Samedi 16 octobre 2021
TEST: 3752

L’immobilier, un secteur en récupération à Lima

Par Guillaume FLOR | Publié le 25/11/2020 à 08:00 | Mis à jour le 25/11/2020 à 08:00
Photo : © H.R. Kocher - Unsplash
immobilier lima vente location

Malgré la pandémie, la demande de logement augmente dans la capitale péruvienne. Après le choc du confinement (mars à mai), la vente de logement s’est stabilisée à des niveaux proches de 2019.

 

La zone de « Lima Moderne » consolide sa place de leadeur dans l’offre et la vente de biens immobiliers

La recherche d’un premier achat immobilier reste une priorité malgré la crise sanitaire, avec une demande insatisfaite de deux millions de foyers dans tout le Pérou et d’un million pour Lima, selon l’Association des Entreprises Immobilières du Pérou (ASEI).

Après un pic de +10% en août, en comparaison au même mois en 2019, la vente de biens immobiliers s’est finalement stabilisée, avec des chiffres proches de ceux de l’année dernière. Un secteur qui reste donc stable notamment grâce aux ventes réalisées dans le « Lima Moderne », suite à une période difficile où la demande s’est retrouvée boquée par les restrictions physiques dues au confinement, pendant laquelle plusieurs achats n’ont pas pu se concrétiser.

Le prix du mètre carré est resté lui aussi relativement stable, avec une augmentation annuelle moyenne de 3% pour toute la zone métropolitaine de Lima. D’un côté, « Lima Moderne » voit son prix du mètre carré augmenter jusqu’à 5%, alors que les districts de « Lima Top » comme Miraflores, San Isidro, San Borja et La Molina ont connu des baisses allant jusqu’à -8%. Étant donné que le marché de l’immobilier se récupère plus vite que prévu, de nombreux spécialistes du secteur estiment que les prix ne devraient pas connaître d’ajustement majeur.

Selon le dernier rapport de l’ASEI, la majorité des ventes sont effectuées dans les districts du « Lima Moderne » (46%) grâce notamment à leur proximité des centres d’affaires, suivent ensuite ceux de « Lima Top » (24%), « Lima Centre » (13%) et de « Lima Nord » (9%).

Les entreprises du secteur sont plutôt optimistes pour le futur proche. Les constructeurs restent dynamiques et concentrent leurs investissements sur les « Lima Moderne » et « Lima Top », où l’offre de logement est passée par exemple à Miraflores de 22% à 28% sur les 12 derniers mois.

 

Les prix des locations sont à la baisse à Lima

Dans le nouveau contexte imposé par les crises sanitaire et économique, le marché de la location est celui qui reste le plus dynamique dans le secteur de l’immobilier.

Les analyses des professionnels du secteur montrent que les districts de « Lima Moderne » et de « Lima Top », comme Santiago de Surco, Barranco, Miraflores, San Miguel, San Borja et Los Olivos sont ceux qui attirent la plus forte demande de location. Les appartements de 70 à 90 m² sont les plus recherchés. Cela s’explique par le fait que ce sont des quartiers qui maintiennent des caractéristiques résidentielles importantes comme des parcs, des espaces ouverts sans trop de bruit ou trop de gens. Ces trois derniers mois, les recherches de logements dans ces districts n’ont pas cessé d’augmenter.

Selon Properati, le prix moyen du mètre carré des logements en location reste le plus fort pour la zone de « Lima Top » avec tout d’abord San Isidro (U$ 10,58 le m²), puis Barranco (U$ 10,53) et Miraflores (U$ 9,65).  Dans le « Lima Moderne », c’est Surquillo qui présente le prix le plus élevé avec (U$ 9,15 le m²), puis Jesús María (U$ 8,83) et Lince (U$ 8,79). Dans le « Lima Centre », le prix du mètre carré à La Victoria est de U$ 7,66, puis Cercado de Lima et Breña avec environ U$ 6,80. San Martín de Porres et Comas, dans le « Lima Nord » possèdent les prix du mètre carré les plus faibles parmi tous les districts analysés, avec respectivement U$ 4,11 et U$ 3,04 le m².

Bien que les quartiers les plus recherchés pour la location d’appartements soient ceux de Santiago de Surco, de Barranco et de Miraflores, la demande a malgré tout chuté de 2019 au début de 2020, ce qui a eu pour conséquence de faire baisser les prix des locations de 5 à 6 % pour ces quartiers (-1% pour San Isidro). Le seul district à avoir vu ses loyers augmenter est celui de Jesús María (+6%).

Concernant l’offre, il est à noter que 91% des logements à louer à Lima sont des appartements dont 44% possèdent trois chambres, 32% deux chambres et 24% présentent un autre format.

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Lima

La peine de mort est-elle vraiment abolie au Pérou ?

Afin de mettre fin aux homicides judiciaires, chaque 10 octobre est organisée la journée mondiale contre la peine de mort, mais qu’en est-il au Pérou ? Est-il possible d'y appliquer la peine capitale

Expat mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne