Mardi 22 septembre 2020

Les Liméniens déconfinent enfin !

Par Guillaume Flor | Publié le 02/07/2020 à 12:00 | Mis à jour le 02/07/2020 à 12:00
Lima déconfinement fin quarantaine

Après 107 jours de confinement, la quarantaine obligatoire a été levée. Nous sommes allés à la rencontre des Liméniens pour recueillir leurs premières réactions en ce 1er jour de liberté retrouvée.

Fini le confinement général, fini l’état d’urgence national, le Pérou entre maintenant dans une phase de confinement partiel et localisé. Ils ne sont plus que 7 départements sur 25 à rester sous le régime d’un isolement social obligatoire (jusqu’au 31 juillet) : Arequipa, Ica, Junín, Huánuco, San Martín, Madre de Dios et Áncash.

Hier, 1er juillet, première journée de liberté retrouvée pour les 10 millions d’habitants de Lima, quel est leur état d’esprit après un enfermement aussi long ? Nous sommes allés leur poser la question au Parc Kennedy à Miraflores :

 

Comment vivez-vous ces premiers instants de retour à la vie « normale » ?

Monica : « Pour moi, c’est la même chose depuis plusieurs jours. En réalité, rien n’a changé, du moins dans cette zone, je ne sais pas ailleurs. Avant, je sortais seulement pour faire mes courses et la situation est la même depuis quelques jours ».

 

Andrea : « La vie est différente aujourd’hui, il y a plus de gens dans la rue. Je suis sortie parce que j’avais rendez-vous chez le dentiste mais moi, j’étais bien à la maison. C’était intéressant de se retrouver en confinement, cela permet de prendre du temps pour soi et de réfléchir. J’ai pu continuer en télétravail pendant la quarantaine. Maintenant, je vais devoir retourner au travail mais le fait de sortir ne me paraît pas rassurant étant donné que le virus est toujours très présent à Lima. Les gens ne respectent pas très bien l’usage des masques ou la distance de sécurité. Je ne comprends pas pourquoi la région de Lima sort du confinement alors que c’est ici qu’il y a le plus de cas de Covid-19, et que d’autres régions avec moins de cas restent en quarantaine ».

 

Gaston : « En vérité, ça n’a pas beaucoup changé. Les gens sortaient déjà avant pour leur travail. La seule chose différente, c’est que maintenant il y a plus de choix pour manger, plus de restaurants ouverts ».

 

Géraldine : « Les gens n’ont jamais pris la quarantaine au sérieux, donc rien n’a changé aujourd’hui. Il y a peut-être un tout petit peu plus de personnes dans la rue mais c’est du « sauve qui peut ! » Chacun doit se protéger soi-même parce que les gestes barrières ne sont pas vraiment respectés ».

 

Margarita : « J’ai la sensation que le changement est réel aujourd’hui. Chez moi, j’étais la personne qui sortait pour faire les courses ces dernières semaines et maintenant je vois beaucoup plus de personnes dans la rue qu’il y a deux semaines. Il y a une différence aussi pour les magasins, ce ne sont plus seulement les boutiques qui vendent des produits de première nécessité mais aussi les vêtements, les accessoires… Et maintenant, nous pouvons y entrer à deux, plus seulement une seule personne. Mais en ce qui concerne la crise économique, la fin de la quarantaine ne va rien changer. Le retour à la normale est inimaginable ni à court ni à moyen terme. Personne ne sait combien de temps le virus sera présent, personne ne sait quand nous aurons le vaccin ».

 

Lima déconfinement fin quarantaine

 

Cristian : « En réalité, c’est la même chose, je ne vois pas de réels changements. Les gens ne respectaient déjà plus le confinement ces derniers jours. La seule différence, c’est qu’il y a un peu plus de boutiques ouvertes. Sinon, c’est exactement la même chose qu’avant. Cela faisait déjà plusieurs jours que les gens étaient dans les rues, parfois sans de vrais motifs… Après la crise, je vois un futur très différent, meilleur, avec des changements positifs, les boutiques et restaurants vont appliquer des protocoles sanitaires. Les choses vont s’améliorer. Au Pérou, il manquait toujours une certaine prise de conscience sur la question de l’hygiène. La crise va beaucoup aider sur ce sujet. Si nous survivons à la crise économique, il y aura plus de conséquences positives que négatives ».

 

Yorgelis : « Aujourd’hui, c’est complètement différent. Voir tous les gens avec des moyens de protection. C’est une nouvelle réalité avec laquelle nous allons devoir vivre pour un certain temps. Il n’y a pas autant de personnes à se promener à Miraflores si on compare à avant la crise. Le changement est fort, l’ambiance est plus agréable même si avec la fin de la quarantaine, il y a plus de voitures, plus de personnes, ça revient petit à petit à la normale… Émotionnellement, le confinement a été très dur, être seule chez soi alors qu’avant j’avais une vie assez agitée, une vie de nuit, donc pour moi le changement a été brutal. Mais cela m’a permis de réfléchir sur ce que je faisais bien ou mal dans ma vie, sur les priorités que je dois me donner ».

 

Edwin : « Même avant la fin de la quarantaine, Lima bougeait déjà. Les gens n’ont pas attendu aujourd’hui pour sortir parce qu’il fallait travailler. Pendant la crise, beaucoup ont cherché de nouvelles sources de revenus comme avec la vente de masques ou autres ».

 

Gonzalo : « Je suis content que le confinement soit terminé, je faisais beaucoup de sport avant et avec la quarantaine ce n’était pas possible ».

 

Au niveau national, certaines restrictions sont encore d’actualité. Le port du masque reste obligatoire, un couvre-feu est toujours à respecter dans les régions « déconfinées » (entre 22h et 4h) et le confinement continue pour les moins de 14 ans et les plus de 65 ans.

 

Lima déconfinement fin quarantaine

 

Nous vous recommandons

guillaume flor

Guillaume Flor

Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Responsable de la publication à Lima – Pérou pour LePetitJournal.com
0 Commentaire (s)Réagir

Actualité

La journée mondiale du nettoyage au Pérou

Demain (19/09/20), pour la 3ème année consécutive, le Pérou participe à la campagne "World CleanUp Day", une journée de ramassage des déchets sauvages pour des millions de citoyens à travers le monde.

Que faire à Lima ?

Top 10 des livres d’auteurs péruviens

Pendant la Foire Internationale du Livre de Lima qui a eu lieu du 21 août au 6 septembre, les résidents francophones du Pérou ont voté pour élire les dix livres péruviens qu’il faut lire absolument.

Vivre à Lima

Coopération France-Pérou dans le domaine de la santé

Un accord intergouvernemental signé entre la France et le Pérou va permettre la construction d’un hôpital à Lima et la réhabilitation d’un second à Cusco. La première phase du projet est lancée.