Lundi 18 octobre 2021
Kuala Lumpur
Kuala Lumpur
TEST: 2265

Quentin Cloarec s'engage à "créer du lien" au sein de la communauté

Par Nathalie Bhoyrub | Publié le 18/05/2021 à 13:28 | Mis à jour le 20/05/2021 à 10:49
Quentin Cloarec candidat de LREM aux élections consulaires en Malaisie

Quentin Cloarec est tête de liste de Connections, liste soutenue par La République en Marche. Il revient avec nous sur son programme. 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Je m'appelle Quentin Cloarec, j'ai 33 ans et je vis en Malaisie depuis 7 ans avec ma compagne et mon fils de 4 ans. 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

J'ai souhaité créer une liste en décalage avec le profil classique des candidats à cette élection. Nous sommes tous entrepreneurs et professionnellement actifs, avec une moyenne d'âge inférieure à 35 ans. De plus, nous avons des sensibilités politiques complémentaires avec des aspirations à la fois écologiques, sociales et libérables. J'ai la conviction que nous pouvons apporter une forme de renouvellement et de modernité au rôle de conseiller consulaire.

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Kuala Lumpur ? 

Au-delà de Kuala Lumpur, nous serons au service de tous les français en Malaisie et au Brunei. Pour l'instant, les conséquences de la crises sanitaires sont encore au cœur de nos préoccupations à tous : la limitation des déplacement, l'accès aux services consulaires, la précarité professionnelle, les difficultés économiques pour certains, l'extensions des visas pour d'autres, etc. Ces sujets seront au cœur de nos priorités tant que la crise ne sera pas derrière nous. Plus largement, la crise a créé beaucoup d'incertitude les français sont nombreux à s'interroger sur un possible retour, volontaire ou contraint. Dans ces moments, il est important d'avoir accès aux bonnes informations et aux interlocuteurs pour prendre les meilleures décisions. Là encore, nous aurons un rôle à jouer.

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

De mon point de vue, le rôle est indispensable  pour développer la démocratie locale au service de tous les citoyens. Il s'agit de créer du lien – à la fois au sein de notre communauté ici et avec la France - ; d'intervenir quand il y a des dysfonctionnements, et d'interpeler l'État. En résumé, ils sont une courroie de transmission entre vous, l'administration, les parlementaires et le gouvernement.

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Ce rôle n'est pas un rôle politique et nous n'avons que très peu d'autorité donc parler de programme n'a pas vraiment lieu d'être. En revanche, au-delà du rôle d'écoute et d'assistance au quotidien, nous avons une priorité : créer du lien. Bien au-delà de la Malaisie et du Bruneï, nous constatons une fragmentation grandissante de notre société et une polarisation des points de vue sur presque tous les sujets. Nous souhaitons lutter contre ces tendances en créant des opportunités de dialogue et des espaces de débat respectueux. Notre proximité avec la REM nous donne un accès privilégié à la fois à la députée (Anne Génetet) et au Sénateur (Richard Yung) de notre circonscription, ainsi qu'aux cabinets ministériels. Nous n'avons d'ailleurs pas attendu d'être élus pour commencer à organiser des séances de dialogue sans filtre sur zoom – auxquelles vous êtes tous conviés - avec des représentants du gouvernement ou du parlement Européen (Marlène Schiappa, Cédric O, Stéphane Séjourné, Catherine Chabaud, Gabriel Attal, Frédéric Vidal, etc.)

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats à Kuala Lumpur.

Nathalie Bhoyrub

Nathalie Bhoyrub

Responsable de la rédaction de Kuala-Lumpur et globe-trotteuse aguerrie. Après des expériences professionnelles entre New-York, Londres et Paris, je quitte l’Hexagone en 2020 pour entamer un nouveau chapitre de ma vie en Malaisie
0 Commentaire (s) Réagir