Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 3752

Covid-19 au Pérou : variant brésilien, surmortalité et vaccination

Par Guillaume FLOR | Publié le 14/04/2021 à 08:00 | Mis à jour le 14/04/2021 à 08:00
Photo : @ Gob.pe - Minsa
Covid-19 au Pérou : variant brésilien, surmortalité et vaccination

En ce 395ème jour de l'état d'urgence au Pérou, la pandémie ne faiblit pas, bien au contraire : toujours plus de morts, un variant très préoccupant et une vaccination qui avance lentement.  

D’un côté, la quarantaine a été levée dans la métropole de Lima qui est passée de « risque extrême » à « risque très élevé ». Afin de continuer à atténuer les effets de la deuxième vague de Covid-19, la présidente du Conseil des ministres, Violeta Bermúdez, a indiqué que le couvre-feu était maintenu de 21 heures à 4 heures du matin et que la circulation des voitures privées était interdite le dimanche. Et de l’autre, un variant brésilien qui envahit le Pérou de manière très inquiétante.

 

Le variant brésilien fait des ravages au Pérou

Le premier cas de contamination par ce variant a eu lieu dans la région de Loreto, à la frontière brésilienne, au mois de février. Depuis, il s’est répandu très rapidement dans tout le pays jusqu’à Lima où il représente désormais 40% des nouveaux cas. Avec ce variant, le nombre de cas Covid-19 augmente plus rapidement, tout comme celui du nombre de patients hospitalisés. Ce qui fait que le système de santé péruvien, déjà fragilisé, sature complètement. Les hôpitaux de Lima sont totalement débordés. Les lits en soins intensifs sont pleins. Les patients finissent par être accueillis sur des fauteuils roulants ou des brancards.

Le variant brésilien inquiète d’abord parce qu’il est plus contagieux et ensuite parce qu’il est très souvent la cause de réinfection, c’est-à-dire d’une nouvelle infection d’une personne qui a déjà guéri d’une première contamination au Covid-19. Et enfin, parce que les patients sont de plus en plus jeunes, il n’est plus rare d’avoir des trentenaires qui arrivent dans des états graves et qui doivent être admis en soins intensifs. Pour lutter contre ce nouveau variant, les autorités péruviennes ont suspendu les vols en provenance du Brésil et invitent les citoyens à porter deux masques l’un sur l’autre.

 

Nouveau record de décès dus au Covid-19 en une seule journée

Le ministère de la Santé (Minsa) a indiqué le 10 avril que 384 décès venaient d’être enregistrés en 24 heures. Ce chiffre représente un nouveau record de morts au Pérou depuis le début de la pandémie. Jusqu'à présent, le chiffre le plus élevé était de 314 décès le 6 avril.

Au 12 avril, le nombre de décès par coronavirus au Pérou est passé à 55.230, alors que le nombre total de personnes infectées atteint désormais 1.653.320 (Minsa). Par ailleurs, le nombre de personnes hospitalisées en soins intensifs à cause du Covid-19 est de 15.238, dont 2.073 sont placées sous ventilation mécanique.

 

Selon le Financial Times, le Pérou fait partie des pays avec le plus grand excès de décès au monde en raison de la pandémie du Covid-19

Le journal britannique s'est déclaré préoccupé par le fait que les décès par Covid-19 signalés dans le monde ne reflètent pas le véritable impact de la pandémie sur la mortalité. Après avoir collecté et analysé des données sur la surmortalité (le nombre de décès supérieur à la moyenne historique) dans le monde, FT a constaté que le nombre de décès dans certains pays était plus de 50% plus élevé que d'habitude.

Si l'on tient compte de la taille de la population, les pays les plus touchés sont le Pérou et l'Équateur, dont chacun a enregistré plus de 1.000 décès supplémentaires par million d'habitants. Les deux pays d'Amérique latine ont également le pourcentage de dépassement le plus élevé, c’est-à-dire l'excédent de décès (exprimé en pourcentage) comparé au taux de décès habituels au cours d’une même période.

 

financial times covid-19 surmortalité pérou

 

Au Pérou, une vaccination à « petit rythme »

À travers une carte interactive qui indique le nombre et le pourcentage de personnes vaccinées (première et deuxième doses) par région, province et district, le ministère péruvien de la Santé signale qu’au 13 avril, le nombre de personnes vaccinées dans la province de Lima contre le Covid-19 s'élevait à 493.600. Au niveau national, 662.914 péruviens ont reçu une première dose et 435.302 la deuxième dose.

 

covid-19 pérou vaccination minsa

 

Jusqu'à présent, un million de doses du vaccin Sinopharm et 367.000 doses du vaccin Pfizer ont été livrées au Pérou et ont été appliquées prioritairement aux soignants, aux personnes âgées et au personnel de la police nationale, des pompiers et des forces armées.  Dans la première phase de vaccination, tous les adultes de plus de 60 ans seront vaccinés. Dans un deuxième temps, ce sont les communautés autochtones et les personnes privées de liberté qui le seront. Enfin, dans la dernière étape, il est prévu de vacciner toutes les personnes entre 18 et 59 ans.

Le président Francisco Sagasti vient d’annoncer que le Pérou allait recevoir au cours du premier semestre plus de vaccins Pfizer que prévu initialement, augmentant ainsi la vitesse de vaccination. Au mois de mai, ce sont 2.800.000 doses qui arriveront au lieu des 1.800.000 vaccins initialement prévus. « Nous avons anticipé l'arrivée des vaccins Pfizer prévue pour le deuxième semestre et nous essayons d’acheter des doses supplémentaires… ce qui augmentera la vitesse de vaccination » a déclaré Sagasti sur son compte Twitter. Pfizer envoie actuellement, pour le mois d’avril, 200.000 doses chaque semaine.

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Lima

La peine de mort est-elle vraiment abolie au Pérou ?

Afin de mettre fin aux homicides judiciaires, chaque 10 octobre est organisée la journée mondiale contre la peine de mort, mais qu’en est-il au Pérou ? Est-il possible d'y appliquer la peine capitale