TEST: 3752

France Volontaires au Pérou

Par Guillaume FLOR | Publié le 01/07/2020 à 12:00 | Mis à jour le 01/07/2020 à 16:16
France Volontaires Pérou

Gaia Sangiorgi, représentante nationale de France Volontaires au Pérou, nous invite à découvrir les actions menées l’année dernière et nous parle de solidarité internationale en temps de crise.

 

Rapport d’activité 2019 de France Volontaires au Pérou

« Ce rapport met en valeur les activités illustrant les efforts d’une petite équipe démultipliés par la force du travail en réseau. Je félicite mes collègues pour la qualité de leur travail et rend hommage à tous les volontaires et organisations, protagonistes de l’histoire que nous avons construite et que nous continuerons de construire ensemble », écrit Gaia Sangiorgi, représentante nationale de France Volontaires au Pérou, une organisation récompensée le 5 décembre 2019 par la Municipalité de Lima qui lui a remis le Prix Métropolitain du Volontariat (dans la catégorie volontariat international).

 

France Volontaires Pérou

 

France Volontaires dans le monde

Plateforme associative créée en 2009 et Opérateur du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, France Volontaires réunit des acteurs publics et associatifs impliqués dans la solidarité internationale : l’Etat Français, des collectivités territoriales et des associations, autour d’une mission d’intérêt général, le développement et la promotion des engagements volontaires et solidaires à l’international. France Volontaires s’appuie sur une présence en France et sur un réseau de 24 Espaces Volontariats à travers le monde.

France Volontaires au Pérou

Implanté à Lima depuis 2009, l’Espace Volontariats du Pérou est intégré au réseau de coopération français et travaille en collaboration avec les acteurs institutionnels péruviens. Depuis 2018, France Volontaires assume conjointement avec deux autres associations, le rôle d’animateur national du réseau de 200 entités de volontariat « Soy Voluntari@ » permettant à l’organisation d’être au cœur des échanges touchant au thème du volontariat.

 

France Volontaires Pérou 2019

 

 

« Le rapport d’activité 2019 montre un peu le plein essor de France Volontaires mais les choses ont changé depuis mars dernier », nous explique Gaia faisant allusion à la crise sanitaire qui est venue compliquer la mise en œuvre de leur mission.

 

« Notre première réaction face à la crise a été de sécuriser les volontaires »

« Comme beaucoup d’associations, nous avons dû rebondir puisque justement nous sommes en lien avec la solidarité et plus particulièrement la solidarité internationale. Notre première réaction face à la crise a été clairement de sécuriser les volontaires. La première chose a donc été de répondre à l’urgence de cette situation, d’accompagner au cas par cas les volontaires qui étaient sur place et qui avaient besoin d’informations ou de conseils, d’accompagnement parfois très rapproché pour prendre la bonne décision, soit rester sur place pour poursuivre leur engagement dans les conditions que nous avons aujourd’hui, soit repartir en France ».

« Nous avons accompagné plus de 150 volontaires dans leur choix, puis dans les démarches pour rentrer, en lien bien entendu avec l’Ambassade de France qui nous a beaucoup soutenu. Plus de 100 sont rentrés, 63 sont restés dans un premier temps. Aujourd’hui, ce sont 45 volontaires français qui sont encore au Pérou pour suivre leur engagement malgré la situation : 14 volontaires de Solidarité Internationale, 10 services civiques et 21 volontaires hors-dispositifs ».

 

En réponse à la crise, des campagnes d’appel aux dons

« Nous faisons partie du comité de pilotage du réseau national « Soy Volontari@ » et dans le cadre de ce réseau, plusieurs actions solidaires ont été mises en place, des campagnes d’appel aux dons. Nous avons pu canaliser des donations pour quelques partenaires avec lesquels nous travaillons, car avec la crise et le confinement, beaucoup de personnes se sont retrouvées dans des situations très précaires ».

« Les campagnes de dons ont permis de distribuer des paniers de vivres et des kits d’hygiène sanitaire. Certains volontaires français ont d’ailleurs été des catalyseurs pour pouvoir soutenir leurs organisations d’accueil ».

 

Renforcer les capacités des acteurs du volontariat

« Notre engagement maintenant est de renforcer notre soutien aux acteurs du volontariat que ce soit les volontaires en mission mais aussi les organisations qui les accueillent. Nous sommes dans une optique d’essayer de renforcer leur capacité tant du point de vue institutionnel qu’opérationnel pour faire face à la crise ».

« La crise économique touche tout le monde mais encore plus le secteur associatif, notamment les plus petites structures qui ont beaucoup de mal à survivre dans cette situation et qui pourtant ont un rôle très important dans la cohésion sociale puisqu’elles sont en lien avec les plus vulnérables ».

« Nous entamons un cycle de formations notamment sur la recherche de financement, le « crowdfunding », les stratégies de communication ou encore autour de la question de la sécurité sanitaire ».

« C’est une situation très difficile qui nous limite énormément, nous sommes une organisation de volontariat international, alors qu’aujourd’hui toute la mobilité internationale est impensable, du moins pour les prochains mois. Mais en revanche, il y a aussi des opportunités : le virtuel qui efface les frontières nous donne la possibilité de penser à des nouvelles manières de collaborer ».

 

« Pour nous, la solidarité internationale prend encore plus de sens aujourd’hui »

« Pour le moment, le mot d’ordre est la prudence, nous n’allons pas pouvoir inciter ou promouvoir des missions. Nous allons voir comment va évoluer l’épidémie ici au Pérou. L’idée est de garantir au mieux la sécurité des volontaires. Mais nous nous devons de continuer à penser solidarité internationale car c’est le moment de venir en aide pour faire face à ces crises puisqu’il s’agit bien d’une crise multi-dimensionnelle ».

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale