Samedi 22 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DENGUE - Les 10 questions que vous vous posez

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 13/09/2016 à 16:56 | Mis à jour le 17/09/2016 à 04:43

La dengue est au centre des conversations des communautés expatriées à Jakarta : ?L'as-tu déjà eue ? ?, ?peut-être l'as-tu ? ?, ?c'est sûrement la dengue !?,  ?elle n'est pas très forte cette année?, vous ne pourrez pas échapper à l'une de ces phrases. 

Ce virus transmis par les moustiques touche environ 100 000 personnes par an en Indonésie, Jakarta est une des zones les plus impactées. Les symptômes sont proches de la grippe avec un risque faible de complication hémorragique. Le Docteur Amélie Renaud répond aux quelques questions que tout le monde se pose sur la dengue. 

 

 

Que faire pour ne pas l'attraper? 

Comme pour toute infection, notre corps aura moins de défenses si l'on est fatigué, déprimé, déshydraté ou mal nourri. Donc avoir une bonne hygiène de vie est un premier rempart. La principale solution pour diminuer le risque de tomber malade est de limiter le nombre de piqûres. 

Quelles mesures prendre pour ne pas se faire piquer par un moustique ? 

Supprimer tout gîte larvaire c'est-à-dire là où les moustiques se mutliplient : eau stagnante et à l'ombre

La femelle AEDES qui transmet le virus est active le jour avec un pic d'agressivité au lever du jour et à la tombée de la nuit. Il faut donc se protéger particulièrement à ces moments-là

Utiliser toutes les sortes de répulsifs à notre disposition

Si un membre de votre entourage proche est infecté, il faut redoubler de vigilance face aux piqûres de moustique éventuelles : le virus voyage très bien d'une personne à l'autre via un moustique. 

Existe-t-il un vaccin? 

Oui, un laboratoire français vient de commercialiser un vaccin appelé Dengvaxia, pour les personnes âgées de 9 à 45 ans, dans les pays où la dengue est endémique (Avril 2016) mais il n'est pas disponible en Indonésie. Il est disponible aux Philippines. 

Quels sont les symptômes ? 

Les symptômes évocateurs sont une fièvre brutale, des maux de tête associés ou non à des nausées ou vomissements, ainsi que des douleurs diffuses aux muscles et articulations. Parfois il peut y avoir une éruption de boutons rouges similaire à la rougeole. Devant ces symptômes, il est recommandé de consulter pour établir le diagnostic qui se fera à l'aide d'une prise de sang.  

Y-a-t-il urgence ? 

Les signes d'alerte qui doivent faire consulter en urgence sont des saignements (des gencives par exemple), des douleurs du ventre et des vomissements qui ne cèdent pas.

Quels traitements prendre ? 

Il n'existe pas de traitement contre la dengue. Mais Il faudra éviter absolument la prise d'aspirine ou d'anti inflammatoire non stéroidien (comme l'ibuprofène) car ils augmentent le risque hémorragique. Or c'est ce risque qui fait la gravité de la dengue (dans 1% des dengues). Pour faire baisser la fièvre et les douleurs, le paracétamol sera le plus adapté.

Comment se passe le suivi médical en cas de dengue ? 

L'équipe médicale surveillera attentivement le niveau des plaquettes : taux normalement autour de 150 000 à 400 000/mm3 qui devient à risque hémorragique en dessous de 50 000/mm3. Le médecin pourra prescrire jusqu'à 2 prises de sang par jour pour cette surveillance. Si ces plaquettes (maillon indispensable de la chaine de la coagulation) viennent à manquer (en général entre le 3e et le 5e jour de la maladie), on pourra alors faire une transfusion de plaquettes, ce qui est rarement nécessaire.

De même, l'état d'hydratation étant très important, l'équipe médicale peut avoir recours à des perfusions pour réhydrater certains patients (cela épargne les organes des effets de la déshydratation mais cela aide aussi à se débarrasser des toxines et à diluer les agents toxiques dans un volume d'eau plus important). Pour tenter d'éviter la perfusion, boire énormément à domicile est plus que recommandé !

Enfin, le repos est indispensable et devra être prolongé car la convalescence peut prendre jusqu'à 15 jours.

L'hospitalisation est-elle nécessaire ? 

Certains patients peuvent rester à domicile, d'autres devront être hospitalisés pour une surveillance étroite de leur état, du niveau de leurs plaquettes et/ou pour desperfusions en vue d'une réhydratation.

Localement, quels sont les remèdes préconisés ? 

La médecine traditionnelle indonésienne (JAMU entre autres) préconise la consommation de plantes : parmi les 31 espèces utilisées contre la dengue, les plus répandues sont la goyave et la papaye qui sont riches en vitamine C et en fer. Des études récentes ont prouvé l'efficacité et l'innocuité de certains composés actifs contenus dans ces plantes.

Est-il possible d'avoir la dengue plusieurs fois ?

En effet, les récidives peuvent se produire car il existe 4 souches de virus de la dengue et que l'immunité n'est pas croisée, c'est-à-dire que l'on n'est pas protégé contre les souches que l'on n'a pas encore rencontrées. A savoir, plus les épisodes de dengue sont répétés pour une même personne, plus ils sont sévères (et donc à risque hémorragique). 

Amélie Heim avec le Docteur Amélie Renaud (www.lepetitjournal.com/Jakarta)vendredi 16 septembre 2016

Recevez gratuitement la newsletter du petitjournal.com/jakarta

 

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet