Mardi 18 février 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DANSE - Magali Saby est la fille de l’air

Par Lucie Pech | Publié le 18/09/2017 à 09:44 | Mis à jour le 10/02/2020 à 01:46
Photo : ©Lucie Pech
Magali Saby-danse-handicap

Ballet ID organise le 23 septembre au centre Taman Ismail Marzuki un évènement inédit en Indonésie. Un spectacle de danse inclusive qui met en scène des danseurs valides et des artistes atteints d’handicap. Magali Saby danseuse et comédienne française actuellement en résidence dans la capitale indonésienne à l’initiative de l’Institut Français de Jakarta présentera en collaboration avec 5 danseurs Indonésiens une création originale “la fille de l’air”. Rencontre avec une artiste hors normes.

Tout juste rentrée d’une tournée de conférences à Bandung et Bali sur le thème de l’émancipation du corps à travers les arts et la danse Magali nous reçoit avec une infinie gentillesse et répond sans détour à nos questions. Jeune femme en fauteuil roulant depuis son plus jeune âge Magali n’est que douceur, sourire, partage , sensibilité et extreme délicatesse. Derrière cette fragilité apparente se cache une grande détermination et une farouche volonté de faire bouger les lignes. “Je veux être une interprète qui danse avant tout. Toucher le public avec ma vulnérabilité et oser montrer ma fragilité".

Le pari n’est pas simple surtout dans le monde de la danse classique où tout est parfaitement codifié. Elle raconte le regard des autres et les apriori auxquels elle se heurte quotidiennement en France. “Ma fonction n’est pas d’être en situation d’handicap mais d’être artiste” assène-t-elle encore.” Il faut oser présenter des corps non conformes à la norme et savoir sublimer les différences” explique-t-elle.  Elle ne renie pas son handicap et ne le cache sûrement pas car elle considère son fauteuil comme un outil supplémentaire qui peut être présent sur scène et utilisé à des fins artistiques et non plus seulement utiles. 

Elle est aujourd’hui à Jakarta grâce à Christian Gaujac, directeur délégué de l’IFI, qui la remarque en visionnant le spectacle Gala du chorégraphe Jérôme Bel. Ce

dernier ose mêler sur la même scène des amateurs et des professionnels de tous âges et de toutes origines dans une création qui aborde le désir de danser. Il n’est plus question de corps formatés et de technique mais de plaisir et de créativité. Riche de cette expérience Magali relève le défi de créer une chorégraphie la mettant en scène avec 5 danseurs professionnels indonésiens pour le grand Gala organisé par Ballet ID. Dix jours sur place c’est peu mais elle affirme que c’est dans la contrainte qu'on est le plus créatif. Sur le thème de la féminité et de la place de la femme elle souhaite que son ballet soit simple et beau, qu’il soit de l’ordre de l’intime. Elle ne veut pas choquer le public indonésien peut être plus conservateur que le public français. Elle prévient qu’elle ne montrera pas de couples d’hommes dansant ensembles et elle a fait valider le choix des costumes par la directrice des Ballets ID. Mais cela n’est que secondaire : “Je sais très bien m’adapter je dois d’ailleurs le faire tous les jours …”

Magali Saby
Magali Saby

Alors elle espère que ce projet n’est qu’un début, qu’elle reviendra un jour avec pourquoi pas sa propre compagnie non pas par simple ambition personnelle mais pour éveiller les consciences sur la pratique de la danse inclusive. Elle dit que les opportunités que lui sont offertes à l’étranger elle ne les aurait peut être pas en France. Une chose est certaine on n’a pas fini d’entendre parler de cette fille de l’air qui conclut par une citation de Samuel Beckett qui en dit long sur la force et la volonté de cette jeune femme si sensible et si forte  : ”Essayer. Rater. Essayer encore. Rater encore. rater mieux"

Renseignements et réservation pour le spectacle du 23 septembre à Jakarta Ici 

Lucie pech

Lucie Pech

De Casablanca à Jakarta en passant par Alger, Istanbul, Phnom Penh, Colombo ou Nairobi, l’expatriation est ma 2e nature. Passionnée de voyages et de rencontres. J'aime partager mes découvertes sur notre gigantesque et trépidante ville de Jakarta
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet