rouvrir. « Si tout continue comme ça, les premiers à retourner en classe seront très probablement les élèves des zones rurales. Ceux des zones urbaines devront attendre un peu plus longtemps, car nous dépendons de la situation de l'épidémie ».

Le ministre a également indiqué que la vaccination des enseignants est une condition souhaitée mais non obligatoire pour la reprise des cours en présentiel. « Si les vaccins arrivent dans les délais et que les enseignants peuvent être vaccinés dans la deuxième phase, ce serait la situation idéale », a-t-il déclaré. Il a précisé que dans aucun pays où les cours en présentiel ont repris, la vaccination des enseignants a été une condition préalable.

Cuenca explique malgré tout que le Minedu a déjà pris des dispositions avec le ministère de la Santé pour vacciner, lors de la deuxième phase, environ 600.000 enseignants et employés des écoles publiques et privées qui opèrent dans tout le pays.

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat mag

MEDIAS

Fill’expat: le podcast au féminin pour sauter le pas de l’expatriation

Fill’expat, c’est le podcast francophone qui donne les clés pour s’expatrier. Toutes les semaines, Kelly Barichello interroge des femmes francophones qui ont fait le choix de s’installer à l’étranger.