Samedi 24 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les cinq semaines de Franz Liszt à Istanbul

Par Nathalie Ritzmann | Publié le 12/04/2019 à 02:00 | Mis à jour le 12/04/2019 à 14:33
Photo : Henri Lehmann (1814-1882) - Portrait de Franz Liszt – Huile sur bois, 113 x 86 cm Paris, Musée Carnavalet - Photo © RMN/Grand-Palais/Agence Bulloz
Franz Liszt, exposition, istanbul, pianiste

La grande histoire d'amour entre le pianiste et compositeur hongrois et Istanbul.

 

liszt, portrait
Henri Lehmann (1814-1882)  - Portrait de Franz Liszt – Huile sur bois, 113 x 86 cm
Paris, Musée Carnavalet - Photo © RMN/Grand-Palais/Agence Bulloz


En 1837, à l’âge de 26 ans, il a comme projet de rejoindre, l'ancienne Constantinople en passant par le Danube. Ce voyage, qu’il propose à certains amis - Victor Schoelcher et George Sand - de faire ensemble, n’aboutira pas, sa femme Marie d’Agoult tombant enceinte.
 

voyage, liszt
Le Bosphore – la barque du Sultan (devant le Palais de Tcheragan) – L’Illustration, Journal universel, 27 novembre 1847 – Collection particulière

 

Durant ses tournées qui le mènent de 1839 à 1847 aux quatre coins de l’Europe, il n’oublie pas son rêve d’Orient. En janvier 1847, Franz Liszt, qui se trouve alors à Bucarest, demande à Lamartine de lui écrire une lettre de recommandation auprès du Grand Vizir de l’Empire ottoman, Rechid Pacha. Séparé de la mère de ses enfants, il arrive seul à Istanbul le 8 juin 1847 sur un bateau à vapeur.

 

sultan, pascha
S.E. Reschid-Pacha, Ministre des Affaires étrangères de la Porte ottomane – Litographie de Thierry Frères, Cité Bergère, 1 Paris, vers 1846
(Bagnères de Bigorre, médiathèque de la Haute-Bigorre)

 

La capitale ottomane vit depuis une vingtaine d'année à l'ère des Tanzimat. Ces réformes, entreprises par le Sultan Mahmoud II et poursuivies par son fils et successeur Abdülmecid 1er, consistent à prendre pour modèle l'Europe afin de moderniser l'Empire, y compris au niveau de la musique et de la culture en général.

 

La presse écrite ottomane fait alors état de l'arrivée de Liszt six mois avant et le 8 juin 1847, à peine débarqué, le pianiste se rend au palais de Çirağan situé au bord du Bosphore, le sultan Abdülmecid demandant qu'il joue pour lui.

Abdülmecid est sous le charme de l'interprétation du pianiste et souhaite le réentendre, dès le lendemain. Il a perduré à Istanbul son habitude prise avec le public européen en adaptant son programme à l'actualité du lieu où il joue assurant ainsi parfaitement sa communication.

 

liszt, programme
Programme du concert de Liszt du 28 juin 1847 au Palais de Russie (Péra) Publié dans le Journal de Constantinople. Echo de l’Orient, 26 juin 1847 – Bibliothèque nationale de France, JO-9649

 

En guise de récompense pour les deux concerts donnés au Çirağan, le sultan lui offre de l'argent ainsi qu'une tabatière en émail avec brillants conservée à la Maison-Musée Liszt à Weimar/Allemagne.

 

tabatiere, medaille, recompense
Tabatière offerte par le sultan Abdulmedjit à Liszt – Argent, perles, diamants, verre, XIXème siècle – Weimar, Maison-Musée Liszt, Lkg/00468

 

L'artiste se voit aussi honoré de l'ordre impérial du Nichan İftikhar en diamants, titre honorifique mis en place par le sultan Mahmoud II à l'instar des coutumes occidentales. La bibliothèque impériale de l'université d'Istanbul abrite de nos jours le manuscrit de la « Grande Paraphrase », improvisation de Liszt sur la Mecidiye Marşı composée par Giuseppe Donizetti, directeur général des musiques impériales ottomanes. Elle fut offerte par Liszt au sultan, puis éditée à Berlin.

 

titre, manuscrit
Sultan Abdulmecid – Bérat pour la d écoration de Liszt, juillet 1847, Weimar, Goethe und Schiller Archiv, 59/130, 12

 

Durant son séjour à Constantinople, Liszt fait aussi une excursion de deux jours sur le côté asiatique en compagnie de plusieurs connaissances européennes. Celle-ci les mène notamment dans le village de Polonezköy, créé peu de temps auparavant par l'oncle du comte précité pour abriter une communauté d'exilés polonais ayant fui l'autorité de la Russie.

 

palais, liszt, russe
Gaspare Fossati (1809-1883) Palais de Russie de Péra, vers 1847 – Aquarelle monochrome 31,5 x 45,5 cm – Bellinzona, Archives Nationales du Canton du Tessin

 

Quelques rares lettres écrites par le virtuose sur les rives du Bosphore et ultérieurement de Galati où il retournera après Constantinople permettent d'en savoir un peu plus sur ses impressions et occupations durant les cinq semaines passées dans la capitale ottomane.

 

liszt, dessin
Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867)
Portrait de Liszt, 1839 (copie par Jean Coraboeuf, 1870-1947)Manuscrit, 62,5 x 42,5 cm – Original : Mine de plomb et rehauts de blanc, 31 x 23 cm, « Ingres à Madame d’Agoult/Rome 29 mai 1839 » (copie 23 x 19 cm) – Châteauroux, Musée Hôtel Bertrand, inv. 2013.0.50

 

Pour plonger dans l'univers de Liszt à Istanbul et sur cette époque de profonde transformation au sein de l'Empire, en particulier dans le domaine de la musique, une visite s'impose à la galerie du lycée Notre-Dame de Sion où se tient jusqu'au 10 mai 2019 l'exposition « Les Orientales de Liszt » dont les commissaires sont le Dr. Nicolas Dufetel et Dr. Aylin Koçunyan.

 

 

Sources pour la rédaction de cet article : le catalogue de l'exposition et les recherches de Nicolas Dufetel (articles « Itinéraire de Nohant à Constantinople » « Liszt à Constantinople », « La Vie musicale à Péra au XIXe siècle »). 

Exposition ouverte tous les jours (sauf les dimanches) de 11h à 18h (19h30 les soirs de spectacle ou de concert) – Cumhuriyet Cad. No 127Harbiye/Istanbul
https://www.nds.k12.tr/ORIENTAL-Liszt

 

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Victor jeu 13/06/2019 - 10:06

Merci à Nathalie et au petit journal pour cet article. Extraordinaires ces histoires. Continue ce travail Nathalie on ne s'en lasse pas.

Répondre

Actualités

ECONOMIE

Le secteur de la construction poursuit sa dégringolade

Le nombre de permis de construire émis au cours du premier semestre est forte diminution par rapport à l’année dernière, alors même que 2018 avait déjà été une année particulièrement morose pour les p

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour