Dimanche 23 septembre 2018
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Maxime Bieliaeff : Le V.I.A, un accélérateur au niveau professionnel

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 15/03/2018 à 17:12 | Mis à jour le 16/03/2018 à 16:20
Maxime Bieliaeff  V.I.A, Afrique du sud

Dans cette rubrique, nous partons à la rencontre de jeunes professionnels entre 18 et 28 ans qui débutent leur carrière professionnelle grâce au statut de volontaires internationaux, à Johannesburg ils sont environ 80. Etudiant à Sciences Po de Lyon, Maxime Bieliaeff a effectué son stage de fin d’années à Business France à Johannesburg en janvier 2017. Le jeune professionnel de 24 ans s’y est tellement plu qu’il a poursuivi son expérience en tant V.I.A cette fois-ci.

 

Pourquoi un V.I.A. en Afrique du Sud ?

 

Maxime Bieliaeff : J’avais envie depuis très longtemps de travailler à l’étranger, j’ai d’ailleurs fait des études dans ce sens. Après avoir passé deux ans à Seoul durant mon adolescence et un an à Montreal grâce à un échange international, je dirais que ces expériences m’ont guidé vers la voie du V.I.A. Je suis arrivé en Afrique du Sud d’abord en tant que stagiaire chez Business France. C’était aussi un pays qui m’intéressait car il sort de l’ordinaire, et de plus la région de l’Afrique Australe m’attirait beaucoup. En France, on parle de l’Afrique du Sud mais malheureusement pas toujours sous de bonnes facettes. J’ai appris à connaitre ce pays qui, malgré des problèmes, bouge et évolue. J’en suis tombé amoureux et le stage s’est aussi très bien passé, j’ai donc envisagé de rester et ai cherché des opportunités à Joburg. 

 

experience, professionnelle, personnelle, vie, business france, maxime

 

Vos impressions de Joburg et de l’Afrique du Sud plus généralement ? 

 

Quand j’ai annoncé autour de moi que je partais en Afrique du Sud et plus particulièrement à Joburg sur une longue période, j’ai eu des retours mitigés, des questionnements voire des avis réprobateurs. J’ai cependant appris à aimer cette ville d’autant plus que ça n’a pas été si simple de s’y installer et de prendre ses repères : par exemple, on ne peut pas beaucoup marcher, et il faut toujours prendre sa voiture pour se déplacer mais on s’y fait. C’est cette difficulté qui rend le pays attachant. J’ai, depuis mon arrivée en janvier 2017, découvert le pays grâce à des escapades régulières pendant les weekends. Maintenant je comprends pourquoi les gens y restent plus longtemps que prévu.

 

Sur le plan professionnel, j’ai travaillé sur deux secteurs différents, en stage dans le service nouvelles technologies et services et en V.I.A dans le service santé et cosmétique. C’est passionnant car on a un vrai aperçu du pays et comment il se modernise. Le secteur santé m’intéresse tout particulièrement car on se rend compte de la réalité sociale du pays mais aussi de ses évolutions.

 

De par mon expérience, j’ai pu observer une réelle volonté de changement des Sud-Africains malgré les instabilités et les problèmes socio-économiques. Je suis vraiment content d’évoluer professionnellement dans un tel environnement. A Business France, nous aidons les entreprises françaises à développer leur activité en Afrique du Sud, je suis donc souvent en contact avec les Sud-Africains que je trouve très ouverts. C’est positif de « vendre » un pays dans lequel on se sent bien et qu’on aime !

 

experience, professionnelle, personnelle, vie, business france, maxime

 

Quel est votre expérience de V.I.A. ?

Le V.I.A a été pour moi un accélérateur au niveau professionnel et personnel. Vivre et travailler à l’étranger m’a permis de gagner en maturité et en expérience. C’était mon rêve de coupler une expérience dans le secteur public et à l’étranger. Le V.I.A m’a permis de concilier les deux et en cela, il correspond exactement à mes attentes.

De plus, Business France est en charge de la promotion et la gestion du réseau VIE. C'est super intéressant d’aider les entreprises françaises à se développer en Afrique du Sud en leur proposant la solution VIE, des jeunes professionnels motivés et ouverts pour développer leur business, quand on est soit même V.I.A !

Et à Joburg j’ai trouvé une communauté de V.I.E / V.I.A très active et accueillante, je ne me suis pas senti perdu ou isolé.

Vos conseils aux V.I.E/V.I.A qui souhaitent aller en Afrique du Sud ou qui viennent d’arriver ?

Mon premier conseil, ne pas écouter les a priori sur le pays et surtout sur Joburg. Il faut s’engager à fond dans son expérience et découvrir la ville pour mieux comprendre l’environnement économique et social qui nous entoure ; et partez en vadrouille ! Outre l’aspect touristique, on va vers l’autre, ce qui donne lieu à des expériences humaines riches. Parfois lorsque l’on vit dans les « banlieues nord » de Joburg, on a l’impression de vivre dans des mondes parallèlles. C’est un pays très riche culturellement avec de multiples facettes.

Vos bonnes adresses en vrac

44 Stanley 
7th street, la rue animée de Melville
James XVI Ethiopian café, un café de rue avec des plats éthiopiens
Neighbourgood market à Braamfontein les samedis matins
Farmers market, le marché à Fourways les dimanches après-midi
Et puis finalement le Kitcheners à Braamfontein, le QG des V.I. !

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Beyrouth Appercu
FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Amal Lakrafi lance la 1ère "élection de députés juniors"

Amal Lakrafi, députée de la 10ème circonscription des Français établis hors de France, lance le concours ‘’Election de députés juniors’’ destiné aux jeunes Français de 13 à 17 ans.

Sur le même sujet