Mardi 18 septembre 2018
Le Caire
Le Caire
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VALLEE DU NIL - De Horus à Isis, mythes, culte divin et temples majestueux

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 02/09/2015 à 04:20 | Mis à jour le 05/09/2015 à 02:18

 

La rentrée est là, dans tous les cartables qui se bouclent au pied du lit, et pour lutter conte la morosité d'un retour au travail ou à l'école, lepetitjournal.com le Caire vous replonge dans ses plus beaux souvenirs de vacances. Nous terminons là notre excursion entre Louxor et Assouan, à la découverte des vestiges et légendes de la grande antiquité égyptienne, bercé par les murmures du Nil et les vrombissements du ferry.

 Edfou, un témoignage millénaire

L'arrivée à Edfou marque déjà la moitié de notre voyage à travers l'Histoire de l'Egypte. Khaled notre guide nous apprend à notre descente du bateau qu'Edfou est un centre de culte depuis les temps les plus anciens de l'antiquité égyptienne, et que d'entre tous, le culte d'Horus le dieu faucon, fils d'Osiris, est celui qui a donné sa notoriété à Edfou pendant l'époque pharaonique.

Mais Khaled nous raconte que cette partie de l'histoire d'Edfou est aujourd'hui un peu dans l'ombre du grand temple d'Horus construit bien plus tard par les pharaons venus de Grèce, ainsi Ptolémée III qui ordonna la construction en 237 avant notre ère d'un chantier qui s'acheva sous le règne de ses successeurs en 57 avant notre ère.

 

"S F-E-CAMERON 2006-10-EGYPT-EDFU-0059" by Steve F-E-Cameron (Merlin-UK) - (c) CreativeCommons

Ensablé pendant plusieurs siècles, le temple est ainsi extraordinairement préservé et les visiteurs qui y pénètrent peuvent découvrir avec précision les détails du culte rendu à Horus, le Dieu Guerrier, dans des scènes gravées sur toutes les colonnes et tous les murs. 

On y voit aussi le récit des batailles légendaires du Dieu personnifié contre les ennemis de l'Egypte, avec les représentations des prisonniers nubiens, mains et pieds coupés, ou d'hippopotames transpercés de flèches.

Un pan entier de rempart est consacré à la bataille contre Seth, celui qui avait dispersé le corps découpé d'Osiris.

La remarquable description mythologique est doublée de l'impression d'immensité que dégage le monument, le plus grand d'Egypte après Karnak. Dès l'entrée, qu'on traverse entre deux pylônes gigantesques et des statues d'Horus chapeauté d'un disque solaire, on est comme happés par la majesté du lieu.

Pylône du temple d'Edfou vu de l'intérieur EdfouÉgypte = Photo personnelle de Gérard Ducher - (c) CreativeCommons

Toutes les salles et chambres de rites nous plongent dans des récits légendaires, une légende largement accentuée par les imposants murs de pierre qui nous entourent. On redécouvre avec Khaled les récits de la barque sacrée, et des amours divines, entre Hathor et Horus cette fois.

 

Dernier jour à Assouan, Philae boucle notre périple mythologique

Il est déjà temps de retourner au bateau, et c'est en calèche que nous faisons le trajet, tirés par un âne pendant que nous dégustons du sucre de canne à même la tige.

Nous retournons donc dans notre cabine, et le bateau démarre immédiatement, vers l'île de Komb Ombo, où nous découvrirons le temple de Soubhek, le dieu crocodile, ainsi qu'un musée dédié à ce seigneur du fleuve, qu'on embaumait parfois comme un pharaon qui régnait sur le Nil.

 

Mais ce qu'on attend avec impatience est notre arrivée à Assouan, avec la visite du temple de Philae, dédié à Isis la déesse reine.

La visite du temple n'est pas un simple périple. L'île de Philae est un témoin commun de l'histoire antique de l'Egypte, avec le temple construit par Nectanébo, l'un des derniers pharaons, et de l'histoire moderne, avec le barrage d'Assouan qui a submergé l'île dans les années 1970. 

En prenant un petit bateau amarré sur les rives du lac de retenue du barrage, Khaled nous explique que le temple a été déconstruit intégralement en 1978 sur une île voisine, et que ce petit rocher que l'on voit à notre gauche, c'est le sommet de l'ancienne île de Philae.

«?PavillonTrajan3?». Sous licence CC BY-SA 2.0 fr via Wikimedia Commons 

Reproduction fidèle de l'ancien temple érigé dans les derniers temps de l'antiquité pharaonique, le temple conclut le triptyque divin entre Amon, Horus, et Isis. 

La présence d'un temple dévoué à la déesse reine trouve son origine dans le culte d'Hefnout, la déesse lionne, bientôt assimilée à Isis. L'époux d'Isis, le Dieu Roi Osiris, possède son tombeau sur l'île voisine de Biggeh.

De taille modeste, le temple de Philae trouve toutefois un intérêt varié par rapport aux autres dans son rapport différent avec la nature qui l'entoure, entre falaises fleuries et arbres fruitiers, cerné par l'eau, turquoise et magnifique.

 

Alors que certains de nos co-vacanciers partent eux vers Abou Simbei, nous devons quant à nous presser le pas pour prendre le train en gare d'Assouan, là où notre fabuleux voyage à travers l'Histoire de l'Egypte se termine.

 

Il y aurait bien d'autres anecdotes à raconter sur ce dernier voyage en train, entre tickets oubliés et toilettes exotiques, mais ce sera là l'objet de nouveaux souvenirs dans un chapitre prochain sur lepetitjournal.com.

 

Quentin Boissard (lepetitjournal.com/le-caire) - Mercredi 2 septembre 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

Entre Israël et l'Egypte, quarante ans de "paix froide"

Quarante ans après les accords de Camp David, Israël et l'Egypte vivent une paix "froide", les relations diplomatiques entre Etats n'ayant pas réussi à réchauffer les sentiments de la population

Communauté

Beyrouth Appercu
FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Amal Lakrafi lance la 1ère "élection de députés juniors"

Amal Lakrafi, députée de la 10ème circonscription des Français établis hors de France, lance le concours ‘’Election de députés juniors’’ destiné aux jeunes Français de 13 à 17 ans.

Sur le même sujet