Samedi 22 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EUROPALIA – L’Indonésie à l’honneur en Belgique

Par Valérie Pivon | Publié le 05/10/2017 à 00:15 | Mis à jour le 01/11/2017 à 07:30
Photo : @europalia.eu
europalia_indonesie_belgique

Le 10 octobre s’ouvre pour une durée de 4 mois le festival Europalia. Ce festival se déroule à Bruxelles mais également dans de nombreuses villes de Belgique et des pays limitrophes. Cette année, l’invité est l’Indonésie. Europalia est un festival d’art qui existe depuis 47 ans et qui trouve son origine à la construction européenne. Tous les deux ans un pays invité est mis à l’honneur après les pays européens puis les pays du Bric, l’Indonésie succède à la Turquie. 1 million de visiteurs sont attendus sur la durée du festival.

Le Petit journal de Jakarta a rencontré Patrick Herman ambassadeur de Belgique en Indonésie qui nous éclaire sur le déroulement de ce festival de grande ampleur.

Que représente Europalia et pourquoi l’Indonésie a-t-elle été retenue pour être mise à l’honneur cette année ?

Europalia existe depuis 1969, ce sont les débuts de la construction européenne. La France, les Pays-Bas, l’Italie furent les premiers invités d’Europalia. Le but est d’apprendre à se connaître et à vivre ensemble. L’art et la culture sont très naturellement apparus comme étant les meilleurs vecteurs pour réaliser cet objectif. Palia en latin signifie art, Europalia est devenu un jeu de mot.

L’Indonésie est un grand pays, 20ème pays du G20 et 16ème puissance économique mondiale. L’ancien ambassadeur d’Indonésie en Belgique a porté la candidature de son pays. Le choix de l’invité se fait sur des critères artistiques et politiques. L’Indonésie plus grand archipel au monde est souvent mal ou méconnu en Europe. Europalia est l’occasion de mettre le projecteur sur ce pays aux 17 000 îles.

Quels seront les temps forts de ce festival ?

europalia_belgique_indonesie

La sélection des artistes et des œuvres se fait en binômes avec des curateurs Indonésiens, Belge ou Européens. L’organisation d’Europalia a débuté depuis plusieurs mois déjà.

Les temps forts de ce festival sont sans aucun doute les trois expositions suivantes :

Ancestors and rituals au musée des BOZAR à Bruxelles

C’est à travers l’exposition de plus de 160 objets archéologiques et ethnographiques que les visiteurs pourront découvrir les coutumes inhérentes au culte des ancêtres point commun qui relie toutes les îles indonésiennes. Les rites funéraires y ont bien sûr leur importance. La majorité des objets présentés sont prêtés par le Musée national de Jakarta et exposés pour la première fois en Europe. Une trentaine d’autres pièces proviennent de musées européens et de collections privées. L’ensemble est mis en contexte à partir de photographies d’époque, de vidéos, de dessins et de peintures.

Power and Other Things au musée des BOZAR à Bruxelles

relate l’histoire récente et mouvementée de l’Indonésie à travers des oeuvres de 21 artistes indonésiens et occidentaux. Différents thèmes sont abordés dans l’exposition comme l’ère coloniale, le statut des femmes, l’immigration qui permettent de mieux comprendre l’Indonésie contemporaine. Power and other things est une référence à la déclaration d’indépendence de l’Indonésie en 1945 par le futur président Sukarno qui "exige du gouvernement néerlandais que les questions concernant le transfert du pouvoir et cetera (other things) soient traitées de manières consciencieuse et rapide". C’est cet other things qui est le fil conducteur de cette exposition.

Exposition les Royaumes des mers – Archipel à La Boverie à Liège . L’archipel indonésien a de tout temps été l’un des plus importants carrefours du commerce mondial, où ont amarré les navires austronésiens, les boutres arabes, les jonques chinoises, et autres nefs de la Compagnie des Indes orientales avant les porte-containers et pétroliers d’aujourd’hui. C’est à la découverte de ces mondes que nous invite cette exposition, avec la mer comme trait d’union. À l’occasion de cette exposition, un bateau traditionnel à taille réelle sera construit selon la méthode ancestrale des planches cousues par des charpentiers venus de Makassar.Bien d’autres évènements marquent ce festival : des conférences, des rencontres, des films, des spectacles comme la danse des mille mains de la province d’Aceh, une structure en bambou, le son du gamelan, ainsi que des dégustations de chocolat et café en provenance de l’archipel.

Qu’aimeriez que le visiteur retienne de son passage à Europalia?

J’aimerais que les visiteurs quittent Europalia les yeux éblouis par la culture de ces îles lointaines que sont la Sulawesie, Ambon, Sumba et qu’ils découvrent aussi la richesse des provinces comme Aceh par exemple. La volonté de dépasser le stéreotype Bali c’est l’Indonésie ou l’Indonésie c’est Bali.

J’aimerais également que l’attention soit portée sur ce pays d’un point de vue économique. De par sa taille, sa population, sa position stratégique, son industrie, l’Indonésie représente un partenaire important. 50 entreprises Belges sont présentes ici en Indonésie mais notre activité reste bien en deça de celle nous avons dans des pays voisins comme la  Malaisie, les Philippines ou la Thaïlande.

Enfin j’espère que l’exposition aura un rôle dans l’apprentissage de la toléance et du pluralisme. L’Indonésie à travers le Pancisla, son islam tolérant et son organisation peut être un modèle et a un rôle à tenir face à la montée de l’intolérance que nous connaissons en Europe.

Découvrez la magnifique bande annonce du festival https://youtu.be/DT0FppAMyUQ

Plus d'informations sur le programme d’Europalia :https://europalia.eu/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

thumbnail

Valérie Pivon

Expatriée depuis plus de 20 ans en Asie dont 12 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal ma passion pour l'Indonésie.
0 Commentaire (s)Réagir