Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 3752

Le nouveau visage de la colline de San Cristóbal à Lima

Par Le Petit Journal LIMA | Publié le 22/10/2021 à 08:00 | Mis à jour le 22/10/2021 à 11:02
Photo : © Eduardo Vidal Pianezzi
Le nouveau visage de la colline de San Cristóbal à Lima

Un projet communautaire de grande ampleur mené par les artistes Carla Magán et Daniel Manrique, du collectif « Color Energía », a pour objectif de repeindre toutes les maisons du quartier avec des couleurs vives, pour devenir la plus grande peinture murale d’Amérique latine.

 

« Cerro San Cristóbal » : un lieu chargé d’histoire pour les Péruviens

Lima a été fondée par les Espagnols le 18 janvier 1535 sur ce qui devait être un petit centre urbain préhispanique. Quelques mois plus tard, Manco Inca, connu comme l'Inca rebelle, frère d'Atahualpa que les conquérants ont assassiné à Cajamarca en 1533, envoya ses hommes détruire la nouvelle Ciudad de los Reyes (nom avec lequel les Espagnols baptisèrent Lima).

Les armées de Manco Inca ont alors pris les hauteurs de ce qui est maintenant connu sous le nom de « Cerro San Cristóbal » et de là, elles ont tenté de reconquérir la ville. Ils sont descendus des hauteurs en criant « Les hommes barbus à la mer ! ». Ils ont traversé la rivière Rímac et se sont approchés le plus possible de la place centrale. La bataille aurait pu être sanglante et durer plusieurs heures, mais le chef inca Cusi Yupanqui a été très vite tué et le chaos commença à régner parmi les assaillants. Les Espagnols ont ensuite reçu des renforts, dont beaucoup étaient, curieusement, d'autres Indiens, et ils ont repoussé l'attaque. La toute juste fondée Lima venait d’être sauvée. Elle devint la plus espagnole des villes péruviennes et la fière capitale de la riche vice-royauté du Pérou.

 

Le nouveau visage de la colline de San Cristóbal à Lima
© Eduardo Vidal Pianezzi

 

Une reconquête sociale de Lima depuis les hauteurs

Des centaines d'années plus tard, au milieu du 20e siècle, il y a eu un grand mouvement social au Pérou : poussés par la pauvreté et l'indifférence, des milliers de Péruviens qui vivaient en province ont migré vers Lima à la recherche de meilleures conditions de vie. N'ayant pas d'argent et ayant besoin d'un espace pour vivre, beaucoup d'entre eux se sont installés sur les collines de Lima pour construire leurs maisons. L'une de ces collines était San Cristóbal. De ces monticules, les migrants ont commencé leur reconquête de la ville, cette fois non pas avec des armes, mais plutôt avec détermination, travail et beaucoup de sacrifices. Aujourd'hui, grâce à eux, Lima est sans aucun doute la plus andine de toutes les villes du Pérou. Saviez-vous, par exemple, que le quartier avec le plus de locuteurs de quechua (le quechua est la langue maternelle la plus parlée du Pérou et était utilisé par les Incas) n'est pas situé à Cusco mais plutôt à Lima !

 

Le nouveau visage de la colline de San Cristóbal à Lima
© Eduardo Vidal Pianezzi

 

Un projet communautaire gigantesque pour repeindre San Cristóbal

C'est précisément dans la colline historique de San Cristóbal que la peinture des façades des maisons a commencé à créer l'une des plus grandes peintures murales du monde. Cette peinture murale a pour but d’imiter un grand métier à tisser andin qui sera orné de "chacanas", un ancien symbole andin qui a été utilisé tout au long de l'époque préhispanique. Les animateurs de ce grand projet sont les artistes Carla Magán et Daniel Manrique, qui vivent sur la colline de San Cristóbal et dirigent « Color Energía ». Ce collectif a développé des ateliers de dessin et de peinture dans le quartier, et aujourd'hui, avec l'entreprise QRoma et la municipalité de Lima, ils proposent de peindre plus de 300 000 mètres carrés de murs pour donner un nouveau visage à la colline.

https://www.instagram.com/color_energia/

Comme dans les communautés andines du Pérou, c'est aussi un grand travail communautaire puisque les voisins eux-mêmes participent à la peinture sans aucune différence d'âge. Ils sont formés à l'utilisation de tous les outils nécessaires pour peindre puis appliquent progressivement ce qu'ils ont appris. L'idée est que San Cristóbal se positionne comme une autre destination touristique à Lima qui attire à la fois les nationaux et les étrangers.

 

Le nouveau visage de la colline de San Cristóbal à Lima
© Eduardo Vidal Pianezzi

 

La colline de San Cristóbal a donc été reprise, mais cette fois par les descendants des anciens colons du Pérou. Ils la transforment et veulent faire de cet endroit un meilleur endroit où vivre.

 

Rédaction : Pablo Solórzano – Guide touristique

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Lima ?

Juli, la "petite Rome d'Amérique"

Sur les rives du lac Titicaca, à une heure de trajet de Puno, capitale de la région, Juli doit son surnom à l’intense ferveur religieuse et à toutes les églises que l'on peut y trouver.